Yom et Léo Jassef, un voyage initiatique aux sources de l’émotion esthétique

Concert vu à la Scala Provence le 22 octobre 2022

Au carrefour de multiples influences (musique classique, musique contemporaine, traditions orientales, jazz…) la Scala Provence accueillait hier dans ce lieu déjà incontournable de la culture avignonnaise l’un des plus grands virtuoses de la clarinette.

Pendant plus d’une heure, tel le joueur de flûte de Hamelin ou un charmeur de serpents venu d’Orient, ce diable de Yom a envoûté son auditoire, l’invitant à le suivre dans un voyage initiatique aux sources de l’émotion esthétique. En tunique orientale et en perpétuel balancement sur ses pieds nus, comme pour mieux puiser dans les profondeurs des puissances telluriques, ce grand maître de la clarinette, tirant de son instrument des sons inouïs, nous a conviés à célébrer avec lui la richesse oubliée de nos univers intérieurs.

Loin d’être seulement un accompagnateur, cependant, Léo Jassef, au piano, forme avec Yom un véritable duo, tantôt en dialogue et tantôt en fusion. Ce concert, d’ailleurs, n’était pas une simple reprise du nouvel album de Yom intitulé Célébration, mais une libre interprétation de celui-ci, faisant la part belle à l’improvisation, afin d’emmener l’auditoire jusqu’à la transe. Un auditoire totalement conquis par ce concert exceptionnel, et qui a longuement ovationné ces deux artistes extraordinaires.

Critique de Jean-Pierre Martinez

Couverture de Célébration

Lien vers le site de la Scala Provence
Lien vers le site de Yom

 

Print Friendly, PDF & Email