En chemin, conception et mise en scène de Gustavo Giacosa

En chemin, conception et mise en scène de Gustavo Giacosa

21 et 22 novembre à 20h au Théâtre des Halles
4 rue Noël Biret 84000 Avignon

Libre Théâtre vous recommande
En Chemin, une plongée poétique dans les profondeurs où s’estompent nos différences

Faire du théâtre, c’est se donner ou plutôt s’offrir en spectacle. Ce spectacle-là est, en partie, interprété par des personnes «hors du commun». Ces gens «différents» que l’on remarque dans la rue, avant le plus souvent de détourner le regard, au prétexte de ne pas les gêner, alors que c’est nous qui sommes dérangés. Dans le cadre de ce spectacle, en revanche, ces personnes extraordinaires s’offrent volontairement à notre regard. Nous ne pouvons pas fuir le leur. Et nous comprenons que leurs différences nous regardent aussi. «Personne». Curieux mot qui en français veut dire à la fois quelqu’un… et personne. Un mot qui convient donc très bien, hélas, pour désigner ces gens en dehors de la norme que le plus simple est de rendre invisible. Une des nombreuses vertus de ce spectacle est justement de contribuer à faire quelqu’un de ces personnes, et à les rendre visibles. Pour nous permettre de rencontrer ces gens qui nous paraissent «étranges», les créateurs de ce spectacle nous entraînent, par la poésie, dans les profondeurs de notre inconscient collectif, là où toute notion de normalité disparaît et où seule la «folie» a du sens. Un sens symbolique, bien sûr. Dans ce royaume fabuleux et dangereux que nous visitons nous-mêmes chaque nuit en rêve ou en cauchemar, avant de retourner à la «normalité», toutes les oppositions qui fondent notre réalité ordinaire s’estompent : le beau et le laid, le bien et le mal, le normal et l’anormal… Nous retrouvons nos pulsions primitives de vie et de mort. Nous assumons nos désirs inavoués et nous affrontons nos terreurs irrationnelles. Et c’est bien dans cet univers fantastique que nous pouvons être au monde tous ensemble, au-delà de nos différences. Rien de ce qui est humain ne doit nous être étranger. On ne sort pas de ce spectacle transformé, mais on en sort peut-être avec un regard différent sur la différence. En ayant pour un instant oublié les «pourquoi» au profit des «comment». C’est beau, c’est émouvant, c’est effrayant, c’est drôle parfois. Mais dans ce cas le rire est donné en partage. Ce n’est pas un rire qui exclut mais un rire qui rassemble. La réalité a parfois besoin des masques du théâtre pour mieux se révéler à nous. Un spectacle bouleversant et nécessaire. À ne manquer sous aucun prétexte.
Critique de Jean-Pierre Martinez

Conception et mise en scène : Gustavo Giacosa
Musique originale interprétée sur scène : Fausto Ferraiuolo
Avec Kostia Botkine, Fausto Ferraiuolo, Gustavo Giacosa, Akira Inumaru, Philippe Marien, Francesca Zaccaria
Conseiller artistique : Philippe de Pierpont
Assistante à la mise en scène : Gaëlle Marc
Création et régie lumière : Bertrand Blayo
Création son : Fausto Ferraiuolo
Régie son : Antoine Boulangé
Compagnie SIC.12

 

Print Friendly, PDF & Email
Fermer le menu