L’école des mufles de Georges Courteline
L'Ouest-Éclair 19 janvier 1913. Source : BnF/ Gallica

L’école des mufles de Georges Courteline

Ce soir-là a eu lieu au Théâtre-Français la répétition générale de l'Ecole des Mufles, grande comédie satirique en cinq actes, de Pétard, l'auteur dramatique tant de fois applaudi. Devant une salle plus qu'à demi pleine, la pièce a remporté un éclatant succès, qui sans doute, se changera le lendemain en triomphe.

Continuer la lecture
Quelques livres de Georges Courteline
Librairie romantique, E. Monnier & Cie éditeurs, 7 rue de l'Odéon : [affiche] / E Grasset 1887. Source : BnF/ Gallica

Quelques livres de Georges Courteline

Vrai, on a beau être édifié sur l'ignorance du public, il y a toujours des surprises et il est des gens tellement bêtes que ce serait à leur fiche des gifles. Ainsi vous voyez bien cette dame, n'est-ce pas ? Elle arrive il y a cinq minutes et me déclare avec la même tranquillité que je mets à vous le redire : - Monsieur, je désirerais avoir trois gueules de bois.

Continuer la lecture
Un coup de fusil de Georges Courteline
Illustration de Barrère de l'édition de 1910. Source : BnF/Gallica

Un coup de fusil de Georges Courteline

Sept heures vingt ! - Tu n'es pas honteux, de rentrer dîner à de telles heures ? Tu t'es encore attardé à ta saleté de brasserie, à jouer ta saleté de manille, avec tes saletés d'amis, tas de bohémiens répugnants, qui se gobergent à ton compte et se fichent de toi, le dos tourné.

Continuer la lecture
Cochon de Coco de Georges Courteline
Illustration de Barrère de l'édition de 1910. Source : BnF/Gallica

Cochon de Coco de Georges Courteline

Minuit et demi ! Et Coco, qui devait être ici à onze heures ! Du reste je m'y attendais ; comme je lui ai dit très bien : « Tu me fais rire avec tes onze heures ; si tu es rentré à minuit, ce sera encore bien joli !... C'est même assez extraordinaire que tu ne puisses aller à ce banquet des Pieds-Gelés sans en revenir à des heures extravagantes. Ce que j'avais raison ! il est minuit trente-cinq... Sale bête. Tu vas me payer ça en rentrant.

Continuer la lecture
Fermer le menu