La première leçon de Georges Courteline
22-10-19, congrès de l'U.V.F. [Union vélocipédique de France, debout, de gauche à droite, Alfred Riguelle, René Mathis, Van Steenbrugghe, Georges Duchesne, et assis, Louis Josset, Georges Chollet, Léon Breton, Schrader, Ernest Delamarre, Tristan Bernard, Claude Martin] : [photographie de presse] / [Agence Rol] . Source : BnF/ Gallica

La première leçon de Georges Courteline

La leçon de vélo de Tristan Bernard par Georges Courteline

Continuer la lecture
Le chevalier Hanneton de Georges Courteline
Les coulisses d'une Féerie. Au Châtelet, pendant le ballet des insectes. Estampe de Robida 1885. Source : BnF/ Gallica

Le chevalier Hanneton de Georges Courteline

Féru d'amour pour la petite Machinchouette du théâtre des Douces-Folies, où elle faisait le troisième coléoptère dans le ballet des insectes du Chat-Echaudé, je résolus de prendre exemple sur le capitaine Fracasse et de parvenir par le cabotinage jusqu'au cœur de celle que j'aimais.

Continuer la lecture
Les Célèbres, de Georges Feydeau
Coquelin cadet, de la Comédie française] : estampe de Desboutin 188. Source : BnF/ Gallica

Les Célèbres, de Georges Feydeau

"Les hommes sont bêtes, bêtes, bêtes, ne m’en parlez pas ! tenez, je souffre. Ah ! Pascal a bien dit : « L’homme est un roseau ! » Oui, un roseau, c’est-à-dire une chose bête, bête, bête. Ah ! c’est que Pascal était un homme crâne, lui, avec son air de bon apôtre ! Je ne sais pas pourquoi l’on dit toujours « l’Agneau Pascal ! » Ne vous y fiez pas !

Continuer la lecture
Les Réformes de Georges Feydeau
Coquelin cadet : portrait / par Lhéritier. Source : BnF/ Gallica

Les Réformes de Georges Feydeau

On veut réformer la Constitution ! C’est parfait ! je ne la connais pas, moi, cette Constitution ; mais il est évident qu’elle a besoin de réparations parce qu’il n’est pas de si bonne Constitution qui ne se détériore avec le temps. Alors il s’est agi de s’entendre. C’est pour cela qu’on a réuni le Congrès… et on n’a rien entendu du tout ! On a crié si fort, qu’il n’y a que les sourds qui ont entendu quelque chose, et que ceux qui entendaient en sont revenus sourds. Eh ! bien, pendant qu’on criait, je l’ai trouvé le remède ; je l’ai trouvé dans le journal. Pour les constitutions faibles, demander le fer Bravais ! Eh bien, voilà votre affaire ! le fer ! tout le monde aux fers ! C’est le seul moyen d’avoir un peuple libre et indépendant. Eh ! bien, alors, vling ! vlan ! réformons !

Continuer la lecture
Fermer le menu