Caligula par la Compagnie des Perspectives

La Factory / Théâtre de l’Oulle, Place Crillon, Avignon
du 7 au 30 juillet à 11h15 – Relâches : 11, 18, 25 juillet

« Caligula », un questionnement très noir sur la notion de liberté

Lorsque le théâtre sonde les profondeurs les plus obscures de l’âme humaine, et qu’il le fait dans une langue sans fioritures, il s’inscrit forcément dans l’éternité. Camus fait déjà partie des classiques, et son théâtre restera à jamais indémodable. Avec Caligula, Camus nous parle de liberté, mais une liberté qui serait avant tout un affranchissement de toutes les règles morales imposées par les hommes et par Dieu. La liberté mégalomaniaque de Caligula c’est, élevée à la dimension de la société toute entière, celle que s’octroie le criminel dans son délire de toute puissance. Comment un tyran, doté d’un pouvoir absolu, ne serait-il pas tenté de se prendre pour Dieu… ou pour le diable ? Aucun manichéisme, cependant, dans la pièce de Camus. Car cette quête absolue de liberté, même dans le refus de l’humanité elle-même, reste absolument humaine. Et les forces qui s’opposent à cette tyrannie d’un seul ne sont pas non plus exemptes d’hypocrisie. Mais chacun est libre de se faire sa propre opinion sur le sens de la pièce. Le propos de Camus est complexe, et c’est ce qui en fait tout l’intérêt.

Avec ce Caligula, la Compagnie des Perspectives nous offre un spectacle totalement réussi. La mise en scène est très épurée. Le décor modulable se réduit à quelques cubes magnifiés par des lumières d’une extrême précision. Les comédiens s’emparent tous avec talent de leurs personnages, et leur diction est parfaite. C’est grâce à cette mise en scène qui par sa pertinence parvient à se faire oublier, que cette compagnie nous fait entendre comme jamais les mots de Camus.

À ne manquer sous aucun prétexte. Un vrai coup de cœur de Libre Théâtre.
Critique de Jean-Pierre Martinez

Lien vers le site du Festival OFF pour réserver.

Compagnie des Perspectives
Mise en scène : Bruno Dairou, Edouard Dossetto
Interprètes : Pablo Chevalier, Edouard Dossetto, Josselin Girard, Céline Jorrion, Antoine Laudet, Antoine Robinet
Régisseuse : Héléna Castelli
Création lumière : Arnaud Barré
Scénographie : Pierre Mengelle

Croquis du spectacle par Bénédicte Roullier, lescroquis.fr

 

 

Print Friendly, PDF & Email