Bérénice mise en scène par Muriel Mayette-Holtz

Spectacle vu à La Scala Provence, le 21 octobre 2022

(c) Sophie Boulet

Une mise en scène très épurée de Bérénice à La Scala Provence

Pour ouvrir sa première saison après un festival très réussi, La Scala Provence, nouvel espace de spectacle avignonnais mais aussi lieu de résidence d’artistes et de création pluridisciplinaire, nous a proposé hier une mise en scène très épurée de Bérénice. Point d’hécatombe finale ni de débat cornélien dans cette pièce de Racine qui, sciemment, a voulu dépouiller cette tragédie de tout rebondissement mélodramatique pour privilégier l’exaltation lyrique de l’expression de l’amour et du renoncement à l’amour. Si le cœur a ses raisons, Titus, dès le début de la pièce, fait le choix de la raison d’état, en renonçant à son amour pour Bérénice afin de pouvoir être sacré empereur, comme Louis XIV, après lui, avait renoncé à la belle Marie Mancini pour accéder au trône.

Même si d’importantes coupes ont été opérées dans le texte originel, Muriel Mayette-Holtz (ancienne sociétaire puis administratrice générale de la Comédie-Française et actuelle directrice du Théâtre national de Nice) reste fidèle à l’intention de l’auteur avec une mise en scène minimaliste, recentrant le spectacle sur l’enjeu principal et magnifiant la langue de Racine. Le décor et les costumes sont à la fois très sobres et intemporels. Et la musique originale de Cyril Giroux, faisant écho à la musicalité des vers de Racine, confère à l’ensemble une profondeur extraordinaire. Carole Bouquet, avec l’élégance et la retenue qui la caractérisent, incarne une Bérénice poignante mais restant digne devant le sacrifice auquel elle finit par consentir. Ses deux partenaires principaux, Frédéric de Goldfiem et Jacky Ido, incarnant les deux rivaux masculins de ce triangle amoureux, sont formidables de justesse et d’expressivité.

Ouverture réussie, donc, pour ce premier spectacle de la saison 2022-2023 à La Scala Provence, qui nous en promet bien d’autres, avec quelques spectacles déjà programmés mais surtout beaucoup de surprises à venir.

Critique de Jean-Pierre Martinez

 

Bérénice de Jean Racine
Mise en scène : Muriel Mayette-Holtz
Avec Carole Bouquet, Frédéric de Goldfiem, Jacky Ido, Augustin Bouchacourt et Ève Pereur
Décor et costumes : Rudy Sabounghi
Musique originale : Cyril Giroux
Lumière : François Thouret

Lien vers le site de la Scala Provence

Lien vers la chronique et le texte intégral de Bérénice sur Libre Théâtre

Print Friendly, PDF & Email