George Dandin de Molière

George Dandin de Molière

16 mai 2016
/ / /
Comments Closed

George Dandin ou le Mari confondu de Molière

Comédie-ballet en trois actes de Molière, avec musique de Jean-Baptiste Lully. Commande Louis XIV, elle fut créée à Versailles le 18 juillet 1668 lors du « Grand Divertissement royal » célébrant le Traité d’Aix-la-Chapelle, dans le théâtre de verdure du Petit parc. Elle fut ensuite représentée au Théâtre du Palais-Royal le 9 novembre de la même année.
Distribution : 5 hommes, 3 femmes
Texte intégral de George Dandin à télécharger gratuitement sur Libre Théâtre.
Lien vers la notice sur data.libretheatre.fr

L’argument

Riche paysan, George Dandin a épousé Angélique de Sotenville, fille d’un gentilhomme ruiné, et obtenu le titre de « Monsieur de la Dandinière ». Mais il ne tarde pas à s’apercevoir que son mariage est un véritable marché de dupe… Apprenant de Lubin, messager du jeune Clitandre, que sa femme se laisse volontiers courtiser par son maître, Dandin tente de faire éclater l’affaire aux yeux de ses beaux-parents qui le méprisent. Il se heurte alors à la fourberie de Claudine et de sa maîtresse Angélique, qui n’a pas choisi cette alliance et refuse de « s’enterrer toute vive dans un mari ». Par trois fois, tandis que Dandin est sur le point de prouver la légèreté de sa femme, la situation se retourne contre lui. Et c’est ridiculisé et humilié qu’il doit présenter lui-même des excuses à ceux qui l’ont trompé.


Quelques extraits

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8436359d/f308.item

Moreau le Jeune. Source : BnF/ Gallica

Acte I, Scène 7
George Dandin
Voulez-vous que je sois serviteur d’un homme qui me veut faire cocu ?
Monsieur de Sotenville
Il le menace encore. Ah !
Clitandre
Il suffit, Monsieur.
Monsieur de Sotenville
Non : je veux qu’il achève, et que tout aille dans les formes. « Que je suis votre serviteur. »
George Dandin
« Que, que, que je suis votre serviteur. »
Clitandre
Monsieur, je suis le vôtre de tout mon cœur, et je ne songe plus à ce qui s’est passé. Pour vous, Monsieur, je vous donne le bonjour, et suis fâché du petit chagrin que vous avez eu.


Estampe Acte II Scène 2. Source : BnF/Gallica

Estampe Acte II Scène 2. Source : BnF/Gallica

Acte II, Scène 2

George Dandin
Mon Dieu ! nous voyons clair. Je vous dis encore une fois que le mariage est une chaîne à laquelle on doit porter toute sorte de respect, et que c’est fort mal fait à vous d’en user comme vous faites. Oui, oui, mal fait à vous ; et vous n’avez que faire de hocher la tête, et de me faire la grimace.
Angélique 
Moi ! je ne sais ce que vous voulez dire.
George Dandin
Je le sais fort bien, moi ; et vos mépris me sont connus. Si je ne suis pas né noble, au moins suis-je d’une race où il n’y a point de reproche ; et la famille des Dandins.
Clitandre, derrière Angélique, sans être aperçu de Dandin.
Un moment d’entretien.

….

Acte II, Scène 2
Angélique 
Oh ! Les Dandins s’y accoutumeront s’ils veulent. Car pour moi, je vous déclare que mon dessein n’est pas de renoncer au monde, et de m’enterrer toute vive dans un mari. Comment ? Parce qu’un homme s’avise de nous épouser, il faut d’abord que toutes choses soient finies pour nous, et que nous rompions tout commerce avec les vivants ? C’est une chose merveilleuse que cette tyrannie de Messieurs les maris, et je les trouve bons de vouloir qu’on soit morte à tous les divertissements, et qu’on ne vive que pour eux. Je me moque de cela, et ne veux point mourir si jeune.
George Dandin
C’est ainsi que vous satisfaites aux engagements de la foi que vous m’avez donnée publiquement ?
Angélique
Moi ? Je ne vous l’ai point donnée de bon cœur, et vous me l’avez arrachée. M’avez-vous, avant le mariage, demandé mon consentement, et si je voulais bien de vous ? Vous n’avez consulté, pour cela, que mon père et ma mère ; ce sont eux proprement qui vous ont épousé, et c’est pourquoi vous ferez bien de vous plaindre toujours à eux des torts que l’on pourra vous faire. Pour moi, qui ne vous ai point dit de vous marier avec moi, et que vous avez prise sans consulter mes sentiments, je prétends n’être point obligée à me soumettre en esclave à vos volontés ; et je veux jouir, s’il vous plaît, de quelque nombre de beaux jours que m’offre la jeunesse, prendre les douces libertés que l’âge me permet, voir un peu le beau monde, et goûter le plaisir de ouïr dire des douceurs. Préparez-vous-y, pour votre punition, et rendez grâces au Ciel de ce que je ne suis pas capable de quelque chose de pis.


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8436359d/f336

Estampe. Source : BnF/ Gallica

Acte III, Scène 6
George Dandin

La méchanceté d’une femme irait-elle bien jusque-là ? (Il sort avec un bout de chandelle, sans les apercevoir ; elles entrent ; aussitôt elles ferment la porte.) Il n’y a personne. Eh ! je m’en étais bien douté, et la pendarde s’est retirée, voyant qu’elle ne gagnait rien après moi, ni par prières ni par menaces. Tant mieux ! Cela rendra ses affaires encore plus mauvaises, et le père et la mère qui vont venir en verront mieux son crime. Ah ! ah ! la porte s’est fermée. Holà ! ho ! quelqu’un ! qu’on m’ouvre promptement !
Angélique, à la fenêtre avec Claudine.
Comment ? C’est toi ! D’où viens-tu, bon pendard ? Est-il l’heure de revenir chez soi quand le jour est près de paraître ? Et cette manière de vie est-elle celle que doit suivre un honnête mari ?
Claudine
Cela est-il beau d’aller ivrogner toute la nuit ? Et de laisser ainsi toute seule une pauvre jeune femme dans la maison ?
George Dandin
Comment ? vous avez…
Angélique
Va, va, traître, je suis lasse de tes déportements, et je m’en veux plaindre, sans plus tarder, à mon père et à ma mère.
George Dandin
Quoi ? c’est ainsi que vous osez.


Vidéos de George Dandin

http://www.ina.fr/video/I00018510

Mise en scène de Jean-Paul Roussillon. Source : INA

Mise en scène de Jean-Pierre Roussillon à la Comédie-Française en 1970
Quelques photos des interprètes de la pièce.Robert Hirsch parle du personnage de George Dandin, auquel tous sont hostiles. Il le définit comme un riche paysan naïf, un homme malheureux.
Lien vers la vidéo sur le site de l’INA

 

Mise en scène de Catherine Hiegel à la Comédie-Française en 1999
Interview de Catherine Hiegel et des acteurs Bruno Putzulu et Anne Kessler par José Arthur.
Lien vers la vidéo sur le site de l’INA
Reportage à l’occasion du Festival Molière
Extrait de la pièce sur le site de l’INA,
Interview de Bruno Putzulu sur le site de l’INA

http://www.tv5monde.com/TV5Site/publication/publi-192-George_Dandin_de_Moliere.htm

source : TV5 Monde

Mise en scène d’Anne-Marie Lazarini au Théâtre Artistic Athévains en 2004
Extraits et interviews des acteurs sur le site de TV5 et fiche d’activité

 

 

 


Les adaptations au cinéma

http://www.filmsdulosange.fr/fr/film/47/dandin

Dandin, Film de Roger Planchon. Source : Les Films du Losange

Dandin, film de Roger Planchon, 1988
Avec Claude Brasseur, Zabou Breitman, Daniel Gelin, Nelly Borgeaud, Jean-Claude Adelin, Evelyne Buyle

Georges Dandin, film de Jean-Claude Brialy, 1996
avec Jacques Villeret, Mathilde Seigner, Jean-Pierre Darras, Annick Blancheteau.

 

 

 

 

 

 

Dossiers pédagogiques

  • Mise en scène : François RODINSON au Centre Dramatique National Orléans-Centre
    Lien vers le dossier pédagogique
  • Séquence élaborée par Estelle GREBONVAL (Académie de Versailles) et Patrick TEXIER (Académie de Rouen). Lien vers la page
  • Dossier de presse  réalisé à l’occasion de la mise en scène d’Hervé Pierre à la Comédie-Française en 2014  à télécharger sur le site

 

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.

Libre Théâtre 2015 - Designed by Klasik Themes.