Madame Van Gogh de Cliff Paillé

Madame Van Gogh de Cliff Paillé

Du 5 au 28 juillet à 12h12 – relâche les 9, 23 juillet
Au Verbe Fou, 95 rue des infirmières – 84000 Avignon

Madame Van Gogh*** Libre Théâtre vous recommande ce spectacle

L’homme. L’œuvre. Au-delà du mythe, où est la vérité de Van Gogh ? Dans ses lettres ? Dans ses toiles ? Ou encore dans le monument que ceux qui ne l’ont pas connu ont érigé après sa mort pour déifier l’artiste et enrichir les marchands du temple ? Où est la vraie valeur de cet « artiste maudit » ? Dans les tréfonds de son âme tourmentée qui resteront à jamais un mystère, ou dans les envolées délirantes des enchères quand par miracle une de ses toiles est encore à vendre ?

Ce texte écrit et mis en scène par Cliff Paillé évite tous les pièges qui guettent ce genre de spectacles façon « biopic ». Van Gogh n’est à aucun moment incarné sur la scène, et cette absence même est le sujet de la pièce. Le mystère Van Gogh est ici abordé à travers l’échange entre sa belle-sœur d’une part, héritière de l’œuvre et exécutrice testamentaire du peintre, et d’autre part un jeune admirateur du (pas encore très) cher disparu, qui voudrait faire reconnaître l’artiste et rendre ses toiles monnayables. Le débat tourne au conflit. Johanna Van Gogh cherche avant tout à découvrir, à travers les lettres de Vincent à son frère Théo, quelle était la volonté de l’artiste, afin de ne pas trahir sa mémoire. Voulait-il vraiment, comme le pense d’abord Johanna, que ses toiles soient détruites ou en tout cas escamotées après sa mort pour éviter à l’artiste le cirque indécent de la marchandisation et la dispersion de son œuvre ? Au contraire, comme le prétend Émile Bernard, ne serait ce pas tuer une deuxième fois Vincent que de l’empêcher de devenir Van Gogh ?

Lyne Lebreton et Romain Arnaud-Kneisky, les deux comédiens qui incarnent ces personnages écorchés, et tous deux fascinés chacun à leur manière par la personnalité et la peinture de Van Gogh, sont touchants de sincérité, parfois de naïveté et même à l’occasion de drôlerie. Le mystère Van Gogh reste entier, mais il est clair que dans son cas, l’homme a fini par se fondre dans son œuvre, jusqu’à en mourir. Un spectacle qui donne à la fois à penser, à voir et à ressentir. À ne pas manquer.
Critique de Jean-Pierre Martinez

Texte et mise en scène : Cliff Paillé
Interprètes : Lyne Lebreton, Romain Arnaud-Kneisky

Lien vers le site du OFF pour réserver
Lien vers le site de la Compagnie Hé! Pst!

 

Print Friendly, PDF & Email
Fermer le menu