Les Ritals d’après le roman de François Cavanna

Les Ritals, c’est d’abord une histoire d’amour, l’amour d’un fils pour son papa, telle que nous la raconte un enfant né d’une mère française et d’un père italien émigré en France. Le Rital, avant guerre, c’est l’Arabe d’aujourd’hui. L’histoire de François Cavanna, c’est celle de beaucoup d’entre nous : Italiens, Portugais, Espagnols, Algériens... mais aussi Bretons ou Auvergnat. Avant-guerre ou après-guerre, ou encore entre deux guerres, l’histoire de l’exil, de l’immigration et de la difficile assimilation reste à peu près la même. Ce spectacle magistralement interprété par Bruno Putzulu à partir de son adaptation du roman de Cavanna, n’a cependant rien de tristement nostalgique. Comme Yves Montand (un Rital comme lui), ce comédien sait tout faire : raconter, jouer, mimer, danser, chanter... Mis en scène par Mario Putzulu (encore une histoire de famille) et accompagné à l’accordéon par Grégory Daltin, Bruno Putzulu captive son public de bout en bout. Il nous fait rire souvent. Il nous émeut aux larmes souvent aussi, tant chacun peut se reconnaître dans cette tranche d’humanité qu’il nous livre avec une totale sincérité et une empathie naturelle. Si ce spectacle ne cache rien des déchirements liés à l’immigration et des misères qui l’accompagnent, on en sort un peu réconciliés avec nous-mêmes, avec les autres et avec notre histoire commune. Oui, ce spectacle fait du bien. Et c’est notre plus gros coup de cœur depuis le début de ce festival. Critique de Jean-Pierre Martinez

Continuer la lecture

L’Amant de Harold Pinter par la Compagnie Oléa

Cette splendide mise en scène de L’Amant souligne la dimension absurde de la pièce de Pinter, et sa filiation avec le théâtre de Ionesco. Les comédiens interprètent à la perfection ces personnages un peu mécaniques, pauvres marionnettes perdues dans un monde de conventions dans lequel ils se débattent pour essayer d’exister en réinventant le désir. On est au cœur de qui fait l’essence même du théâtre en tant que critique sociale. Et c’est un de nos coups de cœur pour ce OFF 2019.

Continuer la lecture

Music-hall de Jean-Luc Lagarce par la Compagnie Arène Théâtre

Une artiste de music-hall, accompagnée de ses deux acolytes, nous raconte sa lente et cruelle déchéance : des glorieuses tournées internationales de sa jeunesse aux quelques engagements dans les campagnes les plus sordides de France, devant un public de plus en plus hostile, sans aucune garantie de rémunération. La vérité sans fard apparaît cruelle et pathétique.  Le metteur en scène Eric Sanjou, qui est aussi un des « boys »,  choisit d’ancrer la pièce dans l’univers poétique et politique du New Burlesque, et construit sous nos yeux cet imaginaire grâce au maquillage, aux costumes et aux lumières. Les trois comédiens, Céline Pique, Christophe Champlain et Eric Sanjou sont touchants de fragilité, jamais ridicules. Le texte de Jean-Luc Lagarce, poétique et parfois absurde, est un très bel hommage aux comédiens et dès la première scène, on songe au fantastique miroir que représente ce spectacle, dans l’univers foisonnant du OFF Avignon : un spectacle que l’on apprécie dans des conditions confortables à l’Espace Alya mais qui évoque les conditions précaires dans lesquelles jouent de très nombreux comédiens à Avignon et qui malgré tout, jour après jour, jouent avec l’énergie du désespoir, pour que le spectacle continue. Music-Hall est un spectacle complet, à ne pas manquer.

Continuer la lecture

Echos ruraux de Mélanie Charvy et Millie Duyé Compagnie Les Entichés

Echos ruraux de Mélanie Charvy et Millie Duyé Compagnie Les Entichés Rester, partir, revenir... Même si l’exode rural en France est aujourd’hui presque achevé, la situation des jeunes qui, par obligation, par conviction ou par défi, reprennent l’exploitation familiale reste très précaire, quand elle ne devient pas tragiquement désespérée. Ceux qui décident de s’exiler à la ville sont remplacés par des rurbains, c’est-à-dire des gens vivant à la campagne sans vivre de la terre, et qui bien entendu, tout en contribuant à redonner vie à nos campagnes, n’ont pas la même « culture » que les paysans qui y sont nés. C’est cette situation dramatique que nous décrit avec gravité mais aussi avec humour ce spectacle reprenant habilement les codes d’une série chorale, sans exclure une touche de romance. Le rythme est enlevé, et le jeu tout en fraîcheur de ces jeunes comédiens est porté par une mise en scène créative et notamment de très belles lumières. Avec en prime une partie musicale en live remarquablement orchestrée. Un spectacle tout public à la fois instructif, engagé et divertissant.

Continuer la lecture
  • 1
  • 2
Fermer le menu