Un monsieur qui prend la mouche d’Eugène Labiche

Un monsieur qui prend la mouche d’Eugène Labiche

25 juin 2016
/ / /
Comments Closed

Un monsieur qui prend la mouche d’Eugène Labiche

Comédie en un acte, mêlée de couplets d’Eugène Labiche, représentée pour la première fois  à Paris, sur le théâtre des Variétes, le 25 mars 1852.
Distribution : 5 hommes, 1 femme
Texte intégral de la pièce à télécharger gratuitement sur Libre Théâtre
Lien vers la notice sur data.libretheatre.fr

L’argument

Bécamel a décidé de marier sa fille Cécile avec l’avocat Savoyart. Mais Cécile n’est pas d’accord : son prétendant « louche, chante faux et a les pieds en dedans ! ». Elle est davantage séduite par Alphonse Beaudéduit et Jurançon, l’ami de Bécamel œuvre pour que ce mariage se fasse.  Mais Beaudéduit a un énorme défaut qui lui a déjà fait manquer 17 mariages : il prend la mouche…

Un extrait

Jurançon.
Entre nous… est-ce que vous ne songez pas à vous marier ?

Beaudéduitsoupçonneux.
Pourquoi me demandez-vous ça ? Serait-ce une allusion à mes dix-sept mariages manqués ?

Jurançon.
Soit dit sans vous fâcher, mon cher, vous prenez du ventre !

Beaudéduitpiqué.
Pourvu que je ne prenne pas le vôtre…

Jurançon.
Vos cheveux grisonnent…

Beaudéduit, à part.
Si c’est pour me dire ça qu’ils m’ont invité à dîner !…

Jurançon.
Croyez-moi, quand on attrape un certain âge… il n’y a que le mariage pour nous rajeunir…

Beaudéduit.
Monsieur, cette plaisanterie est sans doute très fine et très spirituelle…

Jurançon.
Quelle plaisanterie ?… Il y a ici une jeune personne charmante.

Beaudéduit.
Je l’ai vue…

Jurançon.
Qu’est-ce que vous en pensez ?

Beaudéduit.
Mais, monsieur…

Jurançon.
Je n’ai pas mission de vous la proposer… mais, entre nous… vous plaisez au père…

Beaudéduitironiquement.
Vraiment ?

Jurançon.
Et je crois pouvoir vous répondre qu’une démarche… ne serait pas mal reçue…

Beaudéduitétonné.
Une démarche !… Ah çà, c’est donc sérieux ? c’est donc sérieux ?

Jurançon.
Parbleu ! sans cela

Beaudéduitavec joie.
Comment !… moi !… je pourrais épouser… après dix-sept choux blancs ?… Nom d’un petit bonhomme !

Jurançon.
Qu’avez-vous donc ?

Beaudéduittransporté.
C’est la joie !… Figurez-vous que j’y pensais… elle est ravissante !… En entrant, je me suis dit : « Nom d’un petit bonhomme… » Prêtez-moi une cravate blanche.

Jurançon.
Pour quoi faire ?

Beaudéduit.
Pour faire ma demande !

Jurançon.
Pas si vite !… Ainsi la demoiselle vous plaît ?

Beaudéduit.
Enormément !… Règle générale… les demoiselles me plaisent toujours !… Ce sont les beaux-pères qui…

Jurançon.
Vous vous entendrez à merveille avec Bécamel.

Beaudéduit.
D’abord je ferai toutes les concessions… Ah ! ce bon Jurançon ! voilà un ami !… Tenez, je suis fâché d’avoir quitté votre maison… Vous n’avez rien à louer ?

Jurançon.
Si ! un appartement de garçon !

Beaudéduit.
Très bien !… je ne le prends pas !

Jurançon.
Je comprends… Alors, vous m’autorisez à aller trouver Bécamel ?

Beaudéduit.
Certainement !… dites-lui que je connais son caractère insupportable, taquin, malhonnête…

Jurançon.
Comment ?…

Beaudéduit.
Mais ça m’est égal !… c’est un beau-père ! je passe par-dessus ! Allez !… allez !…

Jurançon entre à droite.

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.

Libre Théâtre 2015 - Designed by Klasik Themes.