Les Marquises de la fourchette de Labiche

Les Marquises de la fourchette de Labiche

8 juin 2016
/ / /
Comments Closed

Les Marquises de la fourchette d’Eugène Labiche et Adolphe Choler

Vaudeville en un acte, représenté pour la première fois, à Paris, sur le théâtre du Vaudeville, le 31 août 1854.
Distribution : 4 hommes, 2 femmes
Texte à télécharger gratuitement sur Libre Théâtre
Lien vers la notice sur data.libretheatre.fr

L’argument

Paul a donné rendez-vous à une jeune fleuriste dans le cabinet privé d’un restaurant. Malheureusement, le cabinet voisin est occupé par son futur beau-père, Saturnin qui a convié une jeune teinturière. Les deux hommes se rencontrent dans le couloir et vont tout faire pour cacher qu’ils ont rendez-vous avec une jeune femme.

Un extrait

Saturnin, lisant la carte.
« Potages à la Chantilly… à la Condé. » (Parlé.) J’ai envie de prendre un consommé aux choux.
Il se remet à lire.
Paul, entrant avec une ombrelle ouverte.
Voici l’ombrelle !… il pleut… ça m’a servi. (Il secoue l’ombrelle et la plie.) Il s’agit maintenant de rédiger le menu… quelque chose de simple et de savant.
Il s’assied à la table où est Saturnin, qui lui tourne le dos et compulse toujours la carte. Paul prend une plume et réfléchit.
Saturnin, lisant.
« Rôts : pluviers, guignards, vanneaux, becfigues… » J’ai envie de prendre un bifteck aux pommes.
Paulécrivant.
« Potage à la bisque ».
Saturnin, de même.
« Consommé aux choux. »
Paul, de même.
« Etuvée de cailles à la milanaise. »
Saturnin, de même.
« Bifteck aux pommes. »
Les deux plumes se rencontrent sur le bord de l’encrier.
Paul.
Après vous, monsieur.
Saturnin.
Je n’en ferai rien.
Paul, le regardant.
Ah !… mais !… sac à papier !
Il se lève.
Saturnin.
Nom d’un petit bonhomme !
Il se lève.
Paul.
Mon beau-père !…
Saturnin.
Mon gendre !…
Paul, à part.
Collé !
Saturnin, de même.
Pincé !
Paul,  se remettant.
Ah ! voilà ce que j’appelle une heureuse surprise, par exemple !…
Saturnin.
Oui !… oui !… oui ! bien heureuse ! (À part.) Qu’est-ce que je vais lui dire ?
Paul, lui serrant la main.
Ce cher beau-père !
Saturnin, de même.
Bon gendre !
Paul, à part.
Je voudrais être à Gallipoli !…
Saturnin.
Comme ça, vous voilà ici ?…
Paul.
Moi ?… non !… c’est-à-dire… Et Madame ?… comment va-t-elle ?…
Saturnin, pataugeant.
Comme vous voyez… je suis un peu enrhumé…
Paul.
Allons, tant mieux ! tant mieux !
Saturnin.
Merci ! merci bien !

Comments are closed.

Libre Théâtre 2015 - Designed by Klasik Themes.