Pièce en deux actes

Les Caprices de Marianne d’Alfred de Musset
llustrations de Illustrations pour les oeuvres d'Alfred de Musset / Eugène Lami, peintre ; Adolphe Lalauze, graveur. 1883/ Source : BnF/ Gallica

Les Caprices de Marianne d’Alfred de Musset

A Naples, le jeune Célio est amoureux de Marianne, épouse du juge Claudio. Il n'ose l'aborder et fait appel à Pippo, son valet  puis à son ami Octave, cousin du mari de Marianne, un jeune homme, bon vivant et libertin. Celle-ci continue de refuser ses avances. Alors qu'elle est irréprochable, son mari Claudio la menace. Pour se venger, Marianne revoit alors Octave,  tombe amoureuse et lui avoue à demi-mot son amour. Elle lui donne rendez-vous.

Continuer la lecture
Mangeront-ils ? de Victor Hugo
Ma Destinée, dessin de Victor Hugo. Photo (C) RMN-Grand Palais / Agence Bulloz Source : RMN

Mangeront-ils ? de Victor Hugo

Sur l’île de Man, le roi et sa suite poursuivent Lord Slada qui s’est enfui avec Lady Janet dont le roi s'est épris. Les amoureux se sont cachés dans une église au milieu d’un cloître, au fond d’une forêt. Là, vivent également deux proscrits, la sorcière Zineb et le voleur Aïrolo. Depuis trois jours, les amoureux se cachent. Ils ne peuvent boire ni manger car dans ce cloître, la végétation est vénéneuse et les rivières sont empoisonnées… Aïrolo décide de les aider. Une pièce onirique sur l'amour et la mort, mais qui porte aussi  avec force un discours politique contre la tyrannie.

Continuer la lecture
Le Roi des Frontins d’Eugène Labiche
Portrait de Lhéritier (Frontin) par Lhéritier, 1845. Source : BnF/Gallica

Le Roi des Frontins d’Eugène Labiche

Le comte de Bethmont est ruiné, ses valets l'abandonnent et Frontin, rusé coquin, voleur, comme un valet de bonne maison, va suivre l'exemple de ses camarades. Frontin excelle surtout dans l'art de contrefaire et de prendre la signature des honnêtes gens.—On doit tout prendre des honnêtes gens, dit le drôle.—Enfin son maître lui permet de quitter l'hôtel, à condition qu'il trouvera pour le remplacer un valet adroit et dévoué. Un pauvre diable de marchand de canards, qui n'a d'autres ressources que de manger son fonds, vient à passer devant l'hôtel. Frontin lui fait endosser la livrée en lui promettant une place superbe. Notre marchand de canards, grâce à une leçon que lui a donnée Frontin, se présente au comte et prend des petits airs de roué. Le comte de Berthmont effrayé d'abord de l'air bête du nouveau Frontin, finit par avoir confiance en lui, et lui ordonne de lui procurer un riche vêtement et vingt-cinq louis. La providence vient servir à souhait le pauvre Frontin.

Continuer la lecture
La Poudre aux yeux d’Eugène Labiche
Portrait de Lhéritier (Malingear) par Lhéritier, 1867 . Source : BnF/Gallica

La Poudre aux yeux d’Eugène Labiche

Emmeline aime Frédéric. Les parents d'Emmeline, les Malingear, font croire aux parents de Frédéric, les Ratinois, qu'ils ont un train de vie plus élevé qu'ils n'ont en réalité. Les Ratinois jouent le même jeu. Le montant de la dot augmente tant que le mariage risque d'être rompu. Heureusement, l'oncle de Frédéric, Robert, veille...

Continuer la lecture

Une lettre chargée de Georges Courteline

La scène se passe à la poste. La Brige a reçu une lettre chargée d'un de ses amis. Cette lettre est à son nom mais adressée au ministère de l’Intérieur. Bien que l'employé connaisse la Brige qu'il a croisé chez les Crottemouillaud, il ne peut lui remettre la lettre car celui-ci doit justifier son identité. Malgré les différentes preuves qu'apporte la Brige, l'employé ne peut lui remettre la lettre.

Continuer la lecture
La Cruche de Georges Courteline
Félix Galipaux et Lucien Guitry dans "J'en ai plein l'dos d'Margot" de Georges Courteline et Pierre Wolff / dessin de Yves Marevéry. 1909. Source : BnF/Gallica

La Cruche de Georges Courteline

Lauriane est impatient de recevoir une dépêche qui lui confirmera qu'il est récipiendaire des palmes académiques... Margot sa maîtresse et Ursule sa bonne subissent sa mauvaise humeur jusqu'à l'arrivée de Camille que Lauriane courtise.  Camille a pour amant le peintre Lavernié qui doit lui envoyer la dépêche pour les palmes. Lorsque  Lauriane apprend qu'il n'a pas obtenu les palmes, il propose à Lavernié de prendre Margot pour maîtresse. Au second acte, on retrouve Margot dans l'atelier de peintre de Lavernié, échangeant avec lui des mots doux. Mais Laurianne arrive, accuse son ami de traîtrise et demande Margot en mariage.

Continuer la lecture
Boubouroche de Georges Courteline
Le comédien Pons-Arlès. Extrait du Photo-programme 1897. Source : BnF/ Gallica

Boubouroche de Georges Courteline

Le premier acte se déroule dans un café. Des amis jouent au carte : on comprend rapidement que Boubouroche est un personnage faible et timide, exploité par ses "amis", qui entretient depuis plusieurs année une jeune femme, Adèle. Un vieux monsieur qui a écouté la conversation lui apprend qu'elle le trompe. Le second acte se déroule dans la chambre d'Adèle où Boubouroche vient lui demander des comptes. Alors qu'il surprend l'amant, Adèle réussit à lui faire croire qu'elle ne l'a jamais trompé. Et c'est le vieux monsieur qui sera puni par Boubouroche.

Continuer la lecture
Cent millions qui tombent, de Georges Feydeau
Cassive, dans l'Album Reutlinger

Cent millions qui tombent, de Georges Feydeau

John, domestique de Paulette, cocotte peu agréable avec les gens de maison, essaie de convaincre ses collègues, Isidore et Philomèle de se rebeller quand leur maîtresse arrive. Son amant d'un soir Snobinet, un comédien du théâtre Sarah Bernhardt, est encore dans la chambre quand soudain Serge, qui entretient Philomèle, arrive de manière impromptue de Monte-Carlo. Snobinet essaie de se cacher comme il peut. Il termine sous une table, Serge étant persuadé qu'il s'agit du chien de la maison. Serge découvre qu'il a été trahi, mais son courroux est de courte durée : il apprend à Paulette qu'il est ruiné. Il va falloir qu'ils trouvent d'autres arrangements... Des amis de Paulette arrivent pour le déjeuner quand un message arrive pour le domestique Isidore: il vient d'hériter de cent millions... Toutes les relations sociales se trouvent bouleversées par cette nouvelle.

Continuer la lecture
On va faire la cocotte de Georges  Feydeau
Jane Avril au Jardin de Paris. Affiche de Toulouse-Lautrec. 1893. Source : BnF/ Gallica

On va faire la cocotte de Georges Feydeau

Dans la chambre à coucher, Trévelin et sa femme Emilienne  se disputent car le mari veut sortir seul. Après plusieurs manoeuvres, Trévelin parvient à ces fins. Alors qu'Emilienne  envie le sort des cocottes, son amie, Olympe Chantrot, arrive bouleversée : leurs maris les trompent ! Emilienne, pour se venger, téléphone à Blanche de Mouzy, que l'on a vu récemment aux bras de son mari. Se faisant passer pour la femme de chambre de Trévelin, elle lui raconte que son maître n’est pas encore prêt. Il faut que Madame de Mouzy vienne passer prendre M. Trévelin chez lui. A l'arrivée de Blanche, Trévelin et sa femme se disputent. Trévelin qui finalement sort avec Blanche, tandis que Emilienne et Olympe préparent leur vengeance : elles  iront faire les cocottes au jardin de Paris.

Continuer la lecture
Fermer le menu