En chemin, conception et mise en scène de Gustavo Giacosa
©Amandine Nandrin

En chemin, conception et mise en scène de Gustavo Giacosa

En Chemin, une plongée poétique dans les profondeurs où s’estompent nos différences Rien de ce qui est humain ne doit nous être étranger. On ne sort pas de ce spectacle transformé, mais on en sort peut-être avec un regard différent sur la différence. En ayant pour un instant oublié les «pourquoi» au profit des «comment». C’est beau, c’est émouvant, c’est effrayant, c’est drôle parfois. Mais dans ce cas le rire est donné en partage. Ce n’est pas un rire qui exclut mais un rire qui rassemble. La réalité a parfois besoin des masques du théâtre pour mieux se révéler à nous. Un spectacle bouleversant et nécessaire. À ne manquer sous aucun prétexte.

Continuer la lecture

14 juillet de Fabrice Adde et Olivier Lopez

Libre Théâtre vous recommande « 14 juillet », du potache au potlatch, une réflexion humoristique sur la fonction du langage. C’est l’histoire d’un spectacle qui n’aura pas lieu, et qui pourtant se déroule sous nos yeux. L’histoire d’un spectacle impossible, et de son ratage magnifique. Une histoire qui, d’acte manqué en acte manqué, et de digressions en esquives, nous tient en haleine jusqu’au noir final. Démarrant sur un ton potache, ce « seul en scène » (au sens propre du terme) est finalement une réflexion profonde sur le langage et la solitude. Un peu à la manière de Raymond Devos, Fabrice Adde (Belge d’adoption) nous parle de ce moment où sur la scène il s’appelle Jacky (hommage à Brel, vrai Belge celui-là, comme Devos), sorte de conseiller en communication entièrement occupé à éviter son sujet (l’art de la prise de parole en public). Bref, c’est l’histoire d’un type qui n’a rien à dire, mais qui en le disant nous en dit beaucoup sur son vrai sujet : l’incommunicabilité.

Continuer la lecture
Interview de Nadjette Boughalem, Compagnie On joue aussi de l’autre côté
Nadjette Boughalem dans le foyer du Théâtre des Halles (Photo Libre Théâtre)

Interview de Nadjette Boughalem, Compagnie On joue aussi de l’autre côté

A l'occasion des représentations de Paroles de Gonz au Théâtre des Halles à Avignon les 26 et 27 octobre, Libre Théâtre a rencontré Nadjette Boughalem responsable de la Compagnie On joue aussi de l'autre côté. Elle revient sur la genèse de ce projet et ses perspectives.

Continuer la lecture
Paroles de Gonz par la Cie On joue aussi de l’autre côté
Paroles de Gonz - © C. Raynaud de Lage - Festival d'Avignon

Paroles de Gonz par la Cie On joue aussi de l’autre côté

Libre Théâtre vous recommande « Paroles de Gonz » par la Compagnie « On joue aussi de l’autre côté » Tous les mots sont importants dans le titre de ce spectacle, et dans le nom de la compagnie qui l’a créé et qui, en le jouant, en fait à chaque représentation une performance. Avec ce titre et avec ce nom, donc, tout est déjà dit. Le théâtre est un art de la parole. Dans la vie comme au théâtre, la parole n’est souvent qu’un récit ou un commentaire, même si dans le meilleur des cas ce récit est signifiant et ce commentaire engagé. Mais il arrive aussi qu’au théâtre, comme dans la vie, la parole soit un acte en soi. Quand dire, c’est faire, prendre la parole est un acte de résistance et un combat pour la liberté. « On joue aussi de l’autre côté ». De l’autre côté du périphérique. De l’autre côté des remparts. Et le fait même de jouer transforme ces « comédiens de l’autre côté » en acteurs de leur propre vie, afin de se libérer non seulement des chaînes que leur impose ce monde qui les exclut trop souvent, mais aussi de celles, tout aussi solides, de cet autre monde qui leur est assigné. Aller voir ce spectacle est donc également un acte politique, au sens noble du terme, qui participe à rendre à la cité une certaine unité en luttant contre toutes les formes de ghettos, notamment culturels. Certes, il y aura sans doute toujours des remparts, mais on peut rêver d’y percer portes et fenêtres, afin que la lumière passe des deux côtés. On joue aussi de l’autre côté. Et parfois même, de l’autre côté, on va au théâtre.

Continuer la lecture

Après nous le déluge de Jean-Pierre Martinez

Sur une Terre devenue inhabitable en raison du réchauffement climatique, une humanité à l’agonie vit ses dernières heures. Deux hommes et deux femmes s’apprêtent à s’élancer dans un vaisseau spatial vers la planète inconnue qui pourrait leur servir d’ultime refuge. La mission de ces quatre « élus » : donner à l’Humanité une chance de se perpétuer après avoir causé sa propre perte par sa folie autodestructrice. Mais une telle humanité mérite-t-elle vraiment d’être sauvée ? Tous ne sont pas d’accord... Une tragi-comédie écologique pour 2 comédiennes et 2 comédiens.

Continuer la lecture
Fermer le menu