Un homme sanguin d’Eugène Labiche

Un homme sanguin d’Eugène Labiche

25 juin 2016
/ / /
Comments Closed

Un homme sanguin d’Eugène Labiche et Auguste Lefranc

Comédie-vaudeville en un acte, représentée pour la première fois à Paris sur le théâtre du Gymnase le 15 août 1847.
Distribution : 4 hommes, 1 femme
Texte intégral de la pièce à télécharger gratuitement sur Libre Théâtre
Lien vers la notice sur data.libretheatre.fr

L’argument

Lardillon, un sculpteur va épouser la fille de Chalabert, mais celui-ci, sur la recommandation de son médecin et ami Rançonnet veut lui faire passer une visite médicale. Buchard, le modèle de Lardillon doit aussi passer une visite médicale car son numéro vient d’être tiré à la conscription, alors qu’il vient de demander en mariage Marguerite. Lardillon et Buchard échangent leurs rendez-vous médicaux, mais le subterfuge est découvert…

Un extrait

MARGUERITE.
Ah! c’est bien gentil, ça!… C’est un bel homme tout de même!…
BUCHARD.
Ah! je serais si heureux… quel malheur!
MARGUERITE.
Quoi donc ?
BUCHARD.
Il paraît que je suis tombé à la conscription… que j’ai amené le numéro 9.
MARGUERITE.
Ah! mon Dieu!
BUCHARD.
Naturellement, mon physique m’a fait classer dans les carabiniers… un corps d’élite.
MARGUERITE.
Eh bien! alors…
BUCHARD.
Alors j’ai demandé un sursis pour me faire réformer…
MARGUERITE, le regardant.
Vous ?
BUCHARD.
Oui, j’ai allégué de nombreux motifs d’exemption.
MARGUERITE.
Lesquels ?
BUCHARD.
J’ai longtemps flotté entre une pulmonie et un ramollissement de la moelle épinière… qu’est-ce que
tu aurais choisi ?
MARGUERITE.
Je ne sais pas.
BUCHARD.
J’ai opté pour le ramollissement… j’ai dit que j’étais alité… mais un jour ils me découvriront, et
alors… déjà je suis traqué par les gendarmes… un autre corps d’élite… et je n’ose plus rentrer chez
moi… voilà pourquoi je reste ici.
MARGUERITE.
Impossible! si on vient.
BUCHARD.
Je me cacherai jusqu’à ce qu’il m’arrive un moyen d’exemption, il doit y en avoir… tiens…
Séraphine-Cocotte-Victoire, dont je te parlais tout à l’heure, je l’ai rencontrée… Marguerite.
Hein ?…
BUCHARD.
Il y a un an… Elle avait épousé un médecin que je ne connais pas et qui avait trouvé un moyen de
se soustraire toute sa vie au service militaire… Voilà ce que je cherche. (On entend la voix de
Chalabert dans la coulisse.)
MARGUERITE.
Ah! mon Dieu!… la voix de Monsieur…
BUCHARD.
Vite! escamote-moi! (Indiquant une porte à gauche.) Qu’est-ce que c’est que ça ?
MARGUERITE.
La chambre de Madame.
BUCHARD.
Et ici…
MARGUERITE.
Le cabinet de toilette de M. Chalabert.
BUCHARD.
Tiens! je vais faire ma barbe. (Il entre dans le cabinet à gauche, au premier plan.)

Comments are closed.

Libre Théâtre 2015 - Designed by Klasik Themes.