Le Théâtre d’Emile Augier

Emile Augier débute en 1844 avec des comédies en vers qui se déroulent dans le monde antique (La Ciguë)  puis se tourne vers des comédies « sérieuses » dénonçant l’hypocrisie et les excès des milieux bourgeois de la monarchie de Juillet, puis du Second Empire. Il reste principalement connu pour ses comédies de mœurs.

Il est élu à l’Académie française en 1857.

Emile Augier est avec François Ponsard un des représentants de l’ »Ecole du bon sens », qui s’oppose au mouvement romantique. Augier défend la morale bourgeoise, dénonçant le mauvais usage de l’argent l’appétit de luxe, la spéculation (Les Effrontés), le matérialisme (La Contagion), l’hypocrisie des Jésuites (Le Fils de GiboyerLions et renards).

Liste des pièces d’Emile Augier

La Ciguë, comédie en deux actes et en vers, texte intégral sur Gallica
Un homme de bien, comédie en trois actes et en vers, 1845, texte intégral sur Gallica
L’habit vert, proverbe en un acte en prose, représenté sur le Théâtre des Variétés le 23 février 1849, avec Alfred de Musset, texte intégral sur Gallica
Gabrielle
, comédie en 5 actes en vers Théâtre Français, 15 décembre 1849, texte intégral sur Gallica
Le Joueur de flute, comédie en un acte et en vers, représenté à la Comédie)Française, le 19 décembre 1850, texte intégral sur Gallica
Les méprises de l’amour, comédie en cinq actes et en vers, 1852, texte intégral sur Gallica
Diane,  drame en cinq actes en vers, représentée à la Comédie-Française le 19 février 1852, texte intégral sur Gallica
Philiberte, comédie en trois actes et en vers, Théâtre du Gymnase, 19 mars 1853, texte intégral sur Gallica
La Pierre de touche, comédie en cinq actes et en prose, représentée à la Comédie-Française, le 23 décembre 1853, texte intégral sur Gallica
Le Gendre de M. Poirier, comédie en 4 actes en prose. Paris, Gymnase, 8 avril 1854, texte intégral sur Gallica
La Ceinture dorée, comédie en trois actes en prose, Théâtre du Gymnase-Dramatique, le 3 février 1855, texte intégral sur Gallica
Maître Guérin, comédie en cinq actes, en prose, texte intégral sur Gallica
La Jeunesse, comédie en 5 actes et en vers, Second Théâtre Français, 6 février 1858, texte intégral sur Gallica
Les Lionnes pauvres, pièce en 5 actes, en prose. Paris, Vaudeville, 22 mai 1858, par Émile Augier et Édouard Foussier, chronique et texte intégral sur Libre Théâtre
Le mariage d’Olympe, pièce en 3 actes, en prose, Théâtre du Vaudeville, le 17 juillet 1859, texte intégral sur Gallica
Un beau mariage, comédie en quatre actes et en prose, Théâtre du Gymnase-Dramatique, le 5 mars 1859, texte intégral sur Gallica
Les Effrontés, comédie en cinq actes et en prose, texte intégral sur Gallica
L’Aventurière
, comédie en 4 actes en vers, Comédie Française, 10 avril 1860, texte intégral sur Gallica
Les Fils de Giboyer, comédie en 5 actes, en prose, représentée sur le Théâtre-Français le 1er décembre 1862, texte intégral sur Gallica
La Contagion, étude de mœurs parisiennes, comédie en cinq actes et en prose, représentée pour la première fois à Paris sur le Théâtre impérial de l’Odéon, le 17 mars 1866, texte intégral sur Gallica
Paul Forestier, comédie en 4 actes, en vers, Théâtre Français, 25 janvier 1868, texte intégral sur Gallica
Lions et Renards, comédie en cinq actes et en prose, Théâtre-Français, 6 décembre 1869, texte intégral sur Gallica
Le post-scriptum, comédie en un acte, en prose, Théâtre-Français le 1er mai 1869, texte intégral sur Gallica
Les Fourchambault, comédie en cinq actes, texte intégral sur Gallica
Jean de Thommeray, comédie en cinq actes et en prise, Théâtre-Français le 29 décembre 1873, avec Jules Sandeau, texte intégral sur Gallica

Madame Caverlet, pièce en quatre actes et en prose, Théâtre du Vaudeville, 1er février 1876, texte intégral sur Gallica
Le prix Martin, comédie en trois actes en prose, avec Eugène Labiche, Palais-Royal le 5 février 1876, chronique et texte intégral sur Libre Théâtre

Print Friendly, PDF & Email