Britannicus de Jean Racine

Britannicus de Jean Racine

14 mai 2016
/ / /
Comments Closed

Britannicus de Jean Racine

Tragédie en cinq actes  et en vers de Jean Racine, représentée pour la première fois le 13 décembre 1669 à Paris, à l’Hôtel de Bourgogne
Texte intégral à télécharger gratuitement sur Libre Théâtre
Lien vers la notice sur data.libretheatre.fr

L’argument

L’empereur Claude a eu un fils, Britannicus, avant d’épouser Agrippine et d’adopter  Néron, fils qu’Agrippine a eu d’un précédent mariage. Néron a succédé à Claude. Il gouverne l’Empire secondé des gouverneurs Sénèque et Burrhus. La tragédie débute au moment où Néron tente de se libérer de la domination d’Agrippine sa mère. Il vient d’enlever Junie, fiancée de Britannicus et en tombe amoureux.

Quelques répliques illustrées à travers Gallica

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8446869s/f1.item

Estampe. Source : BnF/Gallica

Acte I, scène 3
Britannicus
De mille affreux soldats Junie environnée
S’est vue en ce Palais indignement traînée.
Hélas ! De quelle horreur ses timides esprits
À ce nouveau spectacle auront été surpris !
Enfin on me l’enlève. Une loi trop sévère
Va séparer deux cœurs, qu’assemblait leur misère.
Sans doute on ne veut pas que mêlant nos douleurs
Nous nous aidions l’un l’autre à porter nos malheurs.

 

 


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8446870f

Estampe. Source : BnF/ Gallica

Acte II, Scène 3

Néron.
Caché près de ces lieux je vous verrai, Madame.
Renfermez votre amour dans le fond de votre âme.
Vous n’aurez point pour moi de langages secrets.
J’entendrai des regards que vous croirez muets.
Et sa perte sera l’infaillible salaire
D’un geste, ou d’un soupir échappé pour lui plaire.

 

 

 

 


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8427271j/f70

Paris, Théâtre Français, 16 novembre 1814, Talma dans le rôle de Néron. Source : BNF/Gallica

Acte IV, scène 2

Néron.
Je me souviens toujours que je vous dois l’empire.
Et sans vous fatiguer du soin de le redire,
Votre bonté, Madame, avec tranquillité
Pouvait se reposer sur ma fidélité.
Aussi-bien ces soupçons, ces plaintes assidues
Ont fait croire à tous ceux qui les ont entendues,
Que jadis (j’ose ici vous le dire entre nous)
Vous n’aviez sous mon nom travaillé que pour vous.
Tant d’honneurs (disaient-ils) et tant de déférences
Sont-ce de ses bienfaits de faibles récompenses ?
Quel crime a donc commis ce fils tant condamné ?
Est-ce pour obéir qu’elle l’a couronné ?
N’est-il de son pouvoir que le dépositaire ?


Estampe. Source : BnF/ Gallica

Estampe. Source : BnF/ Gallica

Acte IV, scène 3
Burrhus.
Ma mort m’épargnera la vue et la douleur.
On ne me verra point survivre à votre gloire.
Si vous allez commettre une action si noire,
Me voilà prêt, seigneur. Avant que de partir,
Faites percer ce cœur qui n’y peut consentir.
Appelez les cruels qui vous l’ont inspirée,
Qu’ils viennent essayer leur main mal assurée.
Mais je vois que mes pleurs touchent mon empereur.
Je vois que sa vertu frémit de leur fureur.
Ne perdez point de temps, nommez-moi les perfides
Qui vous osent donner ces conseils parricides.
Appelez votre frère. Oubliez dans ses bras…


 

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8438754b

Sarah Bernhardt dans « Britannicus » 1872. Source : BnF/ Gallica

Acte V, Scène 5

Junie.
Et que sais-je ? Il y va, seigneur, de votre vie.
Tout m’est suspect. Je crains que tout ne soit séduit.
Je crains Néron. Je crains le malheur qui me suit.
D’un noir pressentiment malgré moi prévenue,
Je vous laisse à regret éloigner de ma vue.
Hélas ! Si cette paix, dont vous vous repaissez,
Couvrait contre vos jours quelques pièges dressés !
Si Néron irrité de notre intelligence
Avait choisi la nuit pour cacher sa vengeance !
S’il préparait ses coups tandis que je vous vois !
Et si je vous parlais pour la dernière fois !

 

 


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8436362w/f45

Mademoiselle George dans le rôle d’Agrippine. Source : BnF/ Gallica

Acte V, scène 6
Agrippine.
Poursuis, Néron ; avec de tels ministres,
Par des faits glorieux tu te vas signaler.
Poursuis. Tu n’as pas fait ce pas pour reculer.
Ta main a commencé par le sang de ton frère.
Je prévois que tes coups viendront jusqu’à ta mère. Dans le fond de ton cœur je sais que tu me hais.
Tu voudras t’affranchir du joug de mes bienfaits. Mais je veux que ma mort te soit même inutile :
Ne crois pas qu’en mourant je te laisse tranquille. Rome, ce ciel, ce jour que tu reçus de moi,
Partout, à tout moment, m’offriront devant toi.
Tes remords te suivront comme autant de furies.
Tu croiras les calmer par d’autres barbaries.
Ta fureur, s’irritant soi-même dans son cours
D’un sang toujours nouveau marquera tous tes jours.
Mais j’espère qu’enfin le ciel, las de tes crimes
Ajoutera ta perte à tant d’autres victimes,
Qu’après t’être couvert de leur sang et du mien,
Tu te verras forcé de répandre le tien ;
Et ton nom paraîtra, dans la race future
Aux plus cruels tyrans une cruelle injure.
Voilà ce que mon cœur se présage de toi.
Adieu. Tu peux sortir.


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84468728

Estampe. Source : BnF/ Gallica

Acte V, Scène 7

Agrippine.
Arrêtez Néron. J’ai deux mots à vous dire.
Britannicus est mort, je reconnais les coups.
Je connais l’assassin.

 

 

 

 

 


Quelques mises en scène de Britannicus à travers des vidéos

Jean Marais Comédie-Française, 1952

http://www.ina.fr/video/I00019264

Jean Marais dans le rôle de Néron à la Comédie-Française. Source : INA

En 1952, Jean Marais met en scène « Britannicus » à la Comédie Française et interprète le rôle de Néron. Il raconte les réactions du public scandalisé : huées, sifflets, gens qui se battent…
Interview de 1968 sur le site de l’INA
Sur cet épisode, lire aussi le dossier de presse de la Comédie-Française sur les mises en scène de Britannicus

 


Réalisation en 1959 pour la télévision pour la télévision par Jean Kerchbron.

http://fresques.ina.fr/jalons/fiche-media/InaEdu05409/britannicus-de-jean-racine.html

Adaptation de la tragédie par Jean Kerchbron en 1959. Source : INA

Jean Kerchbron, fidèle aux choix du dramaturge, il opte pour un décor antique et solennel, la circularité des colonnes figurant peut-être déjà l’enfermement des personnages dans le piège des passions. Le choix du direct sied parfaitement au genre du théâtre, tandis que la caméra, à la télévision, a la spécificité de mettre en valeur le visage et les mouvements symboliques des acteurs. Extraits de l’ acte II, scènes 6 à 8. Lien vers le site de l’INA
Vidéo complète en version payante :  Lien vers le site de l’INA

 


Croquis réalisé par à partir de la mise en scène de Kerchbron. CC BY-NC-ND . Source : lescroquis.fr

Croquis réalisé par <BR> à partir de la mise en scène de Kerchbron. CC BY-NC-ND. Source : lescroquis.fr

Croquis réalisé par à partir de la mise en scène de Kerchbron. CC BY-NC-ND . Source : lescroquis.fr

Croquis réalisé par <BR>
à partir de la mise en scène de Kerchbron. CC BY-NC-ND. Source : lescroquis.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Antoine Vitez, Théâtre National de Chaillot en 1981

http://fresques.ina.fr/jalons/fiche-media/InaEdu05402/britannicus-de-jean-racine.html

Mise en scène de Vitez. Source : INA

Extrait de la mise en scène de Britannicus de Jean Racine au Théâtre National de Chaillot en 1981 et interview d’Antoine Vitez. Fin de la tirade d’Agrippine, acte IV, scène 2.

 

 

 

 


Brigitte Jaques-Wajeman au Théâtre du Vieux-Colombier, 2004

http://fresques.ina.fr/en-scenes/fiche-media/Scenes00274/britannicus-mis-en-scene-par-brigitte-jaques-wajeman-au-theatre-du-vieux-colombier.html

Mise en scène par Brigitte Jaques-Wajeman au Théâtre du Vieux-Colombier, 2004. Source : INA

Interview de Brigitte Jaques-Wajeman, qui explique avoir choisi Dominique Constanza pour jouer Agrippine afin de donner au personnage charme et féminité, à l’encontre des mises en scène traditionnelles. Extrait de la scène 2 de l’acte IV, entre Agrippine et Néron. Reprise de l’interview, où la metteuse en scène évoque l’« amour de prédation » qui traverse les pièces de Racine.

Lien vers le site de l’INA

 


Jean Louis Martinelli au théâtre Nanterre – Amandiers, 2012.

http://www.nanterre-amandiers.com/2013-2014/britannicus/photos-videos/

(c) Pascal Victor. Source : Théâtre des Amandiers Nanterre.

Vidéos sur le site Nanterre-Amandiers : bande annonce, présentation de la saison et journal de la création.
Interview de Jean-Louis Martinelli (25  minutes) : « l’imbrication du politique et du sentiment amoureux, la conquête de l’autonomie, plus que la conquête du pouvoir »
Lien vers le site Nanterre-Amandiers

 


Dossiers pédagogiques

Dossier de presse de la mise en scène de Jean Louis Martinelli au théâtre Nanterre – Amandiers, 2012.Lien vers le site Nanterre-Amandiers

Dossier de presse pour la mise en scène de Stéphane Braunschweig à la Comédie-Française en 2016 avec notamment un historique des mises en scène de Britannicus à la Comédie-Française. Lien vers le site

Emission les Nouveaux Chemins de la Connaissance, France Culture, 2012. Lien vers le site

Diriger l’acteur à partir d’une scène de Britannicus.
Fernand Ledoux, acteur de théâtre et de cinéma et professeur au Conservatoire national d’art dramatique, dirige d’une main de fer deux jeunes comédiens qui répètent une scène de Britannicus de Racine. Extrait de Qu’est-ce qu’un comédien, série « Initiation au théâtre »
© IPN/CNDP, 1962 . Lien vers le site pour télécharger la vidéo

 

Actuellement à l’Affiche

Mise en scène de Stéphane Braunschweig à la Comédie-Française.
Lien vers le site de la Comédie-Française
Lien vers CultureBox

 

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.

Libre Théâtre 2015 - Designed by Klasik Themes.