Le théâtre de Beaumarchais

Le théâtre de Beaumarchais

2 janvier 2016
/ / /
Comments Closed

Le théâtre de Beaumarchais

Jean-Marc_Nattier,_Portrait_de_Pierre-Augustin_Caron_de_Beaumarchais_(1755)Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais (1732-1799) est aussi célèbre pour sa vie mouvementée que pour ses pièces de théâtre. C’est très jeune, en tant qu’horloger, qu’il pénètre à la Cour.

A partir de 1760, Beaumarchais poursuit en parallèle une carrière d’homme d’affaires et d’homme de lettres. Ses deux premières pièces, sont des drames : Eugénie ou la Vertu du désespoir en 1767 et Les Deux Amis ou le Négociant de Lyon en 1770. Elles sont toutes deux des échecs.

A la suite d’un duel, Beaumarchais est incarcéré, puis, en 1773, il perd son procès contre le Comte de La Blache.  En 1774, le roi fait de lui un agent secret, en Angleterre et en Autriche.

La troisième pièce de Beaumarchais, Le Barbier de Séville, rencontre un vif succès en 1775, après toutefois des débuts difficiles qui obligent Beaumarchais à réécrire le texte : la comédie passe de 5 à 4 actes.  Il obtient du roi des subsides pour soutenir les Américains révoltés contre l’Angleterre, et est réabilité par le Parlement.

Le 3 juillet 1777, lors d’un repas auquel il convie une trentaine d’auteurs, Beaumarchais propose la fondation de la première société des auteurs dramatiques. Après le succès du Barbier de Séville, Beaumarchais souhaite défendre le droit des auteurs face au monopole des Comédiens français et redéfinir les conditions de rétribution des auteurs. Le combat qu’il mène aboutit à la reconnaissance légale du droit d’auteur par l’Assemblée Constituante le 13 janvier 1791.

Créé en 1784 à la Comédie-Française, malgré l’opposition du roi, Le mariage de Figaro est un triomphe, et sera joué plus de cent fois de suite dès sa création.

Inquiété sous la Révolution Française, quoique membre du comité de salut public, il doit émigrer, et ne rentre qu’en 1796, trois ans avant sa mort.

figaro2

 

Les pièces de Beaumarchais à télécharger gratuitement :

Eugénie

La mère coupable

Le Barbier de Séville

Le Mariage de Figaro – chronique sur Libre Théâtre

Les Deux Amis ou le Négociant de Lyon – chronique sur Libre Théâtre

 

Pour en savoir plus :

La trilogie de Figaro, de Beaumarchais, Ca peut pas faire de mal, 18 mai 2013 sur le site de France Inter.

Beaumarchais, l’imprévu, avec Christian Wasselin (France Culture), série de 5 émissions à la une de Libre Théâtre

 

Comments are closed.

Libre Théâtre 2015 - Designed by Klasik Themes.