Monsieur le Duc de Georges Courteline

Monsieur le Duc de Georges Courteline

5 mars 2016
/ / /
Comments Closed

Monsieur le Duc de Georges Courteline

Saynète pour 5 hommes, parue dans le recueil L’Illustre Piégelé.
Texte à télécharger gratuitement sur Libre Théâtre.
Lien vers la notice sur data.libretheatre.fr

 

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61500084

Illustration de Barrère. Parue dans l’Illustre Piégelé. Source : BnF/Gallica

L’argument

Sur la scène, derrière le rideau, un soir de première. La herse, qui brûle dans les frises, éclaire un intérieur de palais moyen âge. Piégelé joue l’évêque de Narbonne. Le régisseur a dû mal avec ses comédiens alors que le rideau va se lever.

Le texte

Sur la scène, derrière le rideau, un soir de première. La herse, qui brûle dans les frises, éclaire un intérieur de palais moyen âge.

Le régisseur, affolé
Oh sapristi  ! l’avertisseur qui va frapper les trois coups, et ma figuration n’est même pas placée  !… L’avertisseur, s’il vous plaît, une minute  !
Il s’arrondit les mains en carnet sur la bouche, et à pleine voix hèle les figurants logés dans les combles du théâtre.
Oh hé  ! les seigneurs  ! oh hé ! On va frapper ! En, scène, les Seigneurs  ! grouillez-vous  !
Descente bruyante des figurants par une échelle de meunier. Ils sont vêtus de costumes Louis XI. Derrière eux viennent, sans se hâter, des cardinaux en robe pourpre
Hé bien  ! dites donc, les cardinaux, tas de chameaux, ne vous pressez pas. Faut-il que je vous fasse descendre avec une trique  ? Les seigneurs et les cardinaux viennent se ranger à droite et à gauche de la scène. Un peu moins de bruit, s’il y a moyen, et tâchez voir à écouter ce que je vais avoir l’honneur de vous dire. Tantôt, à la répétition générale, vous avez été au-dessous de tout. Les auteurs sont très mécontents. Comment, espèces de crétins, on vous…
A deux figurants qui se chamaillent
Qu’est-ce qu’il y a encore, là-bas  ?

Un seigneur
C’est le connétable, de Bourgogne qui me mollarde sur les pieds.

Le régisseur
Je vais aller lui cueillir les puces, moi, au connétable de Bourgogne.
Poursuivant.
Comment  ! espèces de crétins, on vous annonce : « Monsieur le duc de Montmorency  !  » et vous n’avez pas l’air plus épaté que ça  ?
Haussement d’épaules.
Sachez, cuistres, ânes bâtés, que la famille des Montmorency était alors une des premières familles de France, que les Montmorency…
A un cardinal qui rigole.
—… Je vais foutre mon pied dans le cul au nonce du pape…— … étaient cousins du roi, et que, par conséquent, à l’annonce de ce grand nom, vous devez témoigner de votre déférence sans bornes. D’ailleurs c’est dans le manuscrit. Voici le texte :
Lisant.
« Monsieur le duc de Montmorency ! Mouvement chez les seigneurs. »
Mouvement chez les seigneurs, cela signifie, brutes, que… — Ah çà  ! mais vous n’êtes pas au complet ici  ! Où est donc saint François de Paule ?

Un seigneur
Il est allé boire un demi-setier avec l’évêque de Narbonne.

Le régisseur
Où ça donc  ?

Le seigneur
Chez le concierge.

Le régisseur
Trop fort  !
 Il sort et reparaît une minute après, chassant devant lui à grands coups de pied dans le derrière l’évêque de Narbonne et Saint François de Paule.

Le régisseur
Tiens, l’évêque  ! Tiens, Saint François  ! Tiens, l’évêque  ! Tiens, Saint François  ! Allez vous placer à la gauche, maintenant… Eh  ! l’évêque, tourne-toi donc un peu. Tu as encore pissé sur tes souliers, cochon ! Vingt sous, d’amende  !
L’évêque veut placer un mot.
Assez ! Assez ! Va te mettre à la gauche, je te dis.
L’évêque obéit.
Qu’est-ce que je disais donc  ? Ah oui  ! Mouvement chez les seigneurs, cela signifie, brutes, que vous ne devez pas accueillir ces paroles : « Monsieur le duc de Montmorency  !  » avec la même indifférence que vous accueilleriez celles-ci par exemple : « Avez-vous des bouteilles à vendre  ? » Non seulement vous devez saluer jusqu’à terre, mais encore, ainsi que je vous le disais tout à l’heure vous devez par un rien, par un je ne sais quoi, un tressaillement imperceptible, indiquer que vous vous sentez en présence d’un personnage considérable. Ce n’est pas bien malin, que diable  ! Ça se comprend mieux que ça ne s’explique. Du reste, ceux,qui n’auront pas compris auront affaire à moi. Tenez-vous-le pour dit. L’incident est clos. Frappe, l’avertisseur  !
Trois coups. Rideau. La claque fait une ovation au décor.
On annonce : Monsieur le duc de Montmorency.

Premier seigneur
Ah  ! Ah  !

Deuxième seigneur
Oh  ! Oh  !

Le connétable de Bourgogne
Bougre  !

Troisième seigneur, faisant claquer ses doigts.
Hé bien, mon salaud  !

Piégelé, en évêque de Narbonne
C’est pas de l’eau de bidet, cré nom  !

 

Pour explorer l’œuvre théâtrale de Georges Courteline dans Libre Théâtre :

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.

Libre Théâtre 2015 - Designed by Klasik Themes.