Contre-temps par le Trio Opaline

Buffon – 18 rue Buffon – Avignon
du 7 au 30 juillet à 14h45 – Relâches : 12, 19, 26 juillet

Contre-temps : Docteur Courdot et Mister River… stein.

C’est l’histoire méconnue d’un musicien de génie du siècle dernier, François Courdot, déchiré entre des pulsions antagoniques : sa culture française et son rêve américain, son amour pour sa femme et sa passion pour sa maîtresse, sa formation classique et son désir d’innover. Il passera toute sa vie à tenter, sans succès, de concilier ces contradictions (sous divers pseudonymes), avant de sombrer dans la folie. Aujourd’hui oublié de tous, cet artiste au destin incroyable méritait bien un spectacle qui rende hommage à sa mémoire. C’est chose faite avec « Contre-temps », un spectacle qui vous prendra à contre-pied. Car si François Courdot (alias Frank River) connut une fin dramatique, sa vie relèverait plutôt de la tragi-comédie, et souvent même du vaudeville. Bref, son histoire même aurait pu servir d’argument à l’une de ces innombrables opérettes qu’il eut l’occasion de diriger, avec le talent qui était le sien.

Le spectacle commence un peu à la façon d’une conférence, et pendant les premières minutes, les moins mélomanes des spectateurs sont pris d’un doute. Tout cela ne va-t-il pas être un peu trop scolaire ? C’est compter sans les diables d’hommes qui ont écrit, composé et mis en scène « Contre-temps », et sans les deux diablesses qui l’interprètent, alternant le récit haletant et hilarant de la vie de ce soldat inconnu de la musique, avec des interprétations à la fois brillantes et loufoques des œuvres qu’il dirigea ou qu’il composa durant sa vie. Le public tout entier est vite happé par cet irrésistible tourbillon, jusqu’à la chute finale. Surprenante comme il se doit.
Un spectacle musical mais néanmoins drolatique, qui vous tiendra en haleine jusqu’à la dernière seconde. Un vrai coup de cœur de Libre Théâtre.
Critique de Jean-Pierre Martinez

Lien vers le site du OFF pour réserver

Auteurs : Samuel Sené, Eric Chantelauze, Raphaël Bancou
Mise en scène : Samuel Sené, Inès Amoura (assistante)
Interprètes : Marion Préité, Marion Rybaka, Raphaël Bancou
Lumières : Idalio Guerreiro
Costumes : Isabelle Huchet
Régisseur : Frédéric Gibier

Print Friendly, PDF & Email