L’Épée de Victor Hugo

L’Épée de Victor Hugo

11 août 2016
/ / /
Comments Closed

L’Épée de Victor Hugo

Drame en 5 scènes et en vers.
Ecrit en 1869, ce drame fait partie du recueil Théâtre en liberté. Il a été créé au théâtre de l’Odéon le 25 février 1902.
Distribution : 8 hommes, 8 femmes
Texte à télécharger gratuitement sur Libre Théâtre
Lien vers la notice sur data.libretheatre.fr

L’argument

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84028755/f4.item

L’épée, Théâtre de l’Odéon 26-02-1902. Source : BnF/Gallica

La pièce met en scène trois personnages principaux, qui évoluent entourés d’une foule composée d’hommes de la montagne, d’hommes de la plaine et de jeunes filles, qui chantent : Slagistri, un proscrit qui vit dans une caverne parce qu’il s’oppose au despote, Prêtre-Pierre, père de Slagistri, homme de religion et de sagesse et Albos, fils de Slagistri mais élevé par Prêtre-Pierre,  un grand chasseur respecté des montagnards.

Prêtre-Pierre défend l’ordre établi.

« Car la sérénité suprême régit tout,
Et l’enfer souffre moins et l’ombre est apaisée
Quand les petits oiseaux sont ivres de rosée.

L’homme a besoin de chefs et l’âme d’éclaireurs.
Othon est l’héritier des anciens empereurs ;
Sois loué d’établir l’ordre ainsi sur la terre ;
Car il est vraiment juste et digne et salutaire
Que nous te rendions grâce à toute heure, en tout lieu,
Père saint, tout-puissant Seigneur, éternel Dieu ! »

Albos est fidèle aux enseignement de Prêtre-Pierre : « Aimons nos rois ! »

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84028755/f3.item

L’épée. Théâtre de l’Odéon 26-02-1902. Source: BnF/Gallica

Mais Slagistri, l’éternel révolté, veut convaincre son fils :
« Et moi, j’affirme et je déclare
Que ce lac n’est pas bleu, que ce bois n’est pas vert,
Que le lys sans parfum est vainement ouvert,
Que la fleur sent mauvais, que tout d’ombre est couvert,
Que les vierges n’ont pas de beauté sous leurs voiles,
Que l’aurore est lugubre, et qu’il n’est pas d’étoiles
Dans les cieux, tant qu’on a sur la tête un tyran ! »
… même s’il se fait haïr :
« Pour trop aimer le peuple on est impopulaire.
Avoir toujours quelqu’un qui dit : Ouvrez les yeux !
Levez-vous ! quand on veut dormir, c’est ennuyeux. »

 

Entre Prêtre-Pierre et Slagistri, Albos devra choisir, forcé par les circonstances.

 

Pour en savoir plus, sur Libre Théâtre :
Le Théâtre de Victor Hugo
Biographie de Victor Hugo à travers son théâtre
Victor Hugo, metteur en scène de ses pièces
L’humour dans le théâtre de Victor Hugo

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.

Libre Théâtre 2015 - Designed by Klasik Themes.