Création de l’opéra « Three lunar seas » de Joséphine Stephenson sur un livret de Ben Osborn en mai 2023 à l’Opéra Grand Avignon

Ce jeudi 16 juin 2022 s’est déroulée à l’Opéra Grand Avignon la présentation de « Three lunar seas », une création mondiale qui sera à l’affiche de la prochaine saison lyrique, en mai 2023.

Frédéric Roels, directeur de l’Opéra, souhaite avec ces rencontres associer le public aux différentes étapes du processus de création. Ce premier rendez-vous réunissait Frédéric Roels, également metteur en scène de cet opéra, Joséphine Stephenson, la compositrice et Ben Osborn, l’auteur du livret.

Les créateurs

Pendant deux saisons, la compositrice Joséphine Stephenson est accueillie en résidence à l’Opéra Grand Avignon. Elle a déjà participé à deux productions, « Narcisse », un opéra de chambre commande de l’Arcal, et « Nouveaux rivages », une soirée musicale originale en compagnie de Evergreen et Laura Cahen.

Joséphine Stephenson, fille de mélomanes, a joué très tôt du piano et du violoncelle avant d’intégrer le chœur de la Maîtrise de Radio-France. Diplômée d’un Master en composition avec Distinction du Royal College of Music de Londres, elle est régulièrement sollicitée pour des commandes ou des arrangements par Radio-France ou la BBC, tout en collaborant avec des artistes pop. Elle travaille depuis longtemps avec Ben Osborn pour des petits opéras, des chansons ou des œuvres pour chœur.  « Three lunar seas » est leur premier opéra grande forme, fruit d’une collaboration étroite entre les deux artistes, commande de l’Opéra Grand Avignon qui associera les 40 musiciens de l’Orchestre National Avignon-Provence, des danseurs du Ballet de l’Opéra, le chœur de l’Opéra, des chanteurs solistes et des figurants.

L’histoire

Cet opéra raconte trois histoires, qui résonnent avec les questionnements du monde contemporain : celle d’un couple de femmes qui s’interrogent sur l’opportunité de donner naissance à un enfant dans un monde si cruel, celle d’un couple plus âgé confronté à des difficultés de communication causées par une maladie, et enfin celle d’une activiste écologiste arrêtée par un gardien alors qu’elle vient de pénétrer dans une usine polluante. Il n’y a pas de morale à ces histoires, qui visent plutôt à susciter des interrogations, en nous laissant libres des réponses à y apporter.

Les artistes sur scène

Ces trois histoires seront présentées simultanément sur scène, les rôles principaux étant incarnés par des chanteurs lyriques, mais aussi une chanteuse folk, un très jeune comédien et un danseur. Le chœur représente la société qui partage les interrogations et s’inquiète des changements à venir. Le chœur, comme une vague, fait le lien entre ces trois histoires, sous le regard tutélaire de la Lune. Chaque histoire a pour titre le nom d’une des « mers » de la Lune : la mer de la fertilité, la mer de la tranquillité et la mer de la sérénité. D’autres instruments viennent compléter la formation de l’orchestre et notamment un Cristal Baschet, un orgue de cristal qui, par sa sonorité éthérée, évoque l’univers argenté de l’astre de la nuit. Les différentes phases de la Lune, qui apparaissent également de manière graphique dans le livret, seront évoquées par la scénographie imaginée par l’artiste sino-britannique Dori Deng, tout en courbes, cercles et disques.

La soprano Patrizia Ciofi, accompagnée au piano par Ayaka Niwano, a ensuite interprété deux extraits de l’œuvre, avant-goût prometteur de ce spectacle dont la création s’annonce d’ores et déjà comme un des grands rendez-vous de la prochaine saison lyrique de l’Opéra Grand Avignon.

Article de Ruth Martinez

Lien vers le site de l’Opéra Grand Avignon


Mise en scène de Frédéric Roels
Costumes : Lionel Lesire
Scénographie, lumière, vidéo : Dori Deng
Chorégraphie  : Emilio Calcagno

Print Friendly, PDF & Email