Muselé de Georges Courteline
En vente chez Fréderic Henry, libraire. La liberté pour le chien, playdoyer historique, philosophique et physiologique dédié aux amis de la race canine par E. Meunier . Affiche 1870. Source : BnF/ Gallica

Muselé de Georges Courteline

L'huissier-audiencier, appelant. Le ministère public contre Vaufroy ! (Vaufroy sort du fond du prétoire et prend place au banc des prévenus.) Le président. Vaufroy, levez-vous. Vous êtes prévenu d'outrages à un agent de la force publique. Vous l'auriez traité de « gâteux ». Vous reconnaissez le fait ?

Continuer la lecture
La rue de la Pompe de Georges Courteline
Plan commode de Paris, avec les lignes d'omnibus et tramways (1891). Source : Bnf/ Gallica

La rue de la Pompe de Georges Courteline

Rue...rue...rue des Troubadours. Pas encore ça, nom d'un tonneau ! Ah ! c'est égal, c'est un peu épatant de penser que je ne puisse pas réussir à trouver la rue de la Pompe !... (Il redescend de sa borne et allume une cigarette.) Ce qui m'arrive est fantastique !. Venu à Paris pour huit jours...(je suis de Cancale…) et descendu... (il n'y a pas de sotte patrie...) chez mon beau-frère, Courgougniou, 344, rue de la Pompe, je commis l'imprudence de venir seul, tantôt, visiter la nouvelle église du Sacré-Cœur.

Continuer la lecture
Une envie de Georges Courteline
Couverture de l'édition de 1910

Une envie de Georges Courteline

Chou, le moment est arrivé d'une explication catégorique. Depuis huit jours tu me fais la tête ; je commence à en avoir assez. (Geste de dénégation de Madame.) Oh ! inutile de te défendre. En somme, tu es femme. tu es jeune, tu es… eh ! eh ! (Il regarde d'un œil attendri le peignoir légèrement bombé par devant de Madame) … Chère petite !… (Il lui baise la main.) Tu as donc tous les droits du monde aux faciles dépits et aux petites mauvaises humeurs des enfants un peu trop gâtés. Je désire toutefois qu'aucun malentendu ne trouble notre bonne entente. Le jour n'est pas plus pur que le fond de mon cœur, j'ai la certitude de n'avoir rien fait ni dit qui justifie un mécontentement de ta part, et cependant, je te le te répète, tu me fais la tête ! Pourquoi ?

Continuer la lecture
Une évasion de Latude de Georges Courteline
Henri Masers de Latude : détenu pendant 35 ans dans diverses prisons d'Etat. Instruit par ses malheurs, et sa captivité, il apprit aux français comment le vrai courage à vaincre des tirans les efforts et la rage peut conquerir la liberté. Estampe peinte et gravée par Vestier 1789. Source : BnF/ Gallica

Une évasion de Latude de Georges Courteline

Un homme qui croupit en prison prépare son évasion, en se dissimulant dans le matelas de son co-détenu qui vient de mourir.

Continuer la lecture
Les balances de Georges Courteline
Prison Ste Pélagie, évacuée en août 1898, démolie en mai 1899. Cette ancienne prison de Paris était située au 56 rue de la Clef, elle avait été installée en 1792 dans un établissement pour filles repenties fondé au XVIIe siècle. Photographie d'Atget. Source BnF/Gallica

Les balances de Georges Courteline

La Brige rend visite à un de ses amis, avocat en province, après un court séjour en prison principalement dû à l’absurdité des lois et règlements. Ses démêlés avec la Justice sont principalement dus au fait qu’il est propriétaire d’une maison frappée d’alignement qui menace ruine et qu’il n’a pas le droit de réparer.

Continuer la lecture
Les amputés de Georges Courteline
Omnibus de Montmartre : photographie d'Atget. Source : Bnf/Gallica

Les amputés de Georges Courteline

Une femme se fait harceler dans un omnibus par un jeune monsieur, dont le bras a disparu... Le fléau du harcèlement sexiste dans les transports semble être apparu en même temps que les transports publics... Si Courteline traite le sujet avec humour (avec le recul, c'est un humour très noir puisque Courteline finira amputé des deux jambes...), il n'en reste pas moins qu'il est un des seuls auteurs à témoigner de cette réalité.

Continuer la lecture
Fermer le menu