Pièces pour 10 à 20 comédiens ou comédiennes

Œuvres théâtrales pour 10 comédiens à 20 ou comédiennes présentes dans le répertoire de Libre Théâtre (texte intégral)

 

La Bigote de Jules Renard Comédie en deux actes, représentée pour la première fois le 21 octobre 1909 sur la scène …

Le Faiseur (Mercadet) d’Honoré de Balzac Comédie d’Honoré de Balzac en trois actes et en prose, écrite en 1840, créée en …

L’Impromptu de Versailles de Molière Comédie en un acte, représentée la première fois à Versailles pour le Roi, le 14e octobre …

L’Ecole du piston de Tristan Bernard Comédie en un acte (10 scènes),  jouée pour la première fois au Théâtre Antoine en juin …

Angelo, tyran de Padoue de Victor Hugo Drame en prose, divisé en trois journées, représenté pour la première fois au Théâtre-Français le …

Faribol, un musicien volage,  avoue ses frasques  dans son sommeil et révèle l’adresse de son prochain rendez-vous. Sa femme, Alexandra, décide de "pincer" son mari et se rend à la fameuse adresse. Elle le menace : œil pour œil, dent pour dent, si il la trompe, elle en fera de même.

Les Lepinois marient leur fille Thérèse à Olivier de Millancey. Sa jeune sœur Laure a des vues sur son cousin Robert, un artiste mais ses parents préfèrent le baron de Mongicourt. Chacun donne à Thérèse quelques conseils avant la nuit de noces. Le mariage passé, Olivier lance sa femme dans le monde lors d'un bal, qui dégénère : Thérèse est extrêmement belle et tous les hommes se pressent autour d'elle, Olivier embrasse Madame de Tremble,  quant à Laure, elle se met à jouer au bacarat...

Orgon et sa mère, Madame Pernelle, sont tombés sous la coupe de Tartuffe, un hypocrite et un faux dévot. Orgon lui lègue ses biens et veut que Tartuffe épouse sa fille, Marianne, alors que Tartuffe tente de séduire Elmire, la femme d'Orgon. Démasqué grâce à un piège tendu par cette dernière, Tartuffe veut ensuite chasser Orgon de chez lui. En se servant de papiers compromettants qu’Orgon lui a remis, il va le dénoncer au Roi.

La Dispute de Marivaux Comédie en un acte et en prose représentée pour la première fois par les comédiens Français, le 19 Octobre 1744

Le jour de ses noces, Fadinard court à la poursuite d’un chapeau de paille, suivi par son beau-père et l'ensemble de la noce.  Le matin même son cheval a mangé le chapeau de Mme Anaïs Beauperthuis en plein rendez-vous avec son amant. Pour éviter les soupçons de son mari violent et jaloux, Fadinard doit partir à la recherche d'un chapeau identique.  Cette recherche l'entraîne chez une modiste, qui se trouve être une ancienne amie, puis chez une baronne, puis chez le mari de la dame volage. La série de quiproquos s'achève devant le domicile de Fadinard où la police finit par embarquer tout le monde pour tapage nocturne.

Sur l’île de Man, le roi et sa suite poursuivent Lord Slada qui s’est enfui avec Lady Janet dont le roi s'est épris. Les amoureux se sont cachés dans une église au milieu d’un cloître, au fond d’une forêt. Là, vivent également deux proscrits, la sorcière Zineb et le voleur Aïrolo. Depuis trois jours, les amoureux se cachent. Ils ne peuvent boire ni manger car dans ce cloître, la végétation est vénéneuse et les rivières sont empoisonnées… Aïrolo décide de les aider. Une pièce onirique sur l'amour et la mort, mais qui porte aussi  avec force un discours politique contre la tyrannie.

Emmeline aime Frédéric. Les parents d'Emmeline, les Malingear, font croire aux parents de Frédéric, les Ratinois, qu'ils ont un train de vie plus élevé qu'ils n'ont en réalité. Les Ratinois jouent le même jeu. Le montant de la dot augmente tant que le mariage risque d'être rompu. Heureusement, l'oncle de Frédéric, Robert, veille...

Print Friendly, PDF & Email
Retour en haut