L’île des Esclaves de Marivaux par la troupe du Bon Air

L’île des Esclaves de Marivaux par la troupe du Bon Air

17 avril 2017
/ / /
Comments Closed

L’île des Esclaves de Marivaux par la troupe du Bon Air

du 7 au 30 juillet à 11h30- relâche le 13 juillet
THÉÂTRE CARNOT
16 rue Carnot – 84000 Avignon

 

🙂 Libre Théâtre vous recommande

Écrite plus d’un demi-siècle avant la Révolution Française, cette fable philosophique de Marivaux évoque l’organisation hiérarchique de la société, en transposant prudemment la situation à l’époque de la Grèce Antique, pour ne pas provoquer la censure de l’Ancien Régime. Naufragés sur une île, un homme et une femme nobles, accompagnés chacun de leur esclave, découvrent une société égalitaire. Le sage qui règne sur cette étrange république leur impose, en guise d’épreuve, d’inverser leurs rôles, les maîtres devenant esclaves, et vice versa.

Au Théâtre Carnot, la jeune compagnie du Bon Air nous  propose de découvrir ou redécouvrir ce texte drôle et touchant, portant un regard critique sur la société de son époque.
Le décor est sobre : quelques filets de pêche rappellent que nous sommes sur une île, une malle échouée évoque le récent naufrage. Les relations sociales et le renversement des rôles sont habilement symbolisés par quelques accessoires qui changent de mains : une épée, un collier, des escarpins, une bouteille, une veste… Mais Trivelin, le sage gouverneur, garde, avec son pistolet, la maîtrise des événements. Cette économie de moyens permet de mettre encore davantage en lumière la belle performance des cinq jeunes comédiens au service de la langue brillante et ciselée de Marivaux.
Théo Lelong, qui signe également la mise en scène, incarne un Iphicrate hautain et manipulateur. Euphrosine, interprétée par Aurélie de Raphélis Soissan, d’abord méprisante, devient bouleversante quand Arlequin propose de l’épouser. Nicolas Barry, tout en mesure, tour à tour grave et enjoué, incarne le gouverneur de cette république utopique. Jules Prieur Sergent joue un Arlequin espiègle, revanchard mais aussi très humain et fondamentalement bon. Jeanne Feydel, en Cléanthis, pétille de malice mais sait aussi devenir dure et cassante, pour se venger des humiliations qu’elle a subies de la part de son intransigeante maîtresse.

En résumé, un spectacle enthousiasmant, à ne pas manquer, surtout pour la formidable performance de ces cinq jeunes comédiens.

Mise en scène : Théo Lelong
Avec : Jules Prieur Sergent, Aurélie de Raphélis Soissan, Nicolas Barry, Jeanne Feydel, Théo Lelong
Spectacle vu à la Comédie Saint-Michel en avril 2017

Lien vers le site du OFF : http://www.avignonleoff.com/programme/2017/l-ile-des-esclaves-s21104/
réservations : 06 52 50 46 70

Lien vers la Chronique sur L’île des esclaves, sur le site Libre Théâtre (texte intégral, illustrations…)

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.

Libre Théâtre 2015 - Designed by Klasik Themes.