Sganarelle ou le cocu imaginaire de Molière

Sganarelle ou le cocu imaginaire de Molière

Comédie en un acte et en vers de Molière, créée sur le Théâtre du Petit-Bourbon le 28 mai 1660 par la troupe de Monsieur, frère unique du Roi.
Distribution : 6 hommes, 3 femmes
Texte intégral de la pièce à télécharger gratuitement sur Libre Théâtre
Lien vers la notice sur data.libretheatre.fr

L’argument

Célie est amoureuse de Lélie, parti en voyage, mais son père veut la marier à un autre. Elle égare le portrait Lélie qui est ramassé par la femme de Sganarelle. Sganarelle pense alors que sa femme le trompe avec l’homme du portrait, alors que celle-ci le pense infidèle. Lélie, de son côté, est persuadé que Célie s’est mariée et qu’elle ne l’aime plus. Sganarelle veut se venger… Heureusement, la suivante de Célie dissipe les quiproquos et tout rentre dans l’ordre.

Quelques extraits

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8436359d/f321
Estampe. Source : BnF/ Gallica

Scène VI
Sa femme
Ô Ciel ! c’est miniature,
Et voilà d’un bel homme une vive peinture.
Sganarelle, à part, et regardant sur l’épaule de sa femme.
Que considère-t-elle avec attention,
Ce portrait mon honneur ne nous dit rien de bon,
D’un fort vilain soupçon je me sens l’âme émue.
Sa femme, sans l’apercevoir, continue.
Jamais rien de plus beau ne s’offrit à ma vue.
Le travail plus que l’or s’en doit encor priser.
Hon que cela sent bon.
Sganarelle, à part.
Quoi peste le baiser.
Ah ! j’en tiens.
Sa femme, poursuit.
Avouons qu’on doit être ravie
Quand d’un homme ainsi fait on se peut voir servie,
Et que s’il en contait avec attention,
Le penchant serait grand à la tentation.
Ah ! que n’ai-je un mari d’une aussi bonne mine,
Au lieu de mon pelé, de mon rustre…

https://archive.org/details/moreaulejeune17400sch
Estampe de Moreau Le Jeune. Extraite de l’ouvrage de Gaston Schefer, 1915. Source : archive.org

Sganarelle, lui arrachant le portrait.
Ah ! mâtine,
Nous vous y surprenons en faute contre nous,
Et diffamant l’honneur de votre cher époux :
Donc à votre calcul, ô ma trop digne femme !
Monsieur, tout bien compté, ne vaut pas bien Madame,
Et de par Belzébut qui vous puisse emporter
Quel plus rare parti pourriez-vous souhaiter :
Peut-on trouver en moi quelque chose à redire,
Cette taille, ce port, que tout le monde admire,
Ce visage si propre à donner de l’amour,
Pour qui mille beautés soupirent nuit et jour ;
Bref en tout et partout ma personne charmante,
N’est donc pas un morceau dont vous soyez contente :
Et pour rassasier votre appétit gourmand,
Il faut à son mari le ragoût d’un galant ?


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8436359d/f293.item
Estampe. Source : BnF/ Gallica

Scène XXI
Sganarelle
Ma colère à présent est en état d’agir,
Dessus ses grands chevaux est monté mon courage
Et si je le rencontre, on verra du carnage :
Oui j’ai juré sa mort, rien ne peut l’empêcher
Où je le trouverai, je le veux dépêcher,
Au beau milieu du cœur il faut que je lui donne…
Lélie
À qui donc en veut-on ?
Sganarelle
Je n’en veux à personne.
Lélie
Pourquoi ces armes-là ?
Sganarelle
C’est un habillement
Que j’ai pris pour la pluie.
(À part.)
Ah ! quel contentement
J’aurais à le tuer, prenons-en le courage.
Lélie
Hay ?
Sganarelle, se donnant des coups de poing sur l’estomac et des soufflets pour s’exciter.
Je ne parle pas.
(À part.)
Ah ! poltron dont j’enrage,
Lâche, vrai cœur de poule.

Pour aller plus loin :

Notice sur le site Tout Molière.

Lien vers la pièce Sganarelle à l’affiche

Print Friendly, PDF & Email
Fermer le menu