Brûlons Voltaire d’Eugène Labiche

Brûlons Voltaire d’Eugène Labiche

26 juin 2016
/ / /
Comments Closed

Brûlons Voltaire d’Eugène Labiche et Louis Leroy

Comédie en un acte représentée pour la première fois au théâtre du Gymnase à Paris le 7 mars 1874.
Distribution : 3 hommes, 3 femmes
Texte à télécharger gratuitement sur Libre Théâtre
Lien vers la notice sur data.libretheatre.fr

L’argument

Marchavant, rentier aisé, achète à une baronne, jeune veuve, le château familial. Le contrat prévoit aussi la vente de « tout le mobilier, sauf le linge de table et de corps », mais la vendeuse désire conserver aussi les oeuvres complètes de Voltaire, que lisait feu son mari, afin de les brûler, comme elle l’a promis à son confesseur.  Mais Marchavant ne l’entend pas ainsi…

Un extrait

La Baronne
Je désire excepter de la vente un ouvrage de la bibliothèque.

Marchavant
Un souvenir de famille… permettez-moi de vous l’offrir… quelque prix de pensionnat, sans doute?

La Baronne
Non, monsieur, grâce à Dieu, on ne donne pas encore dans les pensionnats de pareils ouvrages.

Marchavant
C’est un mauvais livre?

La Baronne
Les œuvres de M. de Voltaire.

Marchavant
Ah!… Vous tenez à les conserver?

La Baronne, se levant
Non!… car j’ai promis… à quelqu’un… promis ce matin même de les brûler.

Marchavant, indigné, se levant
Brûler Voltaire!… Le patriarche de Ferney  !

La Baronne
Lui ! un patriarche !

Marchavant
Le flambeau de l’humanité, si vous le préférez…

La Baronne
Une torche allumée par l’enfer !

Marchavant
Ah ! permettez… d’abord l’avez-vous lu?

La Baronne, révoltée
Jamais !

Marchavant
Eh bien alors?…

La Baronne
II n’est pas nécessaire de lire un ouvrage pour le juger.

Marchavant
Cependant… c’est encore le meilleur  moyen…

La Baronne
D’ailleurs, j’ai promis, solennellement promis de le jeter au feu le jour où je vendrais le château.

Marchavant
Mon Dieu, madame, j’en suis désolé, mais je ne puis vous accorder ce que vous me demandez…

La Baronne
Comment !

Alice, à part, avec joie
Ça se brouille ! (Elle se lève ainsi que Lamblin.)

Marchavant
Choisissez un autre ouvrage Corneille, Racine, Bossuet… ça m’est égal… mais celui-là, jamais!… j’ai des raisons personnelles pour ménager  Voltaire.

La Baronne
Et lesquelles ?

Marchavant
J’ai fait de ce grand homme un éloge imprimé qui a été couronné en 1865 par l’Académie de Cahors.

Alice, jouant l’indignation
L’éloge de ce monsieur, oh!

Marchavant, fouillant à sa poche
Voulez-vous me permettre, mademoiselle, de vous offrir un exemplaire ?

La Baronne, couvrant Alice
Ma fille ! respectez ma fille !

Lamblin
Voyons… je vous demande pardon si j’interviens… mais c’est comme notaire… il y a peut-être moyen de s’entendre…

Alice, bas à La Baronne
Maman, ne cédez pas !

La Baronne, de même
Sois tranquille !

Lamblin
II serait vraiment fâcheux de faire manquer un acte important… un acte de deux cent soixante-quinze mille francs… pour quelques misérables  volumes.

Marchavant
Misérables volumes ! Voltaire !

Lamblin
Je ne suis pas son ennemi… loin de là… Je reconnais qu’il renferme de bons endroits…

La Baronne
Hein?…

Lamblin
Mais il en a aussi de condamnables… de très condamnables…

Marchavant
Vous l’avez donc lu ?

Lamblin, regardant La Baronne
Jamais ! (Bas à Marchavant.) Je compte le lire  (Haut.) Eh bien ! ne pourrait-on pas, à titre de transaction, brûler certains volumes et conserver les autres ?

Alice, bas à sa mère
Ah ! quelle lâcheté !

La Baronne, bas
Tais-toi ! (Haut.) Je n’excepte pas une virgule ! (Lamblin remonte.)

Marchavant
Ah! permettez, madame, j’invoque mon droit… car enfin nous nous sommes frappé dans la main… Je vous ai acheté tout le mobilier, sauf le linge de table et de corps. Voltaire est-il linge de corps ou de table ? non ! donc il m’appartient ! Donc, on n’en brûlera pas un feuillet!…

La Baronne
Et moi, monsieur, je vous dis qu’on le brûlera !

Alice
Oui, on le brûlera ! (Elle remonte.)

Marchavant
Non, madame !

La Baronne
Si, monsieur !

Marchavant
Non, madame !

La Baronne
Eh bien ! il n’y a rien de fait !

Marchavant
Soit ! il n’y a rien de fait !

Alice, à part
Bravo !

Lamblin, à part
Ah ! par exemple, si je m’attendais à  ça!

Marchavant
Petit-fils de Voltaire, je ne courberai pas le front devant une descendante des Croisés.

Lamblin
M. Marchavant…

Marchavant
Laissez-moi tranquille avec votre vieille bigote.

La Baronne
Bigote !

Marchavant
Ah ! pardon, ça m’a échappé. Je tenais simplement à vous dire que s’il vous plaît de jouer le rôle d’éteignoir, je ne vous tiendrai pas la  bougie.

La Baronne
Je vous salue, monsieur.

Marchavant
Madame…

La Baronne, à part, sortant à gauche
Idolâtre !

Marchavant, à part, sortant au fond à droite
Fanatique !

Alice, lui criant de la porte
On le brûlera ! on le brûlera  !

Lamblin, à Alice
Ne l’excitez donc pas… Je cours après lui… Il me vient une idée qui peut tout arranger. (Sortant.) M. Marchavant ! M. Marchavant ! (Il  disparaît.)

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.

Libre Théâtre 2015 - Designed by Klasik Themes.