Les Suites d’un premier lit d’Eugène Labiche
Les suites d'un premier lit, comédie d'Eugène Labiche et Marc-Michel : portraits de Lhéritier (Prudenval) par Lhéritier. 1856. Source : BnF/ Gallica

Les Suites d’un premier lit d’Eugène Labiche

Trébuchard lorsqu'il était étudiant a dû épouser sa logeuse, la veuve Arthur, pour pouvoir payer ses nombreuses dettes.  Quand la pièce commence, il a 29 ans ; la veuve est morte en lui laissant un petit héritage et la  charge de sa fille Blanche, née d'un premier lit. Trébuchard voudrait épouser la jeune Claire Prudenval, mais il ne lui a pas avoué qu'il avait une fille... de 48 ans. Claire et son père arrivent chez Trébuchard.

Continuer la lecture Les Suites d’un premier lit d’Eugène Labiche
Les Précieux d’Eugène Labiche
Edition de 1860, Michel-Lévy frères (Paris) . Source : BnF/ Gallica

Les Précieux d’Eugène Labiche

Trois jeunes hommes désargentés  se font passer auprès de Mme Gaudin et de sa nièce, Delphine, pour de grands artistes. L'un d'eux a prétendument sauvé un notaire de la noyade. En l'absence de M. Gaudin, les deux femmes les hébergent, le temps que le noyé, M. de Valtravers se rétablisse.  Les deux femmes et le serviteur Fulbert sont sous le charme de ce trio, un compositeur, un poète et un peintre, jusqu'à ce que M. Gaudin revienne de voyage accompagné d'un maître de forge qu'il destine à sa nièce.

Continuer la lecture Les Précieux d’Eugène Labiche
Le Roi des Frontins d’Eugène Labiche
Portrait de Lhéritier (Frontin) par Lhéritier, 1845. Source : BnF/Gallica

Le Roi des Frontins d’Eugène Labiche

Le comte de Bethmont est ruiné, ses valets l'abandonnent et Frontin, rusé coquin, voleur, comme un valet de bonne maison, va suivre l'exemple de ses camarades. Frontin excelle surtout dans l'art de contrefaire et de prendre la signature des honnêtes gens.—On doit tout prendre des honnêtes gens, dit le drôle.—Enfin son maître lui permet de quitter l'hôtel, à condition qu'il trouvera pour le remplacer un valet adroit et dévoué. Un pauvre diable de marchand de canards, qui n'a d'autres ressources que de manger son fonds, vient à passer devant l'hôtel. Frontin lui fait endosser la livrée en lui promettant une place superbe. Notre marchand de canards, grâce à une leçon que lui a donnée Frontin, se présente au comte et prend des petits airs de roué. Le comte de Berthmont effrayé d'abord de l'air bête du nouveau Frontin, finit par avoir confiance en lui, et lui ordonne de lui procurer un riche vêtement et vingt-cinq louis. La providence vient servir à souhait le pauvre Frontin.

Continuer la lecture Le Roi des Frontins d’Eugène Labiche
Le Point de Mire d’Eugène Labiche
Le point de mire, comédie d'Eugène Labiche et Delacour : programme de 1864. Source : BnF/ Gallica

Le Point de Mire d’Eugène Labiche

Duplan vient demander la main de Berthe, la fille de ses amis Carbonel pour son fils Maurice. Les Carbonel au départ peu enthousiastes sont ravis quand ils apprennent que Maurice a un million de dot. Les Pérugin, leurs meilleurs amis, sont jaloux de cette bonne fortune et Madame Pérugin va tout faire pour que Maurice s'éprenne de sa fille, Lucie, qui, elle, est amoureuse de l'architecte Jules Priés. Maurice ne cesse d'hésiter, entre la blonde Berthe et la brune Lucie...

Continuer la lecture Le Point de Mire d’Eugène Labiche
Le Choix d’un gendre de Labiche
Caricature d'Eugène Labiche pour le Panthéon Nadar. Source : BnF/Gallica

Le Choix d’un gendre de Labiche

François Trugadin envisage de marier sa fille au comte Émile de Montmeillan. Mais pour éviter toute déconvenue, il s'engage comme domestique chez celui-ci.  Emile a l'air d'un honnête homme mais il a une liaison avec une chanteuse, Mandolina. Avec l'aide de son caissier, Bidonneau, François Trugadin accélère la rupture entre Mandolina et Émile.

Continuer la lecture Le Choix d’un gendre de Labiche
Le prix Martin d’Eugène Labiche
Lassouche (Pionceux) : dessin / de Draner, 1876. Source : BnF/Gallica

Le prix Martin d’Eugène Labiche

Ferdinand Martin est trompé par son grand ami Agénor. Pour se venger, il décide d'emmener sa femme, son cousin espagnol et Agénor en Suisse avec le projet de jeter Agénor dans un gouffre. Mais l'amitié entre Ferdinand et Agénor est plus forte.

Continuer la lecture Le prix Martin d’Eugène Labiche
La Poudre aux yeux d’Eugène Labiche
Portrait de Lhéritier (Malingear) par Lhéritier, 1867 . Source : BnF/Gallica

La Poudre aux yeux d’Eugène Labiche

Emmeline aime Frédéric. Les parents d'Emmeline, les Malingear, font croire aux parents de Frédéric, les Ratinois, qu'ils ont un train de vie plus élevé qu'ils n'ont en réalité. Les Ratinois jouent le même jeu. Le montant de la dot augmente tant que le mariage risque d'être rompu. Heureusement, l'oncle de Frédéric, Robert, veille...

Continuer la lecture La Poudre aux yeux d’Eugène Labiche
Le Voyage de Monsieur Perrichon d’Eugène Labiche
Dessin d'acteurs / de Yves Marevéry. 1906. Source : BnF/Gallica

Le Voyage de Monsieur Perrichon d’Eugène Labiche

Paris, Gare de Lyon, vers 1860. M. Perrichon, sa femme et sa fille Henriette, prennent pour la première fois le train, pour aller en vacances à Chamonix. Ils sont abordés par deux jeunes hommes, Armand Desroches et Daniel Savary, charmés par la fille de M. Perrichon, qu'ils ont rencontrée lors d'un bal. Une lutte loyale mais acharnée commence entre les deux jeunes hommes, chacun voulant faire route avec la famille Perrichon pour gagner sa confiance et épouser ainsi Henriette. 

Continuer la lecture Le Voyage de Monsieur Perrichon d’Eugène Labiche
La Sensitive d’Eugène Labiche
Croquis de scène / de Lhéritier. Source : BnF/ Gallica

La Sensitive d’Eugène Labiche

Onésime Bougnol et Laure Rothanger vont se marier. Gaudin, le domestique de Bougnol, voit avec inquiétude cette alliance, qui va sans doute perturber ses habitudes. Dans une atmosphère de fête, les invités arrivent, dont deux militaires, l'ancien précepteur de Laure et les parents de la mariée. Mais Onésime est un grand sensible et  ne peut accomplir ses devoirs conjugaux lors de la nuit de noces à la suite de différents incidents. Les deux militaires et l'ancien précepteur courtisent alors la jeune fille.

Continuer la lecture La Sensitive d’Eugène Labiche
La Perle de la Canebière  d’Eugène Labiche
Aline Duval, créatrice du rôle de Théréson Marcasse. Ici dessinée par Lhéritier dans ambour battant, vaudeville de Théodore Barrière, Adrien Decourcelle. Source : BnF/ Gallica

La Perle de la Canebière d’Eugène Labiche

M Beautendon attend de Cambrai, Mme de Sainte Poule et sa fille Blanche, qui doit prochainement épouser son fils Godefroid. Le jeune homme a passé un séjour mouvementé à Marseille chez Théréson Marcasse, une riche veuve propriétaire d'une fabrique de savons. Effarouché par le comportement de Théréson, Godefroid a fui. Mais la riche Marseillaise arrive, avec sa bonne Miette bouleversant l'organisation des fiançailles.

Continuer la lecture La Perle de la Canebière d’Eugène Labiche