ADN de Dennis Kelly par la Compagnie DTM 9.4

La Factory- Salle Tomasi – 4 rue Bertrand – Avignon
du 7 au 31 juillet à 21h55 – Relâches : 12, 19, 26 juillet

Libre Théâtre vous recommande ce spectacle

Quatre adolescents ayant perdu tout sens des valeurs, et dont la vie en société n’est plus régie que par les rapports de force, en arrivent à commettre pour la première fois un meurtre en tuant Adam, le plus faible du groupe, dont ils avaient déjà fait leur souffre-douleur. Pour échapper à la sanction, ils tentent plus ou moins habilement de dissimuler leur forfait en faisant accuser un innocent dont ils récupèrent l’ADN pour le placer sur la scène du crime.
À partir de ce fait divers symbolique, Dennis Kelly, l’auteur de la pièce, nous propose une réflexion sur la condition humaine et la liberté. Sommes-nous plutôt apparentés aux chimpanzés, dont les relations sociales sont basées sur l’agressivité et la domination, ou aux bonobos, dont les rapports au sein du groupe sont fondés sur la solidarité et l’amour ? Avons-nous la capacité de choisir entre ces deux modèles de société ou sommes-nous irrémédiablement contraints par notre ADN à une compétition mortifère ?
Quelle que soit la réponse à ces questions d’ordre philosophique, avec cette pièce d’une rare intensité dramatique, la Compagnie DTM 9.4 nous prouve qu’avec un texte fort, un plateau presque nu, et des comédiens totalement engagés sans être des vedettes, on peut offrir au spectateur plus de théâtre que beaucoup de productions à gros budget. Les dialogues à la hache de Kelly, scandés par des comédiens habités par leurs rôles dans leur animalité, confèrent à la pièce une dimension véritablement hypnotique. L’humour absurde, cependant, n’est jamais très loin. On sort souvent d’une salle en se disant qu’il y avait bien dix minutes de trop. On aurait presque aimé rester un peu plus longtemps avec ces quatre monstres, finalement si émouvants dans leur terrible infantilité. Du théâtre à l’état pur, jusque dans sa fragilité et ses imperfections, comme on aimerait en voir plus souvent à Avignon ou ailleurs.
Un coup de cœur de Libre de Théâtre.
Critique de Jean-Pierre Martinez

Mise en scène : Marie Mahé
Interprètes : Maxime Boutéraon, Marie Mahé, Tigran Mekhitarian, Claire Bosse-Platière
Traducteur : Philippe Le Moine

Lien vers le site du OFF pour réserver

Print Friendly, PDF & Email