Phèdre de Jean Racine

Phèdre de Jean Racine Tragédie en cinq actes et en vers, représentée pour la première fois au théâtre de l'Hôtel de Bourgogne, par la troupe royale, le vendredi 1er janvier 1677, sous le titre initial de Phèdre et Hippolyte. Distribution :…

Phèdre de Jean Racine
Rachel dans Phèdre. Source : Bnf/Gallica
Continuer la lecture Phèdre de Jean Racine

La Dame aux jambes d’azur d’Eugène Labiche

La Dame aux jambes d’azur d'Eugène Labiche Pochade en un acte d'Eugène Labiche et Marc-Michel, représentée pour la première fois sur le Théâtre du Palais-Royal le 11 avril 1857. Distribution : 6 hommes, 2 femmes Texte intégral de la pièce…

Continuer la lecture La Dame aux jambes d’azur d’Eugène Labiche

Un bal en robe de chambre d’Eugène Labiche

Le papa de la petite Cécile ne veut pas aider à payer le loyer de son vieux maître de danse. Qu'à cela ne tienne, Cécile va collecter l'argent nécessaire en organisant un grand bal, sans prévenir son cher père, qui voit arriver dans son salon orchestre et invités, alors qu'il est en robe de chambre et a ôté sa perruque...

Un bal en robe de chambre d’Eugène Labiche
Extrait de la Revue illustrée de décembre 1890, article consacré à Céline Montaland. Source : BnF/Gallica
Continuer la lecture Un bal en robe de chambre d’Eugène Labiche

Les Vivacités du Capitaine Tic de Labiche

Après un long voyage autour du monde, le Capitaine Tic revient chez sa tante.  Il tombe amoureux de sa cousine Lucile, qui vient d'être promise par son tuteur Désambois à un triste pharmacien Magis. Le Capitaine Tic a le coup de botte facile et va devoir se contenir pour écarter ce rival.

Les Vivacités du Capitaine Tic de Labiche
Labiche par Nadar (entre 1854-1870). Source : BnF/ Gallica
Continuer la lecture Les Vivacités du Capitaine Tic de Labiche

Le prix Martin d’Eugène Labiche

Ferdinand Martin est trompé par son grand ami Agénor. Pour se venger, il décide d'emmener sa femme, son cousin espagnol et Agénor en Suisse avec le projet de jeter Agénor dans un gouffre. Mais l'amitié entre Ferdinand et Agénor est plus forte.

Le prix Martin d’Eugène Labiche
Lassouche (Pionceux) : dessin / de Draner, 1876. Source : BnF/Gallica
Continuer la lecture Le prix Martin d’Eugène Labiche

La Sensitive d’Eugène Labiche

Onésime Bougnol et Laure Rothanger vont se marier. Gaudin, le domestique de Bougnol, voit avec inquiétude cette alliance, qui va sans doute perturber ses habitudes. Dans une atmosphère de fête, les invités arrivent, dont deux militaires, l'ancien précepteur de Laure et les parents de la mariée. Mais Onésime est un grand sensible et  ne peut accomplir ses devoirs conjugaux lors de la nuit de noces à la suite de différents incidents. Les deux militaires et l'ancien précepteur courtisent alors la jeune fille.

La Sensitive d’Eugène Labiche
Croquis de scène / de Lhéritier. Source : BnF/ Gallica
Continuer la lecture La Sensitive d’Eugène Labiche

Il ne faut jurer de rien d’Alfred de Musset

Valentin, jeune libertin de 25 ans, désespère son oncle, Monsieur van Buck, qui menace de le déshériter s'il n'épouse pas la jeune Cécile de Mantes.  Mais pour Valentin, se marier c’est prendre le risque d’être trompé. Il propose un marché à son oncle : il ne se mariera pas si il parvient à séduire rapidement Cécile, parce qu'il n'est pas concevable qu’une jeune fille aussi facilement conquise puisse devenir une femme fidèle. L'oncle accepte. Valentin se rend au château de Mantes incognito.

Il ne faut jurer de rien d’Alfred de Musset
Jean Weber dans le rôle de Valentin. Extrait du programme de la Comédie Française de 1937. Source : BnF/ Gallica
Continuer la lecture Il ne faut jurer de rien d’Alfred de Musset

George Dandin de Molière

Riche paysan, George Dandin a épousé Angélique de Sotenville, fille d’un gentilhomme ruiné, et obtenu le titre de « Monsieur de la Dandinière ». Mais il ne tarde pas à s’apercevoir que son mariage est un véritable marché de dupe... Apprenant de Lubin, messager du jeune Clitandre, que sa femme se laisse volontiers courtiser par son maître, Dandin tente de faire éclater l’affaire aux yeux de ses beaux-parents qui le méprisent. Il se heurte alors à la fourberie de Claudine et de sa maîtresse Angélique, qui n’a pas choisi cette alliance et refuse de « s’enterrer toute vive dans un mari ». Par trois fois, tandis que Dandin est sur le point de prouver la légèreté de sa femme, la situation se retourne contre lui. Et c’est ridiculisé et humilié qu’il doit présenter lui-même des excuses à ceux qui l’ont trompé.

George Dandin de Molière
Moreau le Jeune. Source : BnF/ Gallica
Continuer la lecture George Dandin de Molière

L’École des femmes de Molière

Arnolphe, voulant se marier mais redoutant d'être trompé, a fait élever sa pupille Agnès dans un couvent, dans la plus parfaite ignorance. Ainsi il est sûr qu'elle ne sera pas corrompue. Il la fait revenir pour l'épouser, mais à la faveur d'une de ses absences, Horace, fils de son ami Oronte, tombe amoureux de la jeune fille. Il prend pour confident Arnolphe dont il ignore qu'il est le geôlier d'Agnès. Arnolphe apprend à Agnès son projet de l'épouser.

L’École des femmes de Molière
Gravure de l'édition de 1719. Source wikimedia.
Continuer la lecture L’École des femmes de Molière

Le plus heureux des trois, d’Eugène Labiche

Marjavel est marié en secondes noces à Hermance, qui a une liaison avec Ernest, un ami de son mari. L'oncle d'Ernest, Jobelin, était quant à lui l'amant de la première femme de Marjavel, Mélanie. Et enfin, Marjavel lui-même a une relation avec une autre femme, sans compter les deux maîtresses qu'il avait quand il était marié avec Mélanie. Un cocher maître chanteur  et un couple de valets alsaciens viennent mettre en danger ce fragile équilibre...

Le plus heureux des trois, d’Eugène Labiche
Portrait des acteurs en costumes par Lhéritier. Source : Bnf/Gallica
Continuer la lecture Le plus heureux des trois, d’Eugène Labiche