Le prix Martin d’Eugène Labiche

Le prix Martin d’Eugène Labiche

3 juin 2016
/ / /
Comments Closed

Le prix Martin d’Eugène Labiche et Émile Augier

Comédie en trois actes, représentée pour la première fois, à Paris, sur le théâtre du Palais-Royal, le 5 février 1876.
Distribution : 5 hommes, 3 femmes
Texte à télécharger gratuitement sur Libre Théâtre
Lien vers la notice sur data.libretheatre.fr

L’argument

Ferdinand Martin est trompé par son grand ami Agénor. Pour se venger, il décide d’emmener sa femme, son cousin espagnol et Agénor en Suisse avec le projet de jeter Agénor dans un gouffre. Mais l’amitié entre Ferdinand et Agénor est plus forte.

Un extrait

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b6401966t/f1.item

Lassouche (Pionceux) : dessin de Draner, 1876. Source : BnF/Gallica

Martin.
Où as-tu dîné hier ? on ne t’a pas vu.
Hernandez.
Au cabaret… avec des jeunes gens… d’un certain âge… je me suis embêté, ils ont raconté des histoires stupides.
Martin.
Des histoires de femmes ?
Hernandez.
Non, de maris.
Martin.
Il y en a de drôles.
Hernandez.
Ils riaient tous à se fendre la narine en quatre… pas moi !… parce qu’à la dernière, j’ai cru qu’ils voulaient me faire poser.
Martin.
Toi ? pas possible !
Hernandez.
Je t’en fais juge… et après, nous verrons ! Il paraît qu’un de leurs amis, qui n’était pas là, a pour maîtresse une femme mariée… et, quand il veut donner un rendez-vous à sa belle, il fait à la craie une raie dans le dos du mari… en travers, ça veut dire : « J’y serai. »
Martin.
Oh ! que c’est bête !
Hernandez.
Et, au contraire, quand il ne peut pas aller au rendez-vous… il fait une raie en long… ça veut dire : « Je n’y serai pas. »
Martin.
Mais c’est impossible ! le mari s’en apercevrait. Essaye donc de me faire une raie dans le dos.
Il se tourne et montre une raie verticale dans le dos.
Hernandez.
Ah ! caraï !…
Martin.
Va, essaye…
Hernandez.
Mais tu l’as !
Martin.
Moi ?… (Allant à la cheminée et se regardant dans la glace.) C’est ma foi vrai…
Hernandez, à part.
Est-ce que par hasard… ?
Martin.
Où diable me suis-je fourré ? (Il sonne.) Je n’ai pourtant pas joué au billard.
Pionceux, entrant du fond.
Vous avez sonné ?
Martin, tendant son dos.
Oui… brosse-moi !…
Pionceux, le brossant.
Encore de la craie !… Ah ! c’est trop fort !… Depuis quelque temps, vous en avez tous les jours.
Martin, stupéfait.
Tous les jours !
Hernandez.
Caramba !
Pionceux,  faisant un geste horizontal.
Autrefois, c’était comme ça.
Hernandez,  à part.
« J’y serai !  »
Pionceux.
Et, maintenant, c’est comme ça.
Il fait un geste vertical.
Hernandez, à part.
« Je n’y serai pas ! « 

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.

Libre Théâtre 2015 - Designed by Klasik Themes.