La Paix dans le monde de Diastème, avec Frédéric Andrau

La Paix dans le monde de Diastème, avec Frédéric Andrau Les histoires d’amour qui commencent mal peuvent-elles bien se terminer ? Qu’est devenu Simon 15 ans après que Lucie, son amour, son double, son âme sœur, s’est éloignée et qu’il a sombré peu à peu dans une folie autodestructrice ? Qu’est devenue Lucie de son côté, et quels sont à présent ses sentiments ? Simon nous raconte son parcours de reconstruction : comment apprivoiser un amour fou, comment maîtriser une passion dévorante et des pulsions mortifères pour renaître à soi et à l’autre ? Le spectateur est aussitôt happé par cette angoissante incertitude, et tremble pour Simon, redoutant à chaque instant l’ultime dérapage, provoqué par un trop plein d’émotions, qui mettrait fin à cette tragique histoire d’amour. 15 ans après la création de 107 ans, Frédéric Andrau incarne à nouveau Simon, le personnage phare de Diastème, et nous offre encore une performance poignante. Ce n’est plus l’adolescent fragile et entier. Il est aujourd’hui posé, calme et ouvert sur les autres, mais se considère toujours dangereux. Il cite Claudel : « J’ai franchi sur un pont de corail quelque chose qui ne permet pas le retour ». La mise en scène de Diastème, avec un parti-pris graphique très esthétisant, réunit des collaborations artistiques de premier plan, permettant de donner corps à l’univers mental de Simon, tout en décuplant l’émotion : musique de Cali, photos et vidéos de Vanessa Filho (convoquant l’image envoutante d’Emma De Caunes), lumière de Stéphane Baquet, scénographie d’Alban Ho Van… Le texte de Diastème est plein d’humanité, et ouvre la porte à toutes les interprétations. Tout ceci est-il bien réel ou est-ce le travail intérieur de ce fou d’amour pour protéger l’être aimé, et se reconstruire afin de réinventer la possibilité d’une vie à deux ? Chacun trouvera là l’écho de ses propres interrogations, de ses angoisses, de ses fêlures, mais sortira néanmoins plein d’espoir de cette plongée dans l’enfer de la passion amoureuse lorsqu’elle dévore tout. Un spectacle bouleversant.

Continuer la lecture

107 ans de Diastème, mise en scène d’Adrienne Ollé

107 ans de Diastème, mise en scène d'Adrienne Ollé Le texte de Diastème est fort, puissant, drôle aussi. Il mêle instantanés de vie et considérations ironiques sur notre société conformiste. Surtout, il nous fait partager le mal-être d’un adolescent entier et terriblement attachant. La plongée dans le passé de Simon est habilement mise en scène et scénographiée : de multiples abat-jours apparaissent peu à peu pour mettre en lumière ces différents souvenirs, mais aussi les personnages entourent Simon : Lucie, le père de Simon, les compagnons de l’hôpital psychiatrique… Le jeu nuancé de Simon Fraud et son visage presque enfantin donnent encore plus de force aux mots ciselés de Diastème, alternant malice et fragilité.

Continuer la lecture

L’Arrestation de Mario Batista, mise en scène de Christophe Laluque

L'Arrestation de Mario Batista, mise en scène de Christophe Laluque Il y a du Koltès dans l’écriture de Mario Batista. Dans la solitude des rues de nos villes lumières se joue l’affrontement entre le policier et son présumé « client ». Entre le même et l’autre. Le premier ayant besoin du deuxième pour exister et justifier de son pouvoir, et de ses abus de pouvoir. Le représentant de l’ordre ne trouve sa raison d’être que dans la possibilité du désordre. Jusqu’à voir dans chaque justiciable un fauteur de trouble potentiel. Tout innocent, surtout lorsqu’il a l’air d’un « étranger », est un coupable qui s’ignore. Mais dans cet éternel conflit entre le gendarme et le supposé voleur, flic et voyou sont finalement tous deux les jouets du système qui les manipule pour conforter son autoritarisme. Le seul pouvoir qui soit est celui de l’argent.

Continuer la lecture

Marx et la poupée, mise en scène de Raphaël France-Kullmann

Adaptation de l'ouvrage homonyme de Maryam Madjidi, récompensé par le prix Goncourt du premier roman, ce spectacle émouvant, mais aussi drôle parfois, nous raconte l'histoire de Maryam, fille d’un couple de militants marxistes ayant dû fuir l'Iran après la révolution islamiste. Par la magie du théâtre, nous revivons avec elle quelques moments-clés de la vie de Maryam, depuis le ventre de sa mère sautant par la fenêtre pour échapper à ses tortionnaires, jusqu’au retour de la jeune femme au pays, ses retrouvailles avec sa grand-mère à Téhéran et son coup de foudre pour un voyou au corps meurtri par une vie de rébellion. Ces instantanés d'une vie d'exil vous hanteront longtemps après le spectacle.

Continuer la lecture
Fermer le menu