Nous, l’Europe, Banquet des peuples de Laurent Gaudé, mise en scène de Roland Auzet

Nous, l’Europe, Banquet des peuples de Laurent Gaudé, mise en scène de Roland Auzet

Du 6 au 14 juillet, à 22 heures
Cour du Lycée Saint-Joseph, 62 rue des Lices, 84000 Avignon

Nous, l’Europe, Banquet des peuples © Christophe Raynaud de Lage
Nous, l’Europe, Banquet des peuples © Christophe Raynaud de Lage

 

***Libre Théâtre vous recommande ce spectacle

Comment un « non » a été transformé en « oui » par de petits arrangements d’arrière-cour ? Pourquoi nous autres, Européens, sommes-nous une foule plutôt qu’un peuple ? L’Europe est née de drames que l’on a voulu dédramatiser. La prudence et l’ennui sont à l’œuvre.

Laurent Gaudé, tel un aède, nous conte l’odyssée de la construction européenne afin que notre passé devienne notre boussole, que nous construisions ensemble ce que nous voulons être, que nous retrouvions un langage commun, une éthique propre. Il cherche d’abord l’origine de l’Europe. Et dire d’où vient l’Europe n’est pas innocent : naît-elle en 1848 quand Palerme se soulève, en 1830 avec le début de la révolution industrielle ?

La superbe mise en scène de Roland Auzet, qui signe aussi la partition musicale, donne corps au poème de Laurent Gaudé avec onze comédiens, danseurs et chanteurs de nationalités différentes, onze voix européennes incarnant les protagonistes de ce récit des origines. Comme dans les tragédies antiques, le Chœur et la Maîtrise de l’Opéra du Grand Avignon donnent des respirations au spectacle, et commentent l’action, tout en symbolisant sa dimension collective et fraternelle. Et quand la rage est là, quand sont évoqués les cataclysmes qui ont précédé la naissance de cette belle idée, quand sont cités les noms de ceux qui ont pillé l’Afrique ou décidé de la solution finale («crachez sur leurs noms !»), ces chœurs font place aux hurlements d’une guitare et au tonnerre d’une batterie d’un duo de métal en fusion, nécessaire exutoire pour évacuer la colère.
Un spectacle lyrique et politique indispensable.
Critique de Ruth Martinez

Avec Robert Bouvier, Rodrigo Ferreira, Olwen Fouéré, Vincent Kreyder, Mounir Margoum, Rose Martine, Dagmara Mrowiec-Matuszak, Karoline Rose, Emmanuel Schwartz, Artemis Stavridi, Thibault Vinçon
Et le Choeur de l’Opéra Grand Avignon et quarante chanteurs amateurs
et chaque soir un grand témoin : Susan George (États-Unis / France),
Ulrike Guérot (Allemagne), François Hollande (France), Pascal Lamy (France), Eneko Landaburu (Espagne), Enrico Letta (Italie), Luuk van Middelaar (Pays-Bas), Geneviève Pons (France)

Texte Laurent Gaudé
Conception, musique, mise en scène Roland Auzet
Scénographie Roland Auzet, Bernard Revel, Juliette Seigneur, Jean-Marc Beau
Lumière Bernard Revel
Chorégraphie Joëlle Bouvier
Vidéo Pierre Laniel
Musiques électroniques Daniele Guaschino
Costumes Mireille Dessingy
Collaboration artistique Carmen Jolin
Assistanat mise en scène Victor Pavel

Lien vers le site du Festival d’Avignon

 

Print Friendly, PDF & Email
Fermer le menu