Le Cid à l’affiche

Le Cid à l’affiche

27 avril 2016
/ / /
Comments Closed

Le Cid de Pierre Corneille par le Grenier de Babouchka

du 7 au 30 juillet à 15h10
THÉÂTRE DU ROI RENÉ
4 bis, rue Grivolas 84000 Avignon

🙂 Libre Théâtre vous recommande ce spectacle

Toute la magie du théâtre est là :  les comédiens du Grenier de Babouchka nous donnent à entendre avec talent et naturel la superbe langue de Corneille.
Jean-Philippe Daguerre est fidèle à l’esprit original de cette pièce, en exploitant la dimension parfois comique des personnages ou des situations, tout en respectant le tragique de l’intrigue. Les comédiens, tous excellents, jouent sur toute la gamme des émotions et incarnent avec justesse ces personnages mythiques. Leur jeunesse et leur fougue nous entraînent dans ce récit épique, émaillé d’étonnants combats de cape et d’épée. Ils sont accompagnés dans cette aventure par deux musiciens interprétant une partition originale de Petr Ruzicka qui souligne discrètement l’action ou ménage des pauses. Dans un décor sobre, les superbes costumes mis en valeur par une très belle lumière donnent vie à la cour de Séville.

Ne manquez pas ce superbe spectacle !

(Critique rédigée en 2016)

Réservation sur le site du OFF : http://www.avignonleoff.com/programme/2017/le-cid-s20013/
Texte intégral de la pièce Le Cid de Pierre Corneille et mises en scène célèbres sur Libre Théâtre
Lien vers le site du Festival OFF


Chimène et Rodrigue s’aiment d’un amour fou. Cependant, une querelle de leurs pères ruine leur espoir de mariage. Pour sauver l’honneur de sa famille, Rodrigue doit venger son père et donc tuer le père de Chimène. Bien que toujours amoureuse, Chimène doit à son tour défendre son honneur en réclamant à Don Fernand, roi de Castille, la tête de son amant. La situation semble désespérée mais Rodrigue obtient la faveur du roi en sauvant le royaume de l’invasion de leurs ennemis : les Mores…

Mise en scène de Jean-Philippe Daguerre
Coproduction : Ville de Carqueiranne – Grenier de Babouchka



Distribution :
Don Fernand Alexandre Bonstein
Don Gomès  Stéphane Dauch 
Don Sanche  Johann Dionnet
Chimène  Manon Gilbert
Don Rodrigue  Kamel Isker ou Thibault Pinson
L’infante Charlotte Matzneff
Don Arias Christophe Mie
Elvire Sophie Raynaud
Don Diègue Yves Roux
Léonor Mona Thanaël

Musique :  Petr Ruzicka

Assistant à la mise en scène Nicolas Leguyader
Combats Christophe Mie
Costumes Virginie Houdinière
Décors Frank Viscardi
Photographies Geoffrey Callènes

Bande-annonce sur YouTube

Note d’intention

Passionné par la versification depuis quelques années, je me suis régalé à mettre en scène et en son les vers de Molière avec Les Femmes Savantes et ceux de Rostand avec Cyrano de Bergerac.
C’est maintenant à la référence du genre que je m’attaque avec Le Cid du grand Corneille. Je trouve que chaque ligne du Cid est un chef-d’œuvre  et sans vouloir faire injure aux deux autres illustres auteurs, je pense  qu’en matière d’alexandrins, Corneille est bien le maître.
En revanche, je trouve que la grande difficulté quand on s’attaque à cette histoire, c’est de faire “avaler” au public d’aujourd’hui le postulat de départ… car franchement , un jeune homme qui va tuer de sang froid le père de sa fiancée parce qu’il a osé gifler son père, on en trouve pas à tous les coins de rue du XXIe siècle… même du coté de la Mafia ou des yakusas… enfin bon il parait qu’à cette époque là ça se passait comme ça alors… à part ça que dire? … qu’on se passionne pour l’histoire de bout en bout… que chaque personnage est fantastique à jouer … et qu’en plus on pleure … et qu’en plus on rit … donc ça vaut peut-être le coup d’y croire à cette histoire.
En tout cas, à partir du moment où j’ai décidé d’y croire je n’ai eu de cesse d’aimer travailler cette pièce avec tous mes formidables compagnons de scène.
Alors place à la furieuse générosité des comédiens du Grenier de Babouchka… place aux somptueux costumes de Virginie Houdinière… place aux époustouflants combats du maître Christophe Mie… place au subtil décor de Simon Gleizes et Frank Viscardi… place aux sublimes musiques de Petr Ruzicka (violon, alto, cajon) qu’il interprète sur scène avec le diabolique Antonio Matias (guitare, accordéon,cajon)… place à ce théâtre épique et puissant qui traverse les siècles… place à la splendeur de cette langue de poète qui nous fait plonger au cœur de l’âme humaine et adorer la beauté des sentiments… sans oublier l’Honneur… de nos jours si  peu présent… mais si cher à Corneille…place  à l’Honneur de pouvoir jouer cette pièce… Le CID de CORNEILLE.
Jean-Philippe Daguerre
Lien vers le site de la compagnie

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.

Libre Théâtre 2015 - Designed by Klasik Themes.