La Grammaire d’Eugène Labiche

La Grammaire d'Eugène Labiche et Alphonse Jolly Comédie-vaudeville en un acte, représentée pour la première fois à Paris sur le Théâtre du Palais-Royal le 26 juillet 1867. Distribution : 4 hommes, 1 femme Texte à télécharger gratuitement sur Libre Théâtre L'argument…

La Grammaire d’Eugène Labiche
Portrait des acteurs par Lhéritier, 1867 : Pellerin, Fizelier, Lhéritier, Geoffroy.
Continuer la lecture La Grammaire d’Eugène Labiche

La fille bien gardée d’Eugène Labiche

La baronne de Flasquemont part en soirée, elle laisse la garde de sa fille à ses deux serviteurs, Saint-Germain et Marie. Comme la petite dort, les deux jeunes gens pensent aller chez Mabille, un bal parisien populaire. Mais la petite se réveille et veut les accompagner. Après beaucoup d'agitation, ils partent tous les trois. Mais Madame revient et Saint-Germain doit cacher à sa maîtresse le départ de sa fille. Marie revient aussi sans la jeune Berthe qui a disparu. Les deux serviteurs cachent la situation à la baronne, tout en s'angoissant, mais  Berthe revient avec un carabinier...

La fille bien gardée d’Eugène Labiche
Portrait de Grassot (Saint-Germain) par Lhéritier 1850. Source : BnF/ Gallica
Continuer la lecture La fille bien gardée d’Eugène Labiche

La Cigale chez les Fourmis d’Eugène Labiche

Les Chameroy ont plus de trois millions de fortune, mais ils semblent créés pour justifier cet aphorisme que, pour certaines personnes, il est plus difficile de dépenser son argent que de le gagner. Dans ce nid de fourmis où il y a naturellement une jeune fille charmante à marier, s'introduit une cigale sous la forme de Vérac, un jeune homme plus ou moins inutile et quelconque.

La Cigale chez les Fourmis d’Eugène Labiche
Louis Delaunay : portrait par Lhéritier. Source : BnF/ Gallica
Continuer la lecture La Cigale chez les Fourmis d’Eugène Labiche

Les Deux Timides d’Eugène Labiche

Thibeaudier, le premier des Deux Timides, n'a jamais pu vaincre sa timidité ; s'étant engagé vis-à-vis d'un certain Anatole Garadoux , qui lui a été présenté par son notaire, il ne peut se résoudre à lui retirer la main de sa fille Cécile, aimé de Jules Frémissin, le second timide. Si l'un n'ose formuler sa demande, l'autre craint à tout moment qu'il ne la fasse ; Cécile ne peut les faire rester deux minutes ensemble, et cette situation pourrait durer longtemps si la jeune fille ne s'avisait d'avouer à chacun d'eux la timidité de l'autre. Alors devant un pareil aveu ils se redressent et s'abordent fièrement, pareils à deux poltrons échauffés... et Jules obtient la main de Cécile

Les Deux Timides d’Eugène Labiche
Film d'Yves Allégret de 1941. Source : cinema-francais.fr
Continuer la lecture Les Deux Timides d’Eugène Labiche

L’Affaire de la rue de Lourcine d’Eugène Labiche

Lenglumé se réveille avec une gueule de bois et trouve dans son lit un homme dans le même état, Mistingue. Ils se souviennent seulement d'avoir participé la veille au dîner organisé par l’institution Labadens dont ils étaient tous deux élèves. Au cours du déjeuner, Norine, la femme de Lenglumé, leur lit un article sur  le meurtre d'une jeune charbonnière, retrouvée dans la rue de Lourcine. Lenglumé et Mistingue craignent d'être les meurtriers, car plusieurs détails sont troublants.

L’Affaire de la rue de Lourcine d’Eugène Labiche
Mise en scène de Patrice Chéreau en 1966, extrait de l'interview de Jean-Pierre Vincent. Source : INA.
Continuer la lecture L’Affaire de la rue de Lourcine d’Eugène Labiche

J’invite le colonel d’Eugène Labiche

Carbonnel s'est fait surprendre avec une femme dans un restaurant par son domestique, Isidore, qui a averti sa femme. Depuis elle le menace de céder aux avances du colonel Bernard et tient sous clé l'argent du couple.

J’invite le colonel d’Eugène Labiche
Labiche, Luguet, Ravel et Lhéritier : portrait par Lhéritier 1867. Source : Bnf/Gallica
Continuer la lecture J’invite le colonel d’Eugène Labiche

Mon Isménie d’Eugène Labiche

Vancouver, un père jaloux, ne peut se résigner à ce que sa fille Isménie se marie et trouve tous les prétextes pour éconduire les prétendants. Dardenboeuf, envoyé par Galathée, vieille fille très riche et soeur de Vancouver, se présente et plaît d'emblée à Isménie.

Mon Isménie d’Eugène Labiche
Paul Grassot : portrait par Lhéritier. Source : BnF/ Gallica
Continuer la lecture Mon Isménie d’Eugène Labiche

Embrassons-nous, Folleville ! d’Eugène Labiche

Dans cette courte pièce en un acte, Labiche se moque de l’institution du mariage. Un père, Manicamp, déborde d'affection pour un ami, Folleville, qui l'a sauvé d'une situation où il risquait le déshonneur. Manicamp veut sans cesse embrasser son ami et souhaite, pour le remercier, le marier à sa fille, Berthe. Le futur gendre, bien que n'éprouvant aucun sentiment pour Berthe, n'ose contrecarrer ces projets. De son côté, la jeune fille ne l'aime pas non plus et a d'autres projets.

Embrassons-nous, Folleville ! d’Eugène Labiche
Le misanthrope et l'auvergnat, comédie de Lubize, Siraudin et Labiche : portrait de Sainville / par Lhéritier]. source : Bnf/ Gallica
Continuer la lecture Embrassons-nous, Folleville ! d’Eugène Labiche

L’impoli de Georges Courteline

L'impoli de Georges Courteline Saynète extraite des Ombres parisiennes. Distribution : 4 hommes, 1 femme Texte à télécharger gratuitement sur Libre Théâtre. Le texte Tirpied, carillonnant à toute volée à la porte de sa maison. Dix-huit fois que je sonne !... dix-neuf... vingt...…

L’impoli de Georges Courteline
Courteline s'amusant avec son théâtre de marionnettes - Fusain aquarellé de Charles Léandre. (source : Wikimedia Commons)
Continuer la lecture L’impoli de Georges Courteline

Monsieur le Duc de Georges Courteline

Sur la scène, derrière le rideau, un soir de première. La herse, qui brûle dans les frises, éclaire un intérieur de palais moyen âge. Piégelé joue l'évêque de Narbonne. Le régisseur a dû mal avec ses comédiens alors que le rideau va se lever.

Monsieur le Duc de Georges Courteline
Illustration de Barrère. Parue dans l'Illustre Piégelé. Source : BnF/Gallica
Continuer la lecture Monsieur le Duc de Georges Courteline