Le Major Cravachon d’Eugène Labiche

Le Major Cravachon d’Eugène Labiche

11 avril 2016
/ / /
Comments Closed

Le Major Cravachon d’Eugène Labiche

Comédie-vaudeville en un acte d’Eugène Labiche avec la collaboration d’Auguste Lefranc et Paul Jessé. Représenté pour la première fois, à Paris, sur le théâtre du Palais-Royal, le 15 février 1844.
Distribution : 4 hommes, 2 femmes

Texte à télécharger gratuitement sur Libre Théâtre
Lien vers la notice sur data.libretheatre.fr

 

L’Argument

Le Major Cravachon veut marier sa fille Olympe. Il souhaite, pour celle-ci, un mari à la hauteur et ne cesse de mettre à la porte le moindre prétendant. Pour savoir ce qui se passe lors des rencontres entre son père et les jeunes hommes qui se présentent, Olympe demande à Amélie, une amie, de se faire passer pour un prétendant. Se présente également devant le Major Cravachon le jeune Dervièves, au caractère tempétueux qu’il tente de dompter pour plaire à Olympe.

Un extrait

Cravachonse levant.
Ça suffit, monsieur… vous n’aurez pas ma fille.

Le notaire, se levant.
Comment… mais songez donc que je suis…

Cravachonbrusquement.
Quoi ? que voulez-vous dire ?… Que vous êtes notaire impérial, que vous êtes honnête homme, que votre étude est payée… Eh bien ! après ?

Le notaire.
Il me semble que ces avantages…

Cravachon.
Ce ne sont pas là des avantages… Moi, monsieur, je suis le major Cravachon, je suis un honnête homme aussi ; j’ai vu l’Allemagne, la Prusse et l’Italie, et je ne m’en vante pas, moi, monsieur… Et aujourd’hui, je suis commandant de la forteresse de Saumur, une prison d’État, monsieur, et je n’en suis pas plus fier pour ça. Parbleu !… notaire, voilà-t-il pas le diable !

Le notaireavec calme.
J’ai suivi avec attention le fil de votre raisonnement, et je ne comprends pas…

Cravachon.
Ce n’est pas nécessaire… Vous n’aurez pas ma fille Olympe, c’est clair, c’est net… Ainsi, monsieur…

 

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8432967s

Artistes dramatiques de Paris. Source : BnF/ Gallica

Les critiques lors de la création

L’indépendant :  « cette petite pièce est amusante. Lesmesnil s’acquitte à ravir du rôle de Cravachon et c’est Mademoiselle Scriwaneck  qui remplit le rôle d’Olympe, la fille du Major. C’est assez dire combien le personnage a de grâce et de gentillesse ». Source : BnF/ Gallica

Mercure des Théâtre : « le public a paru trouvé le procédé de son goût ». Source : Bnf/Gallica

Comments are closed.

Libre Théâtre 2015 - Designed by Klasik Themes.