Proudhon modèle Courbet de Jean Pétrement

Théâtre des Corps Saints, 76 rue des Corps Saints – Avignon
du 7 au 31 juillet à 18h35

Libre Théâtre vous recommande ce spectacle

En 1855, Gustave Courbet donne les derniers coups de pinceau à son célèbre tableau «L’Atelier», qu’il veut présenter à l’Exposition universelle. Risquant un nouveau refus de l’administration des Beaux-Arts, il envisage d’organiser une exposition personnelle, en marge de ce grand événement, pour préserver son indépendance tout en dénonçant l’académisme de l’art officiel.
C’est cette œuvre majeure de Courbet qui sert de toile de fond à la pièce de Jean Pétrement. L’auteur imagine une rencontre dans l’atelier du peintre entre Courbet et son ami Proudhon, le peintre tentant de convaincre ce théoricien du socialisme libertaire de l’aider à mettre sur le papier le manifeste de la peinture réaliste qu’il a en tête. S’ils partagent les mêmes idéaux sociaux, leurs idées sur l’art comme sur la politique, et surtout leurs conceptions de la vie divergent. Loin d’être hagiographique, la pièce montre aussi les limites de ces deux grands hommes, notamment grâce aux interventions de deux personnages secondaires, Georges, un braconnier aux idées conservatrices, et Jenny, qui met en lumière le discours réactionnaire de Proudhon envers les femmes.
Une joute verbale superbement mise en scène entre l’artiste créateur et rabelaisien qu’est Courbet, et l’austère penseur humaniste mais néanmoins misogyne qu’est Proudhon. Les dialogues sont percutants, souvent drôles, et ils sont servis par des interprètes remarquables.
Un spectacle à ne pas manquer.
Critique de Ruth Martinez

Metteur en scène : Jean Pétrement
Interprètes : Xavier Lemaire, Jean Pétrement, Léonard Stéfanica, Lucile Pétrement

Lien vers le site du OFF pour réserver

Print Friendly, PDF & Email