Le théâtre de Diderot

Diderot par Louis-Michel van Loo en 1767

Denis Diderot naît en 1713 à Langres, dans une famille bourgeoise. Il doit renoncer à la carrière ecclésiastique qui lui était destinée et ne souhaite pas travailler dans l’entreprise familiale de coutellerie.  En 1730 il commence des études de philosophie à Paris. Il fréquente les théâtres et apprend l’anglais. En 1742, il rencontre Jean-Jacques Rousseau.

Ses premiers écrits sont des traductions, parues en 1743. Il publie en 1746 Les Pensées philosophiques, ce qui le conduit à une condamnation immédiate. L’aventure de l’Encyclopédie débute en 1747 et durera jusqu’en 1765, avec de nombreuses tracas : condamnation par le pape Clément XIII, censure du libraire Le Breton,  . En 1749, La Lettre sur les aveugles à l’usage de ceux qui voient, lui vaut d’être incarcéré à la prison de Vincennes pendant quatre mois.

Parallèlement aux articles de L’Encyclopédie, Diderot écrit pour le théâtre et crée une forme nouvelle le drame bourgeois avec  Le Fils naturel (rédigée en 1757, mais représentée en 1771) et Le Père de famille (1758). En 1759,  Diderot participe à « la Correspondance littéraire » de la revue Grimm en rédigeant des avis sur les œuvres présentées aux Salons de peinture organisés à Paris. Puis, il s’intéresse aux formes romanesques avec  La Religieuse, le Neveu de Rameau ou Jacques le Fataliste.

À partir de l’été 1773, Diderot se rend à La Haye avant de rejoindre l’impératrice russe Catherine II à Saint-Pétersbourg. De retour à Paris, il écrit le Paradoxe sur le comédien (1773-1778, publié en 1830), Entretien avec la maréchale (1776) et Essai sur les règnes de Claude et de Néron (1778). Il écrit sa dernière œuvre dramatique Est-il bon ? Est-il méchant ? en 1781. Sophie Volland, sa maîtresse qu’il fréquente depuis 1756 meurt en février 1784. Leur abondante correspondance n’a été que partiellement retrouvée. Diderot s’éteint quelques mois plus tard, le 31 juillet 1784, à l’âge de 70 ans.

Les œuvres théâtrales

Le fils naturel ou Les épreuves de la vertu, comédie en cinq actes, 1757, texte intégral sur Gallica

Le Père de famille, comédie en cinq actes, 1758, texte intégral sur Gallica

Est-il bon ? Est-il méchant ? Comédie en quatre actes, texte intégral sur Gallica

 Les réflexions autour du théâtre

Paradoxe sur le comédien, ouvrage posthume, texte intégral sur Gallica

De la poésie dramatique, 1758, texte intégral sur Gallica

Print Friendly, PDF & Email