Le Chevalier à la rose pour la première fois à l’Opéra Grand Avignon

7 octobre à 20h et 9 octobre à 14h30 – Opéra Grand Avignon

Studio Delestrade Cédric/Mickael

L’Opéra Grand Avignon présentait hier, pour la première fois, le chef d’œuvre de Richard Strauss, Le Chevalier à la rose, écrit en collaboration avec le dramaturge Hugo van Hofmmansthal. Si l’argument se rapprocherait plutôt a priori de celui d’une comédie, avec de nombreuses références aux personnages des pièces de Molière ou encore à l’opéra-bouffe de Mozart Les Noces de Figaro, la richesse du livret et la puissance de la musique en font une œuvre majeure du XXème siècle, sur le thème du temps qui passe et de la fin d’un monde.

La profondeur de l’œuvre et sa résonance avec l’époque actuelle tiennent aussi à la complexité des personnages féminins : la Maréchale, une femme d’âge mûr qui sait que son jeune amant va bientôt la quitter, et la jeune Sophie, qui après s’être réjouie d’un mariage lui conférant enfin un statut, déchante et se révolte quand elle découvre que son époux n’est qu’un vieil aristocrate grossier. L’originalité de cet opéra tient aussi au fait que Richard Strauss choisit une mezzo-soprano pour le rôle du Chevalier à la rose.

Studio Delestrade Cédric/Mickael

Ce rapport au temps est superbement rendu par la mise en scène de Jean-Claude Berutti, accompagné par son habituel complice le scénographe Rudy Sabounghi, avec une mise en abyme du récit, par le truchement de courtes projections du film muet Le Chevalier à la rose réalisé en 1925 par Robert Wiene. L’ensemble de la distribution de cette nouvelle production de l’Opéra Grand Avignon, en co-production avec le Theater Trier, est en tout point remarquable, avec une mention spéciale pour les trois rôles féminins principaux. Le trio final interprété par Tineke Van Ingelgem (La Maréchale), Sheva Tehoval (Sophie) et Hanna Larissa Naujoks (le Chevalier à la rose), tout en nuances et en émotions, est absolument bouleversant. L’Orchestre d’Avignon-Provence, sous la direction musicale de Jochem Hochstenbach, a su rendre la richesse et la subtilité de la partition de Strauss, entre légèreté, poésie et lyrisme. Sans oublier l’ironie. De longues ovations ont salué ce superbe spectacle.
Critique de Ruth Martinez

Distribution

Nouvelle production Opéra Grand Avignon en coproduction avec Theater Trier
Direction musicale : Jochem Hochstenbach
Mise en scène : Jean-Claude Berutti
Die Feldmarschallin : Tineke Van Ingelgem
Der Baron Ochs : Mischa Schelomianski
Octavian : Hanna Larissa Naujoks
Herr von Faninal : Jean-Marc Salzmann
Sophie : Sheva Tehoval
Marianne : Diana Axentii
Valzacchi : Kresimir Spicer
Annina : Hélène Bernardy
Der Haushofmeister der Marshallin / bei Faninal, Ein Wirt : Olivier Trommenschlager
Ein Sänger : Carlos Natale
Ein Polizeikommissar : Jean-François Baron
Orchestre national Avignon-Provence
Choeur de l’Opéra Grand Avignon
Direction | Aurore Marchand
Maîtrise de l’Opéra Grand Avignon
Direction | Florence Goyon
www.operagrandavignon.fr

Photographies : Studio Delestrade Cédric/Mickael Photographes Avignon Provence Luberon

Print Friendly, PDF & Email