Le théâtre d’Olympe de Gouges

Marie Gouze naît à Montauban en 1748, fille non reconnue du dramaturge Jean-Jacques Lefranc de Pompignan, officiellement son parrain, et d’Anne Olympe Mouisset, fille d’un avocat issu d’une famille de marchands drapiers. Elle est élevée dans un milieu bourgeois. Mariée à dix-sept ans, veuve et mère un an plus tard , elle s’installe à Paris au début des années 1770. Elle tient salon et fréquente les milieux littéraires. Elle monte sa propre troupe de comédiens, qui se produit à Paris et dans ses environs. Sous le pseudonyme d’Olympe de Gouges, elle publie de nombreuses pièces, dont Zamore et Mirza ou l’heureux naufrage (1785), qui prend parti contre l’esclavage, pièce acceptée puis retirée du répertoire du Théâtre-français. Elle publie également des romans, des observations sur des sujets d’actualité . Avant la Révolution, Olympe de Gouges défend des positions clairement abolitionnistes et féministes. Lors de la Révolution, elle publie à son compte un très grand nombre de brochures et « placards ». Pendant la Révolution, elle continue à écrire des pièces portant sur des sujets de société ou d’actualité politique. En septembre 1791, elle fait paraître la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, qui rappelle que « la femme naît libre et demeure égale à l’homme en droits ». Son opposition résolue à Robespierre et aux Montagnards provoque son arrestation sous la Terreur. Elle périt sur l’échafaud le 3 novembre 1793.

 

Liste des pièces

Le Mariage inattendu de Chérubin, 1786. Comédie en trois actes et en prose. Distribution : 10 hommes, 4 femmes. Lien vers Gallica
L’Homme généreux, Paris, chez l’auteur, Knapen et fils, 1786. Lien sur wikisource.
Le Philosophe corrigé ou le cocu supposé, Paris, 1787. Comédie en cinq actes et en prose. Lien sur wikisource
Zamore et Mirza, ou l’heureux naufrage, 1784. Drame indien en trois actes et en prose. Lien sur Gallica
Molière chez Ninon, ou le siècle des grands hommes, pièce épisodique en prose et en cinq actes, 1788. Lien sur Gallica
Bienfaisance, ou la bonne mère suivi de La bienfaisance récompensée, 1788.
Le Nouveau Tartuffe, ou l’école des jeunes gens, manuscrit déposé et lu à la Comédie-Française, 1790.
Les Démocrates et les aristocrates, ou les curieux du champ de Mars, 1790. Comédie en un acte et en prose. Lien vers Gallica
La Nécessité du divorce, manuscrit conservé à la Bibliothèque nationale, 1790.
Le Couvent, ou les vœux forcés, comédie en trois actes, octobre 1790. Distribution : 6 femmes, 7 hommes. Lien sur Gallica
Le Marché des Noirs, manuscrit, décembre 1790.
Mirabeau aux Champs Élysées, 1791. Comédie en un acte et en prose. Lien sur Gallica
L’Esclavage des Noirs, ou l’heureux naufrage, 1792. Lien sur Gallica. Lien sur wikisource
La France sauvée, ou le tyran détrôné, manuscrit, 1792.
L’Entrée de Dumouriez à Bruxelles, ou les vivandiers, 1793. Pièce en cinq actes et en prose. Lien sur Gallica

Pour en savoir plus

Vidéo de la Bibliothèque nationale de France: Pionnières ! Olympe de Gouges

Le Théâtre d’Olympe de Gouges est édité aux Editions Indigo-Côté Femmes (Tome I et 2)

Site en anglais consacré à Olympe de Gouges avec le texte intégral de ses écrits traduits en anglais, et notamment les pièces 

Print Friendly, PDF & Email