Lettre d’information n°20

Lettre d’information n°20

9 avril 2017
/ / /
Comments Closed

Lettre d’information n°20

9 avril 2017

http://art.rmngp.fr/fr/library/artworks/edouard-manet_emile-zola-1840-1902-ecrivain_huile-sur-toile

Emile Zola par Manet (salon de 1868) (C) RMN-Grand Palais (musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski

Le théâtre d’Émile Zola

Libre Théâtre met en ligne le théâtre d’Émile Zola. C’est l’occasion de redécouvrir le théâtre naturaliste à travers les drames ou farces créés par Zola : Thérèse RaquinLes Héritiers Rabourdinle Bouton de roseMadeleine et Renée. Après les échecs de ces pièces, Zola a confié les adaptations de ses romans à d’autres auteurs dramatiques et a signé de nombreux livrets pour des œuvres lyriques. Libre Théâtre propose de larges extraits de l’ouvrage Emile Zola, notes d’un ami de Paul Alexis, qui consacre un chapitre à l’auteur dramatique. Lire la suite.

 

 


http://art.rmngp.fr/fr/library/artworks/emile-zola_1898

Zola par l’atelier Nadar. 1898. Photo (C) Ministère de la Culture – Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / Atelier de Nadar

Biographie d’Émile Zola

Libre Théâtre propose une biographie de Zola, réalisée à partir de la compilation de plusieurs témoignages de ses amis Guy de Maupassant et Paul Alexis, mais aussi de Zola lui-même. 
« Je suis né le 02 avril 1840 d’un père natif de Venise et d’une mère française, originaire de la Beauce – je suis né ici à Paris, en plein centre d’un des quartiers populaires. Mon père était ingénieur et réalisa quelques grands travaux de canalisation dans la région d’Aix, près de Marseille, où il mourut en 1847. J’ai grandi en Provence de l’âge de 3 ans jusqu’à l’âge de 18 ans et j’ai commencé mes études au collège de la ville d’Aix. Revenu à Paris en 1858, j’ai connu une période de grande misère. » Lire la suite.

 

 


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b64050948

Emile Zola / dessin et texte de Louis Lemercier de Neuville. Source : BnF/Gallica

Le théâtre de Zola et le naturalisme

Zola est un des représentants les plus connus de l’école naturaliste : il a théorisé l’esthétique de ce mouvement littéraire et l’a brillamment mis en œuvre dans ses romans, notamment dans le cycle des Rougon-Macquart
Zola s’est également intéressé au théâtre. Il a été critique dramatique au Bien public, et ensuite au Voltaire. Zola dans la préface de la pièce Thérèse Raquin, drame tiré du roman, définit précisément les principes du mouvement naturalisme au théâtre. Lire la suite.

 

 

 


Thérèse Raquin

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5495502j

Oeuvres complètes illustrées de Émile Zola. 31, Editions Fasquelle (Paris)sur Gallica.

Mariée à Camille, un mari souffreteux, Thérèse est prise de passion pour Laurent, un ami d’enfance de Camille. Ils décident de supprimer le mari gênant. Mais, une fois le crime commis, les deux amants sont hantés par le remord et sont poursuivis par le regard du portait de Camille que Laurent a peint autrefois et celui de la mère de Camille, frappée de paralysie, témoin impuissant de l’aveu du crime.
L’adaptation du roman par Émile Zola lui-même offre aux acteurs des rôles poignants et aux metteurs en scène un univers original, entre naturalisme et fantastique. Lire la suite.

 

 

 

 


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5495502j

Illustration extraite des Oeuvres complètes illustrées de Émile Zola. Tome 31 : Théâtre. Editions Fasquelle. 1906. Source : BnF/Gallica

Les Héritiers Rabourdin

Cette farce est inspirée de Volpone de Ben Jonson. 
Rabourdin est l’ancien drapier de la place du Marché. Sa famille et son entourage sont persuadés qu’il va laisser un héritage considérable : ils multiplient les visites et les cadeaux depuis dix ans. Seule sa filleule Charlotte est au courant de son imposture : il est ruiné. Alors que Charlotte s’apprête à se marier, elle lui réclame sa dot et Rabourdin lui apprend qu’il l’a également engloutie. Charlotte décide alors de se venger et de reconstituer la somme que Rabourdin lui doit, en utilisant la crédulité et la rapacité de ses héritiers, tout en donnant une bonne leçon à son parrain. Lire la suite

 

 

 


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b64008754

Portrait de Geoffroy  par Lhéritier, 1866. Source : BnF/ Gallica

Le Bouton de Rose

Ribalier et Brochard sont propriétaires de l’hôtel restaurant le Grand-Cerf à Tours. Brochard vient de se marier mais une inquiétude sur la livraison de chapons l’oblige à quitter sa jeune femme, Valentine, avant la nuit de noces. Il la confie à son ami Ribalier, un célibataire libertin qui se retrouve très embarrassé. 
La pièce reçut un accueil désastreux :  le public attendait un « manifeste littéraire, un exemple de comédie naturaliste » alors qu’il s’agit d’une comédie légère.  Lire la suite.

 

 

 


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8596907n/f25.item

Marthe Brandes qui jouait le rôle de Renée. Album Reutlinger de portraits divers, vol. 20. Source : BnF/Gallica

Renée

Emile Zola écrit à la demande de Sarah Bernhardt  l’adaptation théâtrale de son roman La Curée. Mais la comédienne est effrayée par ce rôle et c’est Marthe Brandes qui l’interprètera lors de la création. Zola écrit dans la préface de la pièce :  « Mademoiselle Brandes a été superbe de passion et d’énergie dans le rôle de Renée, et elle a rendu avec une largeur incomparable la terrible progression : l’attitude douloureuse et hautaine du premier acte ; le charme turbulent et détraqué du deuxième ; la lutte poignante du troisième ; le remords terrifié et l’éclat vengeur du quatrième ; la demi-folie, l’emportement frénétique du cinquième. C’est une très grande artiste, qui est née pour les chefs d’œuvre des auteurs de demain, si les auteurs savent en faire. » Lire la suite.

Madeleine

Ce drame en trois actes, écrit en 1865, a été refusé par les directeurs de théâtre.Trois ans plus tard, Zola publie Madeleine Férat, le roman adapté de la pièce. La pièce fut finalement représentée sur la scène du Théâtre-Libre, le 2 mai 1889, à la demande de son directeur André Antoine. Lire la suite.


A l’affiche actuellement à Paris

Le Jeu de l’amour et du hasard

Au Théâtre Michel, 38, rue des Mathurins.
Du 5 avril au 6 mai 2017 Du jeudi au samedi à 21H00 Samedi et dimanche à 16h15.
La mise en scène de Salomé Villiers met en lumière la modernité du texte de Marivaux, sans jamais le trahir. Elle souligne habilement la cruauté sociale de l’intrigue, tout en exploitant à merveille son potentiel comique. L’utilisation de la vidéo apporte une dimension burlesque, en ménageant des respirations dans cette pièce au rythme effréné. Lire la suite.

 


Les deux timidesLes Deux Timides

À la Comédie Saint-Michel jusqu’au 30 avril 2017 Le mardi à 19h45 et le dimanche à 20h à la Comédie Saint-Michel, 95 boulevard Saint-Michel, 75005 Paris.
Un père d’une timidité maladive a accordé la main de sa fille à un opportuniste, par crainte de le contrarier. La fille, amoureuse d’un autre homme, attend que ce dernier se déclare, et la sauve de ce mariage non désiré. Mais hélas, son prince charmant est tout aussi timide que son père…  La mise en scène de la Compagnie Hisse et Eau nous invite à pénétrer dans le salon de la famille Thibaudier, en créant une proximité avec le public et une complicité avec quelques clins d’oeil en chansons. Lire la suite.


Le Tartuffe, mise en scène par Antonio Díaz-Florián

Du 24 avril au 26 juin 2017 au Théâtre de l’Épée de Bois. Cartoucherie Route du Champ de Manœuvre 75012 Paris. Lundi à 20h30.
Laissant de côté un parti pris réaliste, la mise en scène d’Antonio Díaz-Florián se joue donc des conventions théâtrales par ce dispositif en aplat, qui fait ressortir toute la profondeur du texte. On comprend alors que c’est bien la question de la vérité qui est au centre de la pièce. Loin de l’hypocrite ridicule des mises en scène classiques, en le mettant ainsi à distance, la Troupe de l’Épée de Bois nous propose un Tartuffe, lui aussi victime de ses passions, qui jamais n’a été si proche de nous. Lire la suite.


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8528775g

Constant Coquelin dit aîné créateur de Cyrano. Source : BnF/ Gallica

Prochaines œuvres en ligne : le théâtre d’Edmond Rostand

Après Hugo, Musset, Courteline, Mirbeau, Feydeau, Labiche, Becque, Renard, Zola… Libre Théâtre continue à mettre en ligne de manière exhaustive le théâtre du XIXème siècle et commence le traitement du théâtre d’Edmond Rostand. Première œuvre disponible : Cyrano de Bergerac, avec une pépite : le premier film sonore en couleur de l’histoire du cinéma. Ce film a été tourné en 1900 à l’occasion d’une expérience de cinéma sonore, le Phono-Cinéma-Théâtre pendant l’Exposition Universelle de Paris. Ce film est exceptionnel à plus d’un titre : on y voit Coquelin, le créateur de Cyrano en 1897 dans un film colorisé, avec une bande son.  Lire la suite.


Merci aux 43 KissBankers qui ont soutenu ce projet et permettent aujourd’hui de lui donner vie.

N’hésitez pas à nous faire part de vos propositions d’amélioration, vos suggestions de textes, de ressources… 

data.libretheatre.fr recense aujourd’hui 744 oeuvres théâtrales du domaine public. Le chargement du texte intégral de ces oeuvres se poursuit. 348 textes ont été traités à ce jour. 

Le Répertoire de Libre Théâtre est accessible à partir des formulaires de recherche sur libretheatre.fr : des recherches par oeuvre, par auteur et par distribution sont possibles. Vous pouvez ensuite explorer l’ensemble des oeuvres disponibles en élargissant ou réduisant votre recherche.

Comments are closed.

Libre Théâtre 2015 - Designed by Klasik Themes.