Le Portefeuille d’Octave Mirbeau

Le Portefeuille d’Octave Mirbeau

17 mars 2016
/ / /
Comments Closed

Le Portefeuille d’Octave Mirbeau

http://art.rmngp.fr/fr/library/artworks/aaron-gerschel_firmin-tonnerre-dit-gemier-1869-1933-artiste_epreuve-argentique?force-download=47256

Firmin Tonnerre, dit Gémier. Extrait de l’ Album de 500 célébrités contemporaines – collection Félix Potin. Photograhie d’Aaron Gerschel. (C) RMN-Grand Palais (musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski. Musée d’Orsay.

Farce en un acte, créée le 19 février 1902 au Théâtre de la Renaissance-Gémier, avec Gémier dans le rôle de Jean Guenille. Publiée en 1902 chez Fasquelle, puis en 1904 dans le recueil Farces et moralités.
Texte à télécharger gratuitement sur Libre Théâtre
Lien vers la notice sur data.libretheatre.fr

L’argument

La nuit dans un Commissariat. De retour du théâtre, le Commissaire auditionne Flora Tambour amenée avec brutalité par deux agents alors qu’elle faisait le trottoir devant le commissariat. Il s’agit en réalité de la maîtresse du commissaire. Les deux agents introduisent ensuite un mendiant, Jean Guenille, qui vient de trouver un portefeuille bourré de gros billets. Il est d’abord salué comme un héros, puis le Commissaire, comprenant qu’il a affaire à un sans-domicile le traite comme un voleur et l’envoie au dépôt. Flora Tambour, choquée de cette attitude, proteste en vain et se fait aussi embarquer.

Autour de la pièce

Pour en savoir plus sur le contexte de la création de cette pièce et des polémiques qui l’ont accompagnée, lire la préface de Pierre Michel sur le site mirbeau.asso.fr.


Un extrait

Au début de la pièce, dialogue entre le Commissaire de police de retour d’une première au Vaudeville et son adjoint Maltenu.

Maltenu, enthousiaste, levant les yeux au plafond.
Ah ! le théâtre !…

Le Commissaire
Peuh !… (Enlevant son pardessus qu’il accroche à une patère, et apparaissant en tenue de soirée.) Bien décevant, le théâtre… Je trouve que le théâtre se traîne, Monsieur Jérôme Maltenu, dans des redites fatigantes… dans des banalités… oiseuses… On n’y attaque pas assez de front la question sociale, que diable !…

Maltenu
Ah ! si nous en faisions, nous autres, du théâtre… nous qui vivons avec la question sociale… constamment !…

Le Commissaire
Maritalement… même… on peut le dire… Parbleu !… (Il pose son chapeau sur le bureau, devant lequel il s’assoit… tout en compulsant des papiers.) Du sentiment… des couchages… de l’adultère… je t’adore… prends-moi… donne-moi tes lèvres… tant qu’on veut… Des réformes… des idées… jamais…

Maltenu
Ça ne fait pas penser… le théâtre…

Le Commissaire
Non… ça fait… (Sur un geste pudique de Maltenu.)… parfaitement !… (Se frottant les mains.) Et s’il n’y avait pas la salle… les petites femmes de la salle ?… Ma foi… qu’est-ce que vous voulez, Monsieur Maltenu… il faut se faire une raison… quand il n’y a pas de grives… on mange des grues… (Il rit.)


Pour aller plus loin :

Tout le théâtre d’Octave Mirbeau
Biographie d’Octave Mirbeau
Le site mirbeau.asso.fr consacré à Mirbeau

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.

Libre Théâtre 2015 - Designed by Klasik Themes.