Le Théâtre municipal Baltazar Dias de Funchal (Madère, Portugal)

À l’occasion de notre séjour à Madère pour voir les pièces Vendredi13 et Quarantaine de Jean-Pierre Martinez par la Compagnie GATO, Libre Théâtre a eu l’honneur de bénéficier d’une visite privée du Théâtre Baltazar Dias par sa directrice, Sandra Nóbrega, par ailleurs en charge du Département Culture et Tourisme de la municipalité de Funchal. 

Cet article retrace l’histoire de ce superbe bâtiment et propose quelques photographies rares de ce théâtre.

Histoire du bâtiment

Après la démolition du Teatro Grande, en 1833 lors de la guerre civile, les habitants de Madère demandent la construction d’un nouveau théâtre dans la ville de Funchal. Mais il faut attendre le 9 février 1882 pour que le Conseil municipal de Funchal prenne la décision de construire un théâtre, sur le terrain de l’ancien marché São João.

Le projet de l’architecte portugais Tomás Augusto Soler est retenu, mais suite à son décès en 1883, le projet est confié à son compatriote José Macedo de Araújo Júnior, qui dessine les plans d’un théâtre à l’italienne. Le maître d’œuvre est Manuel Francisco Pereira. On fait aussi appel à l’architecte et scénographe italien Luigi Manini, accompagné du portugais Eugénio Cotrim.

La pose de la première pierre a lieu le 24 octobre 1884. Les travaux de construction du nouveau théâtre sont achevés le 29 juillet 1887. Le théâtre ne sera inauguré officiellement que le 11 mars 1888, avec la représentation de la zarzuela « Las dos Princesas », par la compagnie espagnole de José Zamorano, venue des îles Canaries voisines.

 

Le nom du théâtre

Vue de la salle depuis la scène, avec la Compagnie GATO

Le nom du théâtre a été modifié plusieurs fois. Il est d’abord nommé « Dona Maria Pia » en hommage à la Reine puis, après la Révolution républicaine, en novembre 1910, le Conseil municipal  souhaite le baptiser « Doutor Manuel de Arriaga », en hommage au député de Madère et premier président élu de la République portugaise. Mais il faudra attendre son décès en 1917 pour que le théâtre porte son nom. 

En 1935, le conseil municipal change à nouveau le nom du théâtre pour honorer Baltazar Dias, le grand dramaturge et poète (aveugle) de la seconde moitié du XIXème siècle, né à Madère, et référence incontournable de la scène théâtrale portugaise.

Un théâtre à l’italienne

Le parterre compte 186 sièges et au même niveau de petites loges peuvent accueillir 66 personnes. Les premier et deuxième balcons sont également divisés en loges, d’une capacité de 134 personnes. Enfin, 6 personnes peuvent prendre place dans la galerie supérieure.
Le foyer accueille régulièrement de petits événements et des conférences.

Visite de la cave au grenier

Sous la scène
Sous la scène
Le trou du souffleur et son couvercle
Vue sur la scène et les pendrillons
Vue sur la scène et les pendrillons
Sandra Nóbrega et Jean-Pierre Martinez sur la terrasse du Théâtre
La Teia (toile) - Splendide salle où on peignait les décors
Vue plongeante sur le lustre surplombant la salle, depuis la Teia
Graffiti d'artistes sur les murs de la Teia

Editions

Ouvrage de Paulo Miguel Rodrigues retraçant l'histoire du théâtre et des spectacles qui ont été proposés

Le Théâtre édite également une collection, « Coleção Baltazar Dias », en collaboration avec le Centre des littératures et cultures lusophones et européennes de la Faculté des Lettres de l’Université de Lisbonne qui rassemble les œuvres oubliées des dramaturges madériens. Le premier volume était consacré à Baltazar Dias.

 

Print Friendly, PDF & Email