Lettre d’information

Lettre d’information n°20

9 avril 2017
/ / /
Comments Closed

Lettre d’information n°20

9 avril 2017

http://art.rmngp.fr/fr/library/artworks/edouard-manet_emile-zola-1840-1902-ecrivain_huile-sur-toile

Emile Zola par Manet (salon de 1868) (C) RMN-Grand Palais (musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski

Le théâtre d’Émile Zola

Libre Théâtre met en ligne le théâtre d’Émile Zola. C’est l’occasion de redécouvrir le théâtre naturaliste à travers les drames ou farces créés par Zola : Thérèse RaquinLes Héritiers Rabourdinle Bouton de roseMadeleine et Renée. Après les échecs de ces pièces, Zola a confié les adaptations de ses romans à d’autres auteurs dramatiques et a signé de nombreux livrets pour des œuvres lyriques. Libre Théâtre propose de larges extraits de l’ouvrage Emile Zola, notes d’un ami de Paul Alexis, qui consacre un chapitre à l’auteur dramatique. Lire la suite.

 

 


http://art.rmngp.fr/fr/library/artworks/emile-zola_1898

Zola par l’atelier Nadar. 1898. Photo (C) Ministère de la Culture – Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / Atelier de Nadar

Biographie d’Émile Zola

Libre Théâtre propose une biographie de Zola, réalisée à partir de la compilation de plusieurs témoignages de ses amis Guy de Maupassant et Paul Alexis, mais aussi de Zola lui-même. 
« Je suis né le 02 avril 1840 d’un père natif de Venise et d’une mère française, originaire de la Beauce – je suis né ici à Paris, en plein centre d’un des quartiers populaires. Mon père était ingénieur et réalisa quelques grands travaux de canalisation dans la région d’Aix, près de Marseille, où il mourut en 1847. J’ai grandi en Provence de l’âge de 3 ans jusqu’à l’âge de 18 ans et j’ai commencé mes études au collège de la ville d’Aix. Revenu à Paris en 1858, j’ai connu une période de grande misère. » Lire la suite.

 

 


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b64050948

Emile Zola / dessin et texte de Louis Lemercier de Neuville. Source : BnF/Gallica

Le théâtre de Zola et le naturalisme

Zola est un des représentants les plus connus de l’école naturaliste : il a théorisé l’esthétique de ce mouvement littéraire et l’a brillamment mis en œuvre dans ses romans, notamment dans le cycle des Rougon-Macquart
Zola s’est également intéressé au théâtre. Il a été critique dramatique au Bien public, et ensuite au Voltaire. Zola dans la préface de la pièce Thérèse Raquin, drame tiré du roman, définit précisément les principes du mouvement naturalisme au théâtre. Lire la suite.

 

 

 


Thérèse Raquin

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5495502j

Oeuvres complètes illustrées de Émile Zola. 31, Editions Fasquelle (Paris)sur Gallica.

Mariée à Camille, un mari souffreteux, Thérèse est prise de passion pour Laurent, un ami d’enfance de Camille. Ils décident de supprimer le mari gênant. Mais, une fois le crime commis, les deux amants sont hantés par le remord et sont poursuivis par le regard du portait de Camille que Laurent a peint autrefois et celui de la mère de Camille, frappée de paralysie, témoin impuissant de l’aveu du crime.
L’adaptation du roman par Émile Zola lui-même offre aux acteurs des rôles poignants et aux metteurs en scène un univers original, entre naturalisme et fantastique. Lire la suite.

 

 

 

 


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5495502j

Illustration extraite des Oeuvres complètes illustrées de Émile Zola. Tome 31 : Théâtre. Editions Fasquelle. 1906. Source : BnF/Gallica

Les Héritiers Rabourdin

Cette farce est inspirée de Volpone de Ben Jonson. 
Rabourdin est l’ancien drapier de la place du Marché. Sa famille et son entourage sont persuadés qu’il va laisser un héritage considérable : ils multiplient les visites et les cadeaux depuis dix ans. Seule sa filleule Charlotte est au courant de son imposture : il est ruiné. Alors que Charlotte s’apprête à se marier, elle lui réclame sa dot et Rabourdin lui apprend qu’il l’a également engloutie. Charlotte décide alors de se venger et de reconstituer la somme que Rabourdin lui doit, en utilisant la crédulité et la rapacité de ses héritiers, tout en donnant une bonne leçon à son parrain. Lire la suite

 

 

 


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b64008754

Portrait de Geoffroy  par Lhéritier, 1866. Source : BnF/ Gallica

Le Bouton de Rose

Ribalier et Brochard sont propriétaires de l’hôtel restaurant le Grand-Cerf à Tours. Brochard vient de se marier mais une inquiétude sur la livraison de chapons l’oblige à quitter sa jeune femme, Valentine, avant la nuit de noces. Il la confie à son ami Ribalier, un célibataire libertin qui se retrouve très embarrassé. 
La pièce reçut un accueil désastreux :  le public attendait un « manifeste littéraire, un exemple de comédie naturaliste » alors qu’il s’agit d’une comédie légère.  Lire la suite.

 

 

 


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8596907n/f25.item

Marthe Brandes qui jouait le rôle de Renée. Album Reutlinger de portraits divers, vol. 20. Source : BnF/Gallica

Renée

Emile Zola écrit à la demande de Sarah Bernhardt  l’adaptation théâtrale de son roman La Curée. Mais la comédienne est effrayée par ce rôle et c’est Marthe Brandes qui l’interprètera lors de la création. Zola écrit dans la préface de la pièce :  « Mademoiselle Brandes a été superbe de passion et d’énergie dans le rôle de Renée, et elle a rendu avec une largeur incomparable la terrible progression : l’attitude douloureuse et hautaine du premier acte ; le charme turbulent et détraqué du deuxième ; la lutte poignante du troisième ; le remords terrifié et l’éclat vengeur du quatrième ; la demi-folie, l’emportement frénétique du cinquième. C’est une très grande artiste, qui est née pour les chefs d’œuvre des auteurs de demain, si les auteurs savent en faire. » Lire la suite.

Madeleine

Ce drame en trois actes, écrit en 1865, a été refusé par les directeurs de théâtre.Trois ans plus tard, Zola publie Madeleine Férat, le roman adapté de la pièce. La pièce fut finalement représentée sur la scène du Théâtre-Libre, le 2 mai 1889, à la demande de son directeur André Antoine. Lire la suite.


A l’affiche actuellement à Paris

Le Jeu de l’amour et du hasard

Au Théâtre Michel, 38, rue des Mathurins.
Du 5 avril au 6 mai 2017 Du jeudi au samedi à 21H00 Samedi et dimanche à 16h15.
La mise en scène de Salomé Villiers met en lumière la modernité du texte de Marivaux, sans jamais le trahir. Elle souligne habilement la cruauté sociale de l’intrigue, tout en exploitant à merveille son potentiel comique. L’utilisation de la vidéo apporte une dimension burlesque, en ménageant des respirations dans cette pièce au rythme effréné. Lire la suite.

 


Les deux timidesLes Deux Timides

À la Comédie Saint-Michel jusqu’au 30 avril 2017 Le mardi à 19h45 et le dimanche à 20h à la Comédie Saint-Michel, 95 boulevard Saint-Michel, 75005 Paris.
Un père d’une timidité maladive a accordé la main de sa fille à un opportuniste, par crainte de le contrarier. La fille, amoureuse d’un autre homme, attend que ce dernier se déclare, et la sauve de ce mariage non désiré. Mais hélas, son prince charmant est tout aussi timide que son père…  La mise en scène de la Compagnie Hisse et Eau nous invite à pénétrer dans le salon de la famille Thibaudier, en créant une proximité avec le public et une complicité avec quelques clins d’oeil en chansons. Lire la suite.


Le Tartuffe, mise en scène par Antonio Díaz-Florián

Du 24 avril au 26 juin 2017 au Théâtre de l’Épée de Bois. Cartoucherie Route du Champ de Manœuvre 75012 Paris. Lundi à 20h30.
Laissant de côté un parti pris réaliste, la mise en scène d’Antonio Díaz-Florián se joue donc des conventions théâtrales par ce dispositif en aplat, qui fait ressortir toute la profondeur du texte. On comprend alors que c’est bien la question de la vérité qui est au centre de la pièce. Loin de l’hypocrite ridicule des mises en scène classiques, en le mettant ainsi à distance, la Troupe de l’Épée de Bois nous propose un Tartuffe, lui aussi victime de ses passions, qui jamais n’a été si proche de nous. Lire la suite.


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8528775g

Constant Coquelin dit aîné créateur de Cyrano. Source : BnF/ Gallica

Prochaines œuvres en ligne : le théâtre d’Edmond Rostand

Après Hugo, Musset, Courteline, Mirbeau, Feydeau, Labiche, Becque, Renard, Zola… Libre Théâtre continue à mettre en ligne de manière exhaustive le théâtre du XIXème siècle et commence le traitement du théâtre d’Edmond Rostand. Première œuvre disponible : Cyrano de Bergerac, avec une pépite : le premier film sonore en couleur de l’histoire du cinéma. Ce film a été tourné en 1900 à l’occasion d’une expérience de cinéma sonore, le Phono-Cinéma-Théâtre pendant l’Exposition Universelle de Paris. Ce film est exceptionnel à plus d’un titre : on y voit Coquelin, le créateur de Cyrano en 1897 dans un film colorisé, avec une bande son.  Lire la suite.


Merci aux 43 KissBankers qui ont soutenu ce projet et permettent aujourd’hui de lui donner vie.

N’hésitez pas à nous faire part de vos propositions d’amélioration, vos suggestions de textes, de ressources… 

data.libretheatre.fr recense aujourd’hui 744 oeuvres théâtrales du domaine public. Le chargement du texte intégral de ces oeuvres se poursuit. 348 textes ont été traités à ce jour. 

Le Répertoire de Libre Théâtre est accessible à partir des formulaires de recherche sur libretheatre.fr : des recherches par oeuvre, par auteur et par distribution sont possibles. Vous pouvez ensuite explorer l’ensemble des oeuvres disponibles en élargissant ou réduisant votre recherche.

Read More

Lettre d’information de Libre Théâtre n°19

28 février 2017
/ / /
Comments Closed

Lettre d’information de Libre Théâtre n°19

28 février 2017

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k442299f/f1.item

Les Hommes du jour / dessins de A. Delannoy ; texte de Flax. 3 avril 1909. Source : BnF/Gallica

Le Théâtre de Jules Renard

Si Jules Renard est principalement connu pour Poil de CarotteHistoires Naturelles ou son Journal, son théâtre est à découvrir ou redécouvrir.

Jules Renard, dans son œuvre dramatique, s’intéresse au couple et à la famille, en mettant en scène des personnages ordinaires, mais sensibles, dans des situations de la vie quotidienne. Ce sont des comédies courtes, qui oscillent entre l’humour et la mélancolie. L’écriture est ramassée et précise.

Libre Théâtre a mis en ligne les 9 pièces de théâtre de Jules Renard, complétées par de nombreuses illustrations issues de Gallica. Lire la suite.


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k273598k/f1.item

Jules Renard par Sacha Guitry. Extrait du Figaro Littéraire du 1août 1925. Source : BnF/Gallica

Biographie de Jules Renard

Jules Renard, de son véritable nom Pierre-Jules Renard, est né le 22 février 1864, à Châlons-du-Maine (Mayenne). Il a une sœur, Amélie et un frère, Maurice de deux ans son aîné. Lorsqu’il a deux ans, la famille retourne dans le pays de son père, à Chitry-les-Mines, dans la Nièvre. Son père, entrepreneur de travaux publics, est républicain, franc-maçon et anticlérical. Il devient maire de Chitry. Sa mère est une catholique dévote qui ne supporte plus ni son mari, ni le jeune  Jules, un enfant non désiré. Le roman Poil de Carotte est très largement autobiographique et décrit cette enfance difficile, sans amour. Lire la suite.


 

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1172961r/f2.item

Source : Gallica

La Maîtresse (1895-1896):  Série de courtes scènes entre un jeune homme et sa maîtresse, de la séduction à la rupture, réelle ou supposée. Ces scènes ont paru entre le 16 novembre 1895 et 4 janvier 1896 dans la revue Le Rire, illustrées par Valloton. 

 

 


La Demande (1895) : Comédie en un acte, écrite en collaboration avec Georges Docquois. Représentée pour la première fois à Paris, sur la scène du Théâtre national de l’Odéon, le 9 novembre 1895. 
Ripois a deux filles, Henriette et Marie qu’il veut marier. Marie est vive et jolie, mais Ripois veut d’abord marier Henriette, l’aînée, un peu disgracieuse. Alors que Gaillardon vient acheter un de ses taureaux, il fait sa demande en mariage. Ripois l’invite à déjeuner et informe sa femme et ses filles de la bonne nouvelle. Mais il y a une erreur sur la promise : Gaillardon souhaite épouser Marie, alors que Ripois pense qu’il s’agit d’Henriette… 


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6136700j

Illustration de Maillaud extraite de l’édition Fayard, 1911. Source : BnF/Gallica

Le Plaisir de rompre  (1897): Comédie en un acte, représentée pour la première fois le 16 mars 1897, au Cercle des Escholiers, reprise le 12 mars 1902, au Théâtre-Français. Cette pièce rencontre un vif succès.

Maurice rend une dernière visite à Blanche, son ancienne maîtresse. Il prépare son mariage avec une jeune fille qui a les manières  « d’une chaise sous sa housse ». Blanche va également se caser avec « un adorateur frugal ». Ils semblent toujours s’aimer, avec autant de passion. 

 

 

 


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6136700j

Illustration de Maillaud
extraites de l’édition Fayard, 1911. Source : BnF/Gallica

Le Pain de ménage  (1898) : Comédie en un acte représentée pour la première fois le 14 mars 1898, dans les salons du Figaro, à Paris, avec Lucien Guitry  et Marthe Brandès. Elle est dédiée à Tristan Bernard.

Deux couples sont réunis en vacances. Marthe et Pierre, dont les conjoints respectifs se sont retirés après le dîner, évoquent leur vie de couple, les qualités de leurs conjoints, la question de la fidélité. La conversation se transforme rapidement en marivaudage.

 

 

 

 


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b52504050s/f1.item

Suzanne Desprès dans Poil de carotte : [estampe] / Müller. 1900. Source : BnF/Gallica

Poil de Carotte  (1900) : Comédie en un acte, représentée pour la première fois le 2 mars 1900, au théâtre Antoine. Adaptation du roman autobiographique paru en 1894. 

Comme à son habitude, alors que son frère est à la pêche, Poil de Carotte, âgé de 16 ans travaille dans la cour. Annette la nouvelle servante de la famille Lepic arrive. Poil de Carotte la met au courant des habitudes de la maison et Annette découvre la triste condition de cet enfant, détesté par sa mère et délaissé par son père. Elle provoque un échange entre le père et son fils, qui se parlent enfin et dévoilent leurs sentiments.


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6136700j

Illustrations de Maillaud extraites de l’édition Fayard de 1911. Source : BnF/Gallica

Monsieur Vernet (1903): Comédie en deux actes représentée pour la première fois sur la scène du Théâtre Antoine le 6 mai 1903. 

M. Vernet est un brave homme qui aime l’escrime et les artistes. Il invite un soir Henri Gérard, un jeune homme avec lequel il s’entraîne à l’épée et découvre qu’il est poète. La famille Vernet doit partir pour deux mois à la mer et M. Vernet propose au jeune homme de partir avec eux, pour donner des leçons à leur jeune nièce, Marguerite, qui les accompagne. L’entourage est conquis par ce beau jeune homme, qui s’éprend de Mme Vernet et lui déclare sa flamme, alors même que M. Vernet lui propose d’épouser Marguerite…


L’Invité ou Huit jours à la campagne (1906) : comédie en un acte, représentée pour la première fois au Théâtre de la Renaissance, le 5 février 1906.

Un jeune Parisien, Georges Rigal, veut passer huit jours à la campagne chez son ami, Maurice Perrier. Il arrive dans la maison familiale, mais il n’est pas attendu et son ami est absent. Il reçoit un accueil glacial de la part de la grand-mère, Maman Perrier.


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b531299620/f1.item

Léon Bernard dans « La bigote » de Jules Renard / dessin de Yves Marevéry. 1909. Source : BnF/Gallica

La Bigote (1909) : Comédie en deux actes, représentée pour la première fois le 21 octobre 1909 sur la scène du Théâtre de l’Odéon.

M. Lepic, maire d’une petite commune du Nivernais est un libre-penseur alors que sa femme est bigote. Lorsque Paul Roland vient demander la main de leur fille, M. Lepic le met en garde contre l’influence nocive des curés dans la vie des couples.

 

 

 

 

 


http://php88.free.fr/bdff/image_film.php?ID=10895

Yvette Etievant et Pierre Leproux dans le Cousin de Rose. Source :BDFF

Le Cousin de Rose  : comédie en un acte écrite en 1908, jamais représentée du vivant de l’auteur.

À la campagne, Bargette vient rendre visite à son amie Rose. Elle lui apprend que son cousin Jacques vient d’être chassé violemment par Morin, son logeur, qui l’a surpris avec sa femme. Jacques était auparavant hébergé chez Rose et on comprend que Rose a un faible pour son cousin, comme Bargette d’ailleurs. Arrive Jacques, suivi peu après par le terrible Morin et par le mari de Rose, Polyte…


À ne pas manquer 

À la Maison Jean Vilar, à Avignon, exposition Victor Hugo au TNP

Exposition en accès libre. Extrait de l’un des panneaux : 
« Car le peintre – et ses couleurs – éclaire, explique, interprète, et ce sont ses couleurs qui, unies à la qualité du style de l’auteur, au ton et au talent de l‘acteur, assaillent le spectateur, ne le lâchent plus. Ce qui ne l’empêche pas de réfléchir. Après.
C’est ce que j’ai tenté de faire. Aidé en cela, secouru, conseillé, voire dirigé par « mes » peintres, par des hommes qui tous les jours manient des couleurs, non de l’eau de rose ; des couleurs brutes, non des fadeurs ; qui depuis toujours ont engagé leur vie dans ce maniement quotidien ». Jean Vilar.

À parcourir sur Libre Théâtre : tout le théâtre de Victor Hugo avec de très nombreuses illustrations issues de Gallica : http://libretheatre.fr/theatre-de-victor-hugo/

Fantasio sur Culture Box

Il s’en est fallu de peu pour que cette œuvre de Jacques Offenbach disparaisse à jamais, emportée par les flammes lors de l’incendie de l’Opéra Comique en 1887. « Fantasio » restauré en 2013 revit aujourd’hui entre les mains expertes de Thomas Jolly et Laurent Campellone. Découvrez cet opéra méconnu en visionnage gratuit sur CultureBox jusqu’au 23 août 2017.

Le texte de la pièce d’Alfred de Musset qui a inspiré le livret écrit par son frère Paul est en ligne sur Libre Théâtre http://libretheatre.fr/fantasio-dalfred-de-musset/


A l’affiche à Paris

Le Mariage forcé, mise en scène Jean-Denis Monory

Le Mariage forcé, mise en scène Jean-Denis Monory Comédie-ballet de Molière et Lully Théâtre de l’Épée de Bois – Cartoucherie. Du 14 février au 5 mars 2017, Salle en Pierre Du mardi au samedi à 20h30 Dimanche à 16h. 
Théâtre, farce, danse, musique et chant se mêlent en un jubilatoire divertissement baroque, dont la forme flamboyante et virtuose emporte immédiatement les spectateurs. Les décors en trompe-l’œil, les costumes, l’éclairage aux bougies et les odeurs de cire, les accents jouissifs et charnels de la langue ancienne, nous transporte à la cour de Louis XIV et donnent à cette comédie ballet une magie toute nouvelle et, pourtant, originelle. Lire la suite.


Le Tartuffe, mise en scène par Antonio Díaz-Florián

Du 23 février au 19 mars 2017 au Théâtre de l’Épée de Bois Cartoucherie Du jeudi au samedi à 20h30 Le samedi et dimanche à 16h00.
Laissant de côté un parti pris réaliste, la mise en scène d’Antonio Díaz-Florián se joue donc des conventions théâtrales par ce dispositif en aplat, qui fait ressortir toute la profondeur du texte. On comprend alors que c’est bien la question de la vérité qui est au centre de la pièce. Loin de l’hypocrite ridicule des mises en scène classiques, en le mettant ainsi à distance, la Troupe de l’Épée de Bois nous propose un Tartuffe, lui aussi victime de ses passions, qui jamais n’a été si proche de nous. Lire la suite.


Les deux timidesLes Deux Timides à l’affiche

À la Comédie Saint-Michel jusqu’au 30 avril 2017 Le mardi à 19h45 et le dimanche à 20h à la Comédie Saint-Michel, 95 boulevard Saint-Michel, 75005 Paris.
Un père d’une timidité maladive a accordé la main de sa fille à un opportuniste, par crainte de le contrarier. La fille, amoureuse d’un autre homme, attend que ce dernier se déclare, et la sauve de ce mariage non désiré. Mais hélas, son prince charmant est tout aussi timide que son père…  La mise en scène de la Compagnie Hisse et Eau nous invite à pénétrer dans le salon de la famille Thibaudier, en créant une proximité avec le public et une complicité avec quelques clins d’oeil en chansons. Lire la suite.


N’hésitez pas à nous faire part de vos propositions d’amélioration, vos suggestions de textes, de ressources… 

data.libretheatre.fr recense aujourd’hui 743 oeuvres théâtrales du domaine public. Le chargement du texte intégral de ces oeuvres se poursuit. 344 textes ont été traités à ce jour.

 

Read More

Lettre d’information de Libre Théâtre n°18

12 février 2017
/ / /
Comments Closed

Lettre d’information de Libre Théâtre n°18

12 février 2017

Le Théâtre de Henry Becque

http://www.nga.gov/content/ngaweb/Collection/art-object-page.93967.html

Les Honnêtes femmes; Conférence, Poésies inédites d’Henry Becque; La Parisienne, 1904, halftone on wove paper, Gift of The Atlas Foundation 1995.76.8. Source : NGA Image

Henry Becque est principalement connu pour deux pièces, Les Corbeaux et La Parisienne, mais nous vous invitons à découvrir l’ensemble de son œuvre : la causticité et le mordant dans la description de la petite-bourgeoisie du XIXème siècle gardent encore aujourd’hui toute leur force.

Présenté comme le dernier des classiques ou le premier des modernes, Henry Becque a exploré différents genres : vaudeville (L’Enfant Prodigue, La Navette), mélodrame (Michel Pauper), drame bourgeois (Les Corbeaux), comédie (La Parisienne, Veuve !) … Il n’a jamais voulu être rattaché à une école littéraire même si certaines de ces pièces ont été rapprochées du courant naturalisme. On a parlé également du précurseur des comédies «  rosses  » ou «  cruelles  », créées sur la scène du Théâtre-Libre.

On soulignera les effets comiques présents dans toutes ces pièces, y compris les plus noires, permettant une certaine distanciation (Michel Pauper, Les Corbeaux). Certaines pièces débutent comme des drames et finissent comme des comédies (L’Exécution, L’Enlèvement), d’autres commencent comme des comédies et finissent comme des tragédies (Les Corbeaux). La construction des pièces est également remarquable avec des jeux de miroir, très élaborés entre les premières et les dernières scènes.

Dans toutes les pièces, la profondeur psychologique des personnages permet de dépasser la caricature, tout en explorant des contextes sociaux variés et en révélant notamment la cruauté du monde petit-bourgeois grâce à  des dialogues ciselés. De nombreuses pièces mettent en scène des femmes qui prennent en main leur destin, en faisant fi des conventions sociales et des préjugés.  Lire la suite.

 

Biographie de Henry Becque

http://www.musee-rodin.fr/fr/collections/estampes/henry-becque

Henry Becque par Rodin. 1885. Source : Musée Rodin

Henry Becque est né le 18 avril 1837 à Paris dans une famille modeste. Son oncle Michel Lubize, dramaturge, dirige le Théâtre du Vaudeville à partir de 1844. A la fin de ses études au lycée Bonaparte (devenu lycée Condorcet), le père d’Henry Becque lui trouve un emploi dans un bureau du Chemin de fer du Nord. Il quitte rapidement ce poste et travaille dans différentes administrations. Il va beaucoup au théâtre grâce à son oncle et fréquente les gens de lettres. Il rencontre le comte Potocki dont il devient le secrétaire. Grâce aux relations du comte, Henry Becque rédige le livret d’un opéra Sardanapale. Lire la suite.

 

 

Les Corbeaux de Henry Becque

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b105019625/f54.item

Les Corbeaux. Coupure de presse. 21 avril 1937. Source : BnF/Gallica

La pièce commence comme une comédie bourgeoise dans un salon où règnent la joie et l’harmonie, mais la mort brutale du père déchaîne les appétits des corbeaux qui vont tout faire pour spolier et ruiner la famille. Une pièce cynique et cruelle remarquablement construite.
Sur la page Libre Théâtre : liens vers des représentations sur le site de l’INA, dossier pédagogique, études… Lire la suite.

Michel Pauper d’Henry Becque

Drame en cinq actes et sept tableaux, représenté pour la première fois à Paris. L’histoire de l’ascension sociale d’un simple ouvrier, chimiste autodidacte un peu frustre qui devient un patron respecté. Amoureux d’une jeune bourgeoise, son mariage marque le début de sa déchéance.    Lire la suite.

La Navette de Henry Becque

Chassés-croisés autour d’une femme entretenue, qui gère avec méthode ses ressources et ses amours. Lire la suite.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8405554w/f1.item

La Parisienne. Illustration de la représentation du 11-11-1890 à la Comédie-Française. Source : BnF/Gallica

La Parisienne de Henry Becque

Comédie en trois actes. Clotilde du Mesnil est une Parisienne, avec un mari complaisant et un amant. Féroce avec les personnages masculins, Henry Becque dessine avec finesse le portrait d’une femme libre. Lire la suite.

L’enlèvement de Henry Becque

L’histoire d’une femme trompée qui prend son destin en main, après une tentative ratée de réconciliation.Lire la suite.

Les Honnêtes Femmes de Henry Becque

Les tentatives de séduction d’un jeune célibataire auprès d’une mère de famille, alors qu’une jeune fille vient d’arriver. Dans un face à face savoureux, la sage épouse, qui ne manque pas de réparties, va convaincre le jeune passionné d’épouser la jeune fille. Lire la suite.

Le Départ de Henry Becque

C’est encore un destin de femme qui est évoqué par Henry Becque, cette fois dans un atelier de couture. Blanche est une ouvrière intègre et ambitieuse qui est courtisée par le fils du patron. Elle lui demande d’en parler à ses parents. Si la mère est ravie, le père interdit cette union. Il propose en revanche à Blanche de la prendre pour maîtresse ; elle refuse, il la renvoie. Lorsqu’Auguste, un simple magasinier, la demande en mariage, elle décide de céder aux avances du baron de Saint-Étienne qui lui écrit depuis longtemps. Lire la suite.

Une exécution d’Henry Becque

Le titre et les premières scènes annoncent une situation de crise : à cause des terribles méfaits qu’il a commis, Justin doit partir pour Paris. Le maire s’occupe de prendre son billet de train et évoque la situation avec l’employé de la gare, le cafetier, le tailleur et le garde-champêtre. Le maire redoute l’émeute sur le passage de Justin. La tension monte tout au long de la pièce… mais il ne se passe rien. Cette pièce, très drôle, n’a jamais été représentée à notre connaissance. Lire la suite.

 

A l’affiche à Paris

Florilège Molière par La Fabrique à théâtre

Florilège Molière par La Fabrique à théâtre. Du 16 février au 4 mars 2017, Salle en Pierre Théâtre de l’Épée de Bois Cartoucherie.  Les samedis à 16.

La Fabrique à théâtre, avec l’esthétique qui lui est propre, offre ici un réjouissant parcours parmi les scènes fameuses des comédies de Jean-Baptiste.
Monsieur Jourdain, Agnès, Scapin, Dom Juan, Tartuffe ou Harpagon sont accompagnés des musiques de Lully, Beauchamp et Charpentier, fidèles compagnons de Molière. Lire la suite.

 

 

 


Le Mariage forcé, mise en scène Jean-Denis Monory

Le Mariage forcé, mise en scène Jean-Denis Monory Comédie-ballet de Molière et Lully Théâtre de l’Épée de Bois – Cartoucherie. Du 14 février au 5 mars 2017, Salle en Pierre Du mardi au samedi à 20h30 Dimanche à 16h. Théâtre, farce, danse, musique et chant se mêlent en un jubilatoire divertissement baroque, dont la forme flamboyante et virtuose emporte immédiatement les spectateurs. Les décors en trompe-l’œil, les costumes, l’éclairage aux bougies et les odeurs de cire, les accents jouissifs et charnels de la langue ancienne, nous transporte à la cour de Louis XIV et donnent à cette comédie ballet une magie toute nouvelle et, pourtant, originelle.

 

 


Racine par la racine de Serge Bourhis

Tous les mercredis à 19h45 , jusqu’au 5 juillet 2017 Essaïon Théâtre, 6 rue Pierre au Lard, 75004 Paris. La Compagnie Alcandre vous donne rendez-vous avec Racine : une introduction ludique à l’œuvre de ce maître de la tragédie à travers 11 tableaux évoquant ses 11 pièces.
Lire la suite.

 

 

 

 


Ubu Roi par la Troupe de l’Epée de Bois

Ubu Roi par la Troupe de l’Epée de Bois Tous les lundis jusqu’au 27 mars Théâtre de l’Epée de Bois – Cartoucherie. La Troupe de l’Épée de Bois nous propose dans son superbe et chaleureux théâtre à La Cartoucherie de Vincennes une interprétation très originale d’Ubu. La pochade d’Alfred Jarry est ici épurée pour en faire ressortir la dimension politique et esthétique. Cinq comédiens seulement interprètent tour à tour les innombrables personnages de cette comédie, et les extravagants décors de la pièce (palais royal, champs de bataille, grotte, navire…) sont suggérés en ombres chinoises derrière un drap blanc. Une poésie cruelle naît de cette atmosphère à la fois enfantine et bouffonne. Lire la suite.

 

 


Les Deux Timides à l’affiche

Les deux timidesÀ la Comédie Saint-Michel jusqu’au 30 avril 2017 Le mardi à 19h45 et le dimanche à 20h à la Comédie Saint-Michel, 95 boulevard Saint-Michel, 75005 Paris.  
Un père d’une timidité maladive a accordé la main de sa fille à un opportuniste, par crainte de le contrarier. La fille, amoureuse d’un autre homme, attend que ce dernier se déclare, et la sauve de ce mariage non désiré. Mais hélas, son prince charmant est tout aussi timide que son père…  La mise en scène de la Compagnie Hisse et Eau nous invite à pénétrer dans le salon de la famille Thibaudier, en créant une proximité avec le public et une complicité avec quelques clins d’oeil en chansons. Lire la suite.

 

 

 

 

 

Read More

Lettre d’information de Libre Théâtre n°17

25 janvier 2017
/ / /
Comments Closed

Lettre d’information de Libre Théâtre n°17

25 janvier 2017

 

 

Le théâtre d’Alfred de Musset

Le théâtre de Musset est aujourd’hui très régulièrement à l’affiche. Écrites à différentes périodes de sa vie, ses pièces proposent une exploration des sentiments amoureux. 

Après l’échec des premières représentations de La Nuit vénitienne, Musset décide d’écrire des pièces à lire, des «spectacles dans un fauteuil». Il s’affranchit des contraintes liées aux conventions de représentation de son époque. L’écriture théâtrale de Musset offre ainsi aux metteurs en scène une très grande liberté pour imaginer des dramaturgies et des espaces scéniques originaux.  

Libre Théâtre vient d’achever la mise en ligne de l’ensemble de l’œuvre théâtrale d’Alfred de Musset. L’occasion de découvrir quelques superbes mises en scène de Lorenzaccio et de dénicher quelques courtes pièces, pleines de charme. Lire la suite.


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b10508895s/f1

Les Soirées du Louvre. Musset par le dessinateur E. Giraud. Source : BnF/Gallica

Biographie d’Alfred de Musset à travers ses pièces de théâtre

Grâce à son ami Paul Foucher, le beau-frère de Victor Hugo, Musset est introduit au Cénacle, auprès des romantiques et dans le cercle littéraire de Charles Nodier à la Bibliothèque de l’Arsenal.  Il exprime alors sa vocation littéraire : «je voudrais être Schiller ou Shakespeare». Jeune homme très séduisant, il devient un dandy et fréquente les nuits parisiennes. À 19 ans, il publie un recueil de poésies Les Contes d’Espagne et d’Italie, qui rencontre un vif succès. Lire la suite.


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84387869/f1.item

Sarah Bernhardt dans « Lorenzaccio » : documents iconographiques du 03-12-1896. Source : BnF/Gallica

Lorenzaccio d’Alfred de Musset

Libre Théâtre propose, outre le texte intégral de la pièce des illustrations, photographies et reportages autour de quelques mises en scène : création en 1896 avec Sarah Bernhardt, mise en scène de Gaston Baty au Théâtre Montparnasse en 1945, mise en scène de Jean Vilar en 1953 au TNP, mise en scène par Franco Zeffirelli à la Comédie Française en 1976, mise en scène de Daniel Mesguich en 1986 au Théâtre Gérard-Philipe…. ainsi que des dossiers pédagogiques et des études. Lire la suite.


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b10501965h/f47.item

Coupure de presse. Source : BnF/Gallica

Les Caprices de Marianne d’Alfred de Musset

Les Caprices de Marianne d’Alfred de Musset Comédie en deux actes et en prose. Première édition le 15 mai 1833 dans la Revue des deux Mondes,  première représentation à la Comédie-Française le 14 juin 1851. La version proposée par Libre Théâtre est la version adaptée par l’auteur pour la scène. Lire la suite.


 

Fantasio d’Alfred de Musset

Comédie en deux actes et en prose, écrite en 1833, publiée en 1834 dans le recueil Un spectacle dans un fauteuil, et représentée pour la première fois remaniée, le 18 août 1866 à la Comédie-Française. Le frère d’Alfred de Musset, Paul, a  écrit le livret de l’opéra-comique en 3 actes et 4 tableaux de Jacques Offenbach : il sera représenté sur la scène du Théâtre du Châtelet à partir du 12 février

Lire la suite.


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b10520366z/f1.item

Barberine (Acte III). Source : BnF/Gallica

Barberine d’Alfred de Musset

Une histoire de chevaliers dans laquelle un stupide baron met en doute la fidélité de la belle comtesse Barberine. Elle lui donne une belle leçon : elle l’emprisonne et le force à filer la laine à l’aide d’une quenouille pour gagner son pain. Lire la suite.

 


Les proverbes

 

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b53049902v

Julia Bartet dans « On ne badine pas avec l’amour », de Alfred de Musset / dessin de Yves Marevéry . Comédie-Française 1906. Source : BnF/Gallica

Les « proverbes dramatiques » étaient très en vogue dans les salons mondains parisiens et à la Cour au XVIIème et XVIIIème siècles. Ils étaient improvisés, illustrant un proverbe que l’auditoire devait deviner.  Avec ses proverbes, Musset donne une dimension morale aux comédies de mœurs qui se développent au XIXème siècle. Ce sont de courtes pièces.

On ne badine pas avec l’amour (1834) : de la comédie à la tragédie, l’histoire d’une fièvre amoureuse sans concession.
Il ne faut jurer de rien (1836) : sur un thème proche d’On ne badine pas avec l’amour, la comédie s’achève sur un dénouement heureux.
Faire sans dire (1836) : proverbe mettant en scène un musicien vertueux et deux fuyards, un abbé et une jeune fille.
Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée (1845) : une joute amoureuse
On ne saurait penser à tout (1849) : difficile conversation entre deux amoureux étourdis et distraits.
L’Âne et le Ruisseau (1855) : l’aide d’un ami pour accélérer une difficile demande en mariage.

 


Partenaires

La Comédiathèque Editions

L’équipe de Libre Théâtre a commencé une nouvelle aventure en créant une maison d’édition. Elle comportera à terme trois collections : théâtre contemporain en privilégiant la comédie, pièces du répertoire français libre de droit peu connues mais remarquables d’un point de vue dramaturgique ou historique, essais consacrés à l’histoire du théâtre en France.
Les ouvrages de la Comédiathèque peuvent être commandés sur le site web ou dans toutes les librairies, et sont disponibles à Paris à la Librairie Théâtrale et au Coupe papier.

 


Merci aux 43 KissBankers qui ont soutenu ce projet et permettent aujourd’hui de lui donner vie.

N’hésitez pas à nous faire part de vos propositions d’amélioration, vos suggestions de textes, de ressources… 

data.libretheatre.fr recense aujourd’hui 733 oeuvres théâtrales du domaine public. Le chargement du texte intégral de ces oeuvres se poursuit. 325 textes ont été traités à ce jour.

Le Répertoire de Libre Théâtre est accessible à partir des formulaires de recherche sur libretheatre.fr : des recherches par oeuvre, par auteur et par distribution sont possibles. Vous pouvez ensuite explorer l’ensemble des oeuvres disponibles en élargissant ou réduisant votre recherche.

 

Read More

Lettre d’information de Libre Théâtre n°15

20 octobre 2016
/ / /
Comments Closed

Lettre d’information de Libre Théâtre n°15

20 octobre 2016

Théâtre en liberté

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b6000937t

Première page du manuscrit autographe. Source: BnF/Gallica

Libre Théâtre vient de mettre en ligne les œuvres théâtrales de Victor Hugo. De nombreuses œuvres n’étaient pas disponibles en format texte et nous avons réalisé de longs retraitements. Mais ce travail fastidieux est largement récompensé par le plaisir d’une plongée au cœur de l’univers poétique, politique, mais aussi comique d’Hugo.

C’est Antoine Vitez qui parle le mieux de cet humour très particulier de Victor Hugo : « Il opère aussi le mélange détonant du lyrisme et du mauvais goût, ou, comme il dit, du sublime et du grotesque. Les moments déchirants de tendresse sont traversés par des jeux de mots, des contrepèteries, des platitudes écrasantes. Ce n’est pas du ridicule : du risible, oui, parce que Hugo écrit aussi pour nous faire rire. Des collages de réalité surviennent dans l’invraisemblable, la quotidienneté est introduite dans la fable mythologique. Tout cela est d’une modernité bouleversante, d’une grande intelligence surtout. »

Au cours de notre échange riche et passionnant avec Anne Delbée (voir plus bas), lorsque nous avons évoqué ce travail au cœur de l’œuvre d’Hugo, elle s’est exclamée. « Hugo ? Comment on n’en parle pas plus ? Il n’est pas joué. C’est un génie absolu, le Michel-Ange de la littérature… Avec Maurice Béjart, on voulait monter Cromwell. »

On ne peut que regretter que ce projet n’ait pas abouti. Bien sûr, certains drames sont démesurés : longueur du texte ou de certains monologues, nombre faramineux de personnages, multiples changements de décors délirants… Mais ces difficultés réelles fournissent aussi une superbe matière aux metteurs en scène un peu ambitieux… Par ailleurs, il existe des pièces plus courtes, moins coûteuses à représenter et tout aussi fascinantes par leur poésie et par l’humanité qui s’en dégage : le Théâtre en liberté est à redécouvir…

Lisez, relisez, représentez ou allez voir le théâtre de Victor Hugo… et reprenons la formule que Jean Vilar voulait mettre au fronton du TNP « Vive Victor Hugo ! »


Victor Hugo dans Libre Théâtre

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8406126h/f4

Hernani. Les feux de la rampe. 1830. Source : BnF/Gallica

Le théâtre de Victor Hugo

Libre Théâtre a mis en ligne tout le théâtre de Victor Hugo : les œuvres de jeunesse, les drames en vers, les drames en prose, le Théâtre en Liberté et les deux pièces du « Théâtre moderne ». Pour chaque pièce : le texte intégral à télécharger, l’argument, le contexte, des illustrations, des dossiers pédagogiques… Lire la suite.

 

 

350px-Jean-Jacques_Grandville_-_Frenzied_Romans_at_the_First_Performance_of_Hernani_-_WGA10359Biographie de Victor Hugo à travers son œuvre théâtrale

Libre Théâtre propose une biographie de Victor Hugo à travers ses expériences théâtrales : découverte du théâtre à travers les marionnettes, premières écritures, premières représentations, censure, scandales, échecs et succès triomphants… Lire la suite.

 

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b55000806d/f159.image

Manuscrit autographe de Ruy Blas. Source : BnF/ Gallica

Victor Hugo metteur en scène de ses pièces

Victor Hugo a participé activement à la création de ses pièces. On le sait grâce aux manuscrits originaux ou aux témoignages de ses proches : dessins des décors, choix des comédiens, choix des costumes ou de la musique, négociations houleuses avec les directeurs de théâtre… Lire la suite.

 

 

 

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84061327/f1.item

Manuscrit. Dessin à la plume. Source : BnF/Gallica

L’humour dans le théâtre de Victor Hugo

Dans la célèbre préface de Cromwell, Victor Hugo développe les caractéristiques du drame romantique, qui mêle le grotesque au sublime pour peindre le réel. Hugo n’hésite pas dans une scène tragique à multiplier les procédés comiques (trivialités, allitérations, énumérations…) provoquant un effet de dérision, un rire ému et empathique. Le grotesque mine le sublime de l’intérieur pour lui donner plus de résonance. Le rire pour Hugo a une visée éthique mais aussi politique et démocratique. Lire la suite.

 


Les Entretiens de Libre Théâtre

crdt-emmanuel-orain-1Anne Delbée, une carrière marquée par les pièces de Racine

Anne Delbée a accordé à Libre Théâtre un entretien d’une heure et demie, avant la représentation de Racine ou la leçon de Phèdre. Un moment dense, émouvant, passionnant, avec pour décor le bar chaleureux du théâtre Poche-Montparnasse. Lien vers l’intégralité de l’entretien.


🙂 Libre Théâtre vous recommande

aff-racineRacine ou la leçon de Phèdre

Racine ou la leçon de Phèdre est un spectacle conçu, mis en scène et interprété par Anne Delbée qui, pendant une heure trente, nous fait partager la jouissance et l’émotion que procure la langue de Racine.

Cette grande tragédienne nous propose une performance à la façon d’un opéra rock pour raconter la vie de Racine à travers les vers sombres ou lumineux d’Andromaque, Bérénice, Iphigénie, Phèdre… En nous révélant les tragédies intimes de ce grand poète, à travers ses plus beaux alexandrins, c’est l’universalité, l’actualité et la modernité de son propos qui nous touche. Accompagnée par des musiques éclectiques, du baroque au rock, subtilement sélectionnées, Anne Delbée livre aussi une leçon magistrale sur la scansion des vers de Racine, la musicalité et le rythme de ses phrases. Lire la suite.

affiche_ubu2016-2Ubu Roi par la Troupe de l’Epée de Bois

La Troupe de l’Épée de Bois nous propose dans son superbe et chaleureux théâtre à La Cartoucherie de Vincennes une interprétation très originale d’Ubu Roi.
La pochade d’Alfred Jarry est ici épurée pour en faire ressortir la dimension politique et esthétique. Cinq comédiens seulement interprètent tour à tour les innombrables personnages de cette comédie, et les extravagants décors de la pièce (palais royal, champs de bataille, grotte, navire…) sont suggérés en ombres chinoises derrière un drap blanc. Une poésie cruelle naît de cette atmosphère à la fois enfantine et bouffonne. Lire la suite.

AFFICHE Le roman de Molière.inddLe Roman de Monsieur Molière

Ronan Rivière nous propose une superbe adaptation théâtrale du livre de Boulgakov Le Roman de Monsieur Molière. Avec beaucoup d’humour et de tendresse, il raconte la vie exaltante mais tourmentée du maître incontesté de la comédie. C’est toute l’humanité de Molière que l’on perçoit à travers ce spectacle. Ainsi, les difficultés de l’Illustre Théâtre au début de sa carrière ne sont pas sans évoquer les galères actuelles des jeunes compagnies. Et la lutte contre les Tartuffe est toujours d’actualité.
Avec subtilité, Ronan Rivière mêle au récit quelques extraits de pièces : de la prose de Boulgakov à la langue de Molière, il n’y a pas de rupture. C’est toujours de la poésie. Lire la suite.

Toujours à l’affiche à Paris

Le Jeu de l’amour et du hasard de Marivaux au Lucernaire
Les Deux Timides de Labiche à la Comédie Saint-Michel
Le Cid de Corneille au Théâtre du Ranelagh

À ne pas manquer en tournée

Ondine de Giraudoux
Un fil à la patte de Feydeau


Chroniques et textes mis en ligne récemment

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84272704/f164.item

Rachel dans Phèdre. Source : Bnf/Gallica

Phèdre de Jean Racine

Le texte intégral de Phèdre est en ligne. Libre Théâtre propose aussi un chapitre consacré aux grandes interprètes de Phèdre avec illustrations et extraits d’entretiens, une sélection de mises en scène dont les extraits sont visibles sur le site de l’INA, des liens vers des dossiers pédagogiques. Lire la suite.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6332679t

Source : BnF/gallica

Ubu Roi d’Alfred Jarry

Comédie en cinq actes publiée le 25 avril 1896 dans la revue de Paul Fort Le Livre d’art et représentée pour la première fois le 10 décembre 1896 par la troupe du Théâtre de l’Œuvre au Nouveau-Théâtre. Il s’agit de la première pièce du cycle Ubu. Lire la suite.

 

 


Actualité des partenaires

monoblogues_couvLa Comédiathèque propose désormais l’ensemble des œuvres de Jean-Pierre Martinez au format livre traditionnel : lien vers la librairie théâtrale. Le texte intégral des pièces est toujours en accès libre au format PDF sur la Comédiathèque.

 

 

 


Merci aux 43 KissBankers qui ont soutenu ce projet .

N’hésitez pas à nous faire part de retours : vos propositions d’amélioration, vos suggestions de textes, de ressources…

data.libretheatre.fr recense aujourd’hui 730 oeuvres théâtrales du domaine public. Le chargement du texte intégral de ces oeuvres se poursuit. 305 textes ont été traités à ce jour.

Le Répertoire de Libre Théâtre est accessible à partir des formulaires de recherche sur libretheatre.fr : des recherches par oeuvre, par auteur et par distribution sont possibles. Vous pouvez ensuite explorer l’ensemble des oeuvres disponibles en élargissant ou réduisant votre recherche.

Read More

Lettre d’information de Libre Théâtre n°14

19 juillet 2016
/ / /
Comments Closed

Lettre d’information de Libre Théâtre n°14

19 juillet 2016

http://art.rmngp.fr/fr/library/artworks/marc-chagall_dessin-pour-le-plan-de-la-ville-de-nice_encre-de-chine_gouache_1974?force-download=84916

Marc Chagall. Dessin pour le plan de la Ville de Nice. 1974 (C) ADAGP. Source : RMN

Croquis de <BR> sur Libre Théâtre 

croquis_ondine2

Ondine de Jean Giraudoux par la Compagnie du Catogan.

Bénédicte Roullier illustre par des croquis certaines recommandations de Libre Théâtre, en dessinant sur  le vif  les comédiens sur scène. Elle signe ses croquis <BR> : c’est une balise qui indique à un navigateur : « passez à la ligne, rompez, faites un break ! » Ce sont aussi ses initiales. Elle produit depuis près de 15 ans aquarelles et croquis rapides, que vous pouvez retrouver sur son site http://lescroquis.fr.
Diaporama des croquis illustrant les recommandations de Libre Théâtre dans le OFF 2016 sur la page Qui sommes-nous ?

 

 

 

 


🙂 Libre Théâtre vous recommande dans le OFF à Avignon

Ondine de Jean Giraudoux

Ondine de Jean Giraudoux par la Compagnie du Catogan. Avignon OFF 2016

Ondine de Jean Giraudoux par la Compagnie du Catogan. Avignon OFF 2016

Coup de cœur de Libre Théâtre : un superbe spectacle, plein de poésie et d’humour.

Adaptation d’un récit poétique allemand, Ondine, de Jean Giraudoux, raconte les amours tragiques entre le chevalier Hans et Ondine, la nièce du Roi des Ondins. En Avignon, tel « l’illusionniste sans matériel » de la pièce, le metteur en scène Gwenhaël de Gouvello donne vie à cette féérie dans la Cour du Barouf, en renouant avec le théâtre de tréteaux, à l’aide de quelques accessoires : une caisse en bois autour de laquelle évoluent les comédiens, des filets de pêche, des livres qui s’ouvrent et dévoilent des châteaux, des marionnettes, des masques… Le choix du plein air donne encore plus de force à ce spectacle, quand aux bruitages prévus par la mise en scène répond le grondement du mistral ou le son des cloches de la ville.

Paul Delbreil est Hans, un chevalier plein de force et d’énergie qui, peu à peu, dévoré par l’amour, se fait plus fragile ; Marie Grach incarne une Ondine débordante de candeur mais aussi très volontaire. Tous les rôles sont portés avec grâce ou humour par une équipe de comédiens formidable.

Le public sort ému, voire bouleversé, par cette très belle parabole sur l’amour aux accents à la fois fantastiques et shakespeariens.
Un spectacle à ne pas manquer à Avignon.

À 12h55 –  Cour du Barouf – 7 bis, rue Pasteur – 84000 Avignon  Lire la suite.

Les Fâcheux de Molière

Coup de cœur de Libre Théâtre : le génie de Molière réincarné à l’Essaion-Avignon

Les Fâcheux de Molière. Mise en scène de Jérémie Milszstein. Avignon OFF 2016

Les Fâcheux de Molière. Mise en scène de Jérémie Milszstein.

D’entrée, le récit que fait Eraste à son valet de ses démêlés avec un fâcheux au théâtre déclenche l’hilarité par un effet de mise en abyme… C’est tout d’abord le choix d’un texte de Molière rarement représenté qu’il faut saluer. C’est ensuite l’intelligence et l’à-propos de la mise en scène de Jérémie Milszstein, assisté de Brice Borg. Usant de tous les procédés du comique en un véritable feu d’artifices, ils nous livrent une version très moderne de cette comédie toujours d’actualité (car les fâcheux sont encore parmi nous) tout en renouant avec l’esprit des représentations de l’époque, en jouant par exemple avec le public et en intégrant ses réactions par des improvisations…

Les costumes sont contemporains et les intermèdes de ballet qui marquent la fin des actes empruntent à Barbara ou Dario Moreno. Même la vidéo est mise à contribution. Et pourtant, ces anachronismes, loin d’apparaître comme des postures, semblent redonner à Molière sa vérité en le désacralisant.

Autre tour de force : faire jouer cette pièce comportant 18 personnages par 4 comédiens seulement ! Car il faut rendre un hommage appuyé à la virtuosité étonnante des interprètes de ce spectacle. Emmanuel Rehbinder incarne un Eraste survolté. Persécuté qu’il est par tous ces fâcheux, il nous délivre cependant avec une incroyable fluidité les alexandrins de Molière, qui de sa bouche coulent avec le naturel de la prose. Jérémie Milszstein, le metteur en scène, interprète le rôle du valet La Montagne, dans un savoureux numéro de fourberie à l’égard de son Maître Eraste. Justine Martini est Orphise, la belle convoitée par Eraste, à qui tous ces fâcheux font obstacle. Aussi pétillante que frivole et manipulatrice, elle contribue à rendre fou son malheureux prétendant. Enfin Benjamin Witt (en alternance avec Brice Borg) fait encore plus fort que Molière en interprétant tous les fâcheux et les fâcheuses. Dans une performance époustouflante, il passe sans transition d’un rôle à l’autre tel un véritable transformiste, ou même interprète à lui seul un dialogue entre deux femmes dans un numéro de ventriloquie burlesque.

Le succès mérité de ce spectacle jubilatoire se mesure facilement aux éclats de rire incontrôlés qui résonnent dans la salle du début à la fin de la représentation.
Bref, courez voir ces irrésistibles Fâcheux ! Pour notre part, nous avons déjà envie d’y retourner.

À 10h00 à l’ Essaïon-Avignon – 2 bis, place des Carmes – 84000 Avignon Lire la suite.

Le Mariage de Figaro de Beaumarchais

figaro2

Le Mariage de Figaro par la Compagnie Avanti!

« Ne regarde pas d’où tu viens, vois où tu vas ; cela seul importe à chacun… Sois gai, libre et bon pour tout le monde.»

Que ces paroles prononcées par Marceline font du bien en ces temps troublés! Si Beaumarchais décrit lui-même Le Mariage de Figaro comme la plus badine des intrigues, cette pièce donne aussi matière à penser entre deux éclats de rire, en exaltant la liberté (« sans la liberté de blâmer, il n’est pas d’éloge flatteur »), l’égalité (« Qu’avez-vous fait pour tant de biens ? Vous vous êtes donné la peine de naître, et rien de plus ») et la fraternité, ou plutôt la sororité, car seules les femmes dans cette comédie, font preuve de solidarité entre elles au-delà de leurs conditions sociales (« quand l’intérêt personnel ne nous arme point les unes contre les autres, nous sommes toutes portées à soutenir notre pauvre sexe opprimé contre ce fier, ce terrible… et pourtant un peu nigaud de sexe masculin »)

Ne manquez donc sous aucun prétexte le très beau spectacle de la Compagnie AVANTI !

Jouée en extérieur, et reprenant les codes du théâtre de tréteaux, cette comédie, mise en scène par Giuliano Bonanni, utilise avec finesse tous les ressorts de la Comedia dell’arte pour souligner la critique sociale qui sous-tend l’ensemble de la pièce. Le décor, constitué seulement de quelques planches, est complété dans l’imaginaire du public par la création d’un espace sonore, à l’aide de divers instruments utilisés pour des bruitages clownesques. Sans oublier le mistral et les cigales qui s’invitent dans l’orchestre pour jouer leur partition. L’intrigue est également rythmée par des chants et des danses flamenco, qui nous rappellent que l’action se déroule en Andalousie. Les superbes costumes originaux, créés par Agathe Helbo, contribuent à donner vie à ces personnages haut en couleurs, utilisant tantôt le maquillage tantôt le masque pour exprimer leur caractérisation. Usant à merveille de toutes les ficelles du théâtre gestuel et du burlesque, les comédiens de la Compagnie Avanti ! célèbrent avec un grand talent et une belle énergie ce Mariage de Figaro…
Le public rit et applaudit à tout rompre ce joyeux spectacle, qui peut aussi être vu en famille.

À 16h15 dans la Cour du Barouf, 7 bis, rue Pasteur – 84000 Lire la suite.

Mangeront-ils ? de Victor Hugo

Mangeront-ils ? de Victor Hugo par la Compagnie des Barriques. Avignon OFF 2016

Mangeront-ils ? de Victor Hugo par la Compagnie des Barriques.

Un texte poétique, une mise en scène inspirée et une interprétation brillante :  un spectacle fantastique !

Mangeront-ils est une pièce onirique de Victor Hugo, sur l’amour et la mort, mais qui porte aussi avec force un discours politique contre la tyrannie et le despotisme.

La mise en scène d’Eva Dumont rend grâce à la fois à la dimension engagée et au registre merveilleux de ce texte de Hugo méconnu. On est d’abord subjugué par l’oiseau de papier, messager surgi des ténèbres. Puis peu à peu les espaces apparaissent. Celui du cloître où se sont réfugiés les deux amoureux poursuivis par le roi, derrière un voile transparent, celui de la forêt où la végétation vénéneuse abrite la sorcière Zineb, et enfin celui du roi despote, un enfant, qui joue avec sa maison de poupée et ses figurines de bois, comme avec ses sujets. La contrainte d’un nombre de comédiens restreint devient un atout : les personnages des deux amoureux sont figurés par de superbes marionnettes, les commentaires des habitants se font dans le noir avec des jeux de lumières, la sorcière est une créature minérale envoûtante. La musique électro, au départ surprenante, contribue à renforcer l’atmosphère onirique.

Les trois jeunes acteurs sont extraordinaires. Claire Chauchat incarne à la fois  la terrifiante puis touchante sorcière centenaire, mais aussi le jeune flûtiste conseiller du roi, élégant comme un clown blanc. Lucie Jousse interprète un roi puéril et cruel, qui tient aussi de l’Auguste, vêtu d’une sorte de barbotteuse mais portant des lunettes de soudeur. Face au jeu clownesque du roi et du flûtiste, qui illustre bien l’absurdité du pouvoir despotique, Victorien Robert est Airolo, un voleur épris de liberté, parcourant avec grâce tous ces espaces, pour porter le message humaniste de Victor Hugo.
Un spectacle à ne pas manquer.

À 18h45 au Théâtre des Barriques, 8 rue Ledru Rollin – 84000 Avignon Lire la suite.

Retrouvez nos avis chaque jour sur la page facebook de Libre Théâtre

🙂 Spectacles recommandés toujours à Avignon


AFFICHE_LA_CRUCHE_BDLa Cruche

Coup de cœur de Libre Théâtre
Comédie de Courteline, enrichie de mélodies de Reynaldo Hahn et d’André Messager, interprétées superbement par les quatre comédiens de l’Envolée Lyrique.
Théâtre Notre-Dame du 7 au 30 juillet à 16h30. Lire la suite.


VIVA, UN FIL, AFFICHEUn fil à la patte

Coup de cœur de Libre Théâtre : un Feydeau plein de folie !
Des comédiens exceptionnels.
Au Pandora du 7 au 30 juillet à 13 heures. Lire la suite.

Flyer Recto Marivaux AvignonLe Jeu de l’amour et du hasard

La malice des personnages et la saveur des répliques de Marivaux !
Théâtre du Roi René du 7 au 30 juillet à 17h45. Lire la suite.

 

 

Affiche_cid_AvignonLe Cid

Toute la magie du théâtre est là !
Théâtre Actuel du 6 au 30 juillet à 15h25. Lire la suite.

 

amants_montmartreLes Amants de Montmartre (Courteline)

Ambiance de la mythique Butte Montmartre,  à partir d’un montage de pièces courtes de Courteline et de chansons d’époque
Théâtre des Brunes du 7 au 30 juillet à 11h40. Lire la suite.

 


🙂 Spectacles recommandés toujours à l’affiche à Paris

Ribadier_pepiniereLe Système Ribadier

Un spectacle enlevé porté par d’excellents comédiens.
À La Pépinière Théâtre jusqu’au 27 juillet,  du mardi au samedi à 21 heures, matinée le samedi à 16 heures 7 rue Louis le Grand. 75002 Paris.  Lire la suite.

 

Les deux timidesLes Deux Timides

Les jeunes comédiens incarnent avec brio les personnages hauts en couleurs de Labiche.
À la Comédie Saint-Michel jusqu’au 2 octobre 2016,  le mercredi à 21h30 et le dimanche à 20h, 95 boulevard Saint-Michel, 75005 Paris.   Lire la suite.


Chroniques et textes mis en ligne récemment

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8438755r/f1.item

Sarah Bernhardt dans « L’autre », comédie de George Sand.

Sarah Bernhardt et les auteurs de son siècle

Durant sa longue et glorieuse carrière, Sarah Bernhardt a joué de très nombreux auteurs qui lui étaient contemporains. Libre Théâtre vous propose un parcours chronologique illustré, à travers les collections de Gallica et les mémoires de Sarah Bernhardt.
Pour voir Sarah Bernhardt sur scène (!), Libre Théâtre vous recommande à Avignon, le spectacle Sarah et le cri de la langouste, pièce de John Murell, adaptée par Georges Wilson, au Verbe Fou à 16h30.  Un spectacle à la fois touchant et drôle, porté par des comédiens exceptionnels Lire la suite.

 

 

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8438793f/f1.item

Les Fâcheux de Molière

Les Fâcheux de Molière. Comédie en trois actes. Téléchargement du texte intégral, dossiers pédagogiques, illustrations issues de Gallica… Lire la sui

Actuellement à l’affiche à Avignon

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1051624b

L’Île des esclaves de Marivaux

L’Île des esclaves de Marivaux Comédie en un acte et en prose. Téléchargement du texte intégral, dossiers pédagogiques, illustrations issues de Gallica… Lire la suite.

Actuellement à l’affiche à Avignon.

http://www.ina.fr/video/CPA82055770

Version télévisée de Claude Santelli, 1982. Source : INA

L’Épreuve de Marivaux

L’Épreuve de Marivaux Comédie en un acte et en prose.  Téléchargement du texte intégral, dossiers pédagogiques, illustrations issues de Gallica et de l’INA…Lire la suite.

A l’affiche à Avignon.

 

 


Merci aux 43 KissBankers qui ont soutenu ce projet et permettent aujourd’hui de lui donner vie.

N’hésitez pas à nous faire part de retours : vos propositions d’amélioration, vos suggestions de textes, de ressources…

data.libretheatre.fr recense aujourd’hui 728 oeuvres théâtrales du domaine public. Le chargement du texte intégral de ces oeuvres se poursuit. 238 textes ont été traités à ce jour.

Le Répertoire de Libre Théâtre est accessible à partir des formulaires de recherche sur libretheatre.fr : des recherches par oeuvre, par auteur et par distribution sont possibles. Vous pouvez ensuite explorer l’ensemble des oeuvres disponibles en élargissant ou réduisant votre recherche.

Read More

Lettre d’information de Libre Théâtre n°13

12 juillet 2016
/ / /
Comments Closed

Lettre d’information de Libre Théâtre n°13

12 juillet 2016

Editorial

Festival off51 spectacles représentant des pièces du domaine public français sont à l’affiche du Festival OFF à Avignon, contre 49 en 2014 et 43 en 2015.

35 pièces sont mises en scène : les spectateurs pourront comparer différentes lectures d’une même pièce (TartuffeLe Jeu de l’Amour et du Hasard…).
Nous avons retenu dans cette liste les textes écrits originellement pour le théâtre ; nous n’avons pas compté les nouvelles et contes adaptés à la scène. Nous n’avons pas non plus retenu les adaptations très éloignées du texte original.

Il est intéressant de noter que Molière est comme chaque année, l’auteur le plus joué du OFF avec 17 spectacles (sans compter les adaptations plus ou moins éloignées), suivi loin derrière par Feydeau (7 spectacles) Marivaux (6 spectacles), Musset (5 spectacles), Racine (4 spectacles) puis Beaumarchais, Corneille, Courteline, Labiche et Rostand (2 spectacles),   Hugo (1) et Giraudoux (1).

A noter qu’il n’y a pas cette année de pièces du domaine public français  dans le « IN ».  Quelques adaptations télévisuelles de pièces seront projetées à l’Eglise des Célestins dans le cadre de la manifestation 70 films pour fêter la 70e édition du Festival, notamment L’Illusion Comique, film de Mathieu Amalric (2010) et  Dom Juan, film de Vincent Macaigne  (2015).

Lien vers la liste des 51 spectacles avec lien pour réserver directement les spectacles et lien vers la notice sur Libre Théâtre pour en savoir plus sur la pièce et la lire intégralement.

Ruth Martinez

🙂 Libre Théâtre vous recommande dans le OFF à Avignon

La Cruche

AFFICHE_LA_CRUCHE_BDUn des coups de cœur de Libre Théâtre en cette première semaine de festival.
L’Envolée Lyrique propose La Cruche, un texte moins connu mais plus mordant que les autres pièces de Courteline. On rit beaucoup dans ce spectacle, qui parle d’amour et d’amitié, mais parfois avec un serrement au coeur : le personnage de Margot, la pauvre cruche maltraitée par l’odieux Lauriane, nous touche par son aveuglement. Le metteur en scène Henri de Vasselot propose une lecture pleine de nuances de cette comédie alerte. Tout en respectant parfaitement le texte, qui reste hélas étonnamment d’actualité dans son traitement de la misogynie, il l’adapte pour quatre comédiens et l’enrichit de mélodies de Reynaldo Hahn et d’André Messager. Les quatre comédiens-chanteurs lyriques sont tous excellents, terriblement drôles et très impressionnants lorsqu’ils chantent : les quatuors vocaux, souvent a capella, sont des moments de pur bonheur. À noter aussi le décor très inventif, tenant à la fois de la maison de poupée et de la boîte à musique.
Un spectacle à ne pas manquer !
Théâtre Notre-Dame du 7 au 30 juillet à 16h30. Lire la suite.

Un fil à la patte

VIVA, UN FIL, AFFICHECoup de cœur de Libre Théâtre : un Feydeau plein de folie !
La mise en scène par Anthony Magnier de ce classique de Feydeau est remarquable à plus d’un titre. Le décor se limite à deux lustres, des chaises et surtout un voile en fond de scène, permettant de superbes jeux de couleurs, de transparences, d’ombres et de lumière. Malgré ce dispositif scénique très épuré, cependant, les comédiens donnent vie à un décor imaginaire. Un jeu subtil se met en place dès le début de la pièce avec le public, et la convention théâtrale devient un procédé supplémentaire du comique. Par la magie du théâtre, comme dans une pièce de boulevard mais sans ces accessoires, d’invisibles portes claquent et l’amant se cache dans un placard qu’on ne voit pas.
L’originalité de ce spectacle est aussi de donner une nouvelle dimension à ce vaudeville bien connu, en soignant particulièrement les personnages secondaires. Par un superbe travail de composition, chacun développe avec finesse un potentiel comique particulier : plus romantique avec Lucette (touchante dans son amour aveugle) ou presque surréaliste avec Bois d’Enghien (au prise avec ce fameux « fil à la patte » dont il ne parvient pas à se défaire)… Tous les comédiens sont exceptionnels, pleins d’une énergie virevoltante mais avec une maîtrise parfaite de leurs personnages, comme ceux du général mexicain au sang chaud ou du clerc de notaire timoré. Tous ces personnages semblent surgir de derrière le rideau de fond de scène comme de l’écran d’un film burlesque.
Le public rit aux éclats et sort encore étourdi mais heureux de cette comédie au rythme échevelé.
Au Pandora du 7 au 30 juillet à 13 heures. Lire la suite.

 

Le Jeu de l’amour et du hasard

JeuLa mise en scène de Salomé Villiers met en lumière la modernité du texte de Marivaux, sans jamais le trahir. Elle souligne habilement la cruauté sociale de l’intrigue, tout en exploitant à merveille son potentiel comique. L’utilisation de la vidéo apporte une dimension burlesque, en ménageant des respirations dans cette pièce au rythme effréné.

Les six comédiens de la troupe (Salomé Villiers, Raphaëlle Lemann, Philippe Perrussel, Bertrand Mounier, François Nambot, Etienne Launay) restituent à la perfection la malice des personnages et la saveur des répliques de Marivaux.
À ne manquer sous aucun prétexte !
Théâtre du Roi René du 7 au 30 juillet à 17h45. Lire la suite.

 

Les Amants de Montmartre (Courteline)

amants_montmartreÀ partir d’un montage de pièces courtes de Courteline et de chansons d’époque, ce spectacle nous raconte l’histoire de Marguerite et René, deux amants de la Butte Montmartre, commentée en musique par leur ami Gustave, et son accordéon. L’histoire de deux amants, donc, depuis leur rencontre dans les années 1900, jusqu’aux disputes et aux réconciliations, sans oublier le traumatisme de la Grande Guerre.
Autour d’une terrasse de guinguette, avec ses lampions, un réverbère et un banc, la mise en scène de Clémence Carayol fait revivre l’ambiance de la mythique Butte Montmartre. La pièce est portée par trois comédiens talentueux, Louchart Michaël ComédienJef KINO et la superbe France Renard, interprétant une Marguerite pétillante, coquine et malicieuse.
Cette histoire à la fois romantique et comique, nous permet aussi de redécouvrir quelques pièces de Courteline, préfigurant parfois le théâtre de l’absurde, en abordant le thème de la difficulté de communication entre les êtres et les dérèglements du langage.
Un spectacle musical très joyeux à voir à Avignon.
Théâtre des Brunes du 7 au 30 juillet à 11h40. Lire la suite.

Le Cid

CIDToute la magie du théâtre est là :  les comédiens du Grenier de Babouchka nous donnent à entendre avec talent et naturel la superbe langue de Corneille.

Jean-Philippe Daguerre est fidèle à l’esprit original de cette pièce, en exploitant la dimension parfois comique des personnages ou des situations, tout en respectant le tragique de l’intrigue. Les comédiens, tous excellents, jouent sur toute la gamme des émotions et incarnent avec justesse ces personnages mythiques. Leur jeunesse et leur fougue nous entraînent dans ce récit épique, émaillé d’étonnants combats de cape et d’épée. Ils sont accompagnés dans cette aventure par deux musiciens interprétant une partition originale de Petr Ruzicka qui souligne discrètement l’action ou ménage des pauses. Dans un décor sobre, les superbes costumes mis en valeur par une très belle lumière donnent vie à la cour de Séville.
Ne manquez pas ce superbe spectacle !

Théâtre Actuel du 6 au 30 juillet à 15h25. Lire la suite.

Retrouvez nos avis chaque jour sur la page facebook de Libre Théâtre

🙂 Spectacles recommandés par Libre Théâtre, toujours à l’affiche à Paris

Le Système Ribadier

Ribadier_pepiniereUn spectacle enlevé porté par d’excellents comédiens.
Le Système Ribadier de Feydeau a toutes les caractéristiques d’un vaudeville classique, mais le moyen utilisé par Ribadier pour tromper la vigilance de sa femme Angèle, très jalouse, est novateur. Il l’endort en l’hypnotisant avant de partir rejoindre sa maitresse ! Le stratagème fait merveille jusqu’à ce que Ribadier révèle l’astuce à l’un de ses amis, amoureux de sa femme… Les situations absurdes et les quiproquos s’enchaînent alors.
Le décor est épuré : à cour et à jardin, l’espace est encadré par deux portes, symboles du vaudeville, et en fond de scène est projeté sur un écran le portrait du premier mari de Madame, dont les expressions évoluent de manière inquiétante au fil du déroulement de l’intrigue.
La sobre mise en scène de Jean-Philippe Vidal met ainsi en lumière le jeu des comédiens, à la fois énergique et subtile, décuplant leur puissance comique : les scènes d’hypnose avec Hélène Babu et Pierre Gérard déclenchent des éclats de rire… et cela fait du bien.
Un spectacle à ne pas manquer à Paris cet été…

A La Pépinière Théâtre jusqu’au 27 juillet,  du mardi au samedi à 21 heures, matinée le samedi à 16 heures 7 rue Louis le Grand. 75002 Paris. Métro Opéra. Lire la suite.

Les Deux Timides

Les deux timidesUn père d’une timidité maladive a accordé la main de sa fille à un opportuniste, par crainte de le contrarier. La fille, amoureuse d’un autre homme, attend que ce dernier se déclare, et la sauve de ce mariage non désiré. Mais hélas, son prince charmant est tout aussi timide que son père… Sur ce canevas assez simple, Labiche nous propose une comédie légère, reposant avant tout sur la caractérisation des personnages, confrontés tantôt à leur double (les deux timides), tantôt à leur contraire (ces deux timides face un manipulateur sans gêne, et à une jeune fille elle-même très déterminée).

La mise en scène de la Compagnie Hisse et Eau nous invite à pénétrer dans le salon de la famille Thibaudier, en créant une proximité avec le public et une complicité avec quelques clins d’oeil en chansons. Les jeunes comédiens  (Gaël Guillon Verne, Sylvain Marceaux, Mathilde Marillat, Roxane Merlin, Eliott Janon) incarnent avec brio ces personnages hauts en couleurs de Labiche. Ne manquez pas ce spectacle.

À la Comédie Saint-Michel jusqu’au 2 octobre 2016,  le mercredi à 21h30 et le dimanche à 20h, 95 boulevard Saint-Michel, 75005 Paris.   Lire la suite.

Derniers textes mis en ligne

On ne badine pas avec l’amour d’Alfred de Musset

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b53049902v

Julia Bartet dessin de Yves Marevéry. Comédie-Française 1906. Source : BnF/Gallica

Comédie en trois actes, publiée en 1834 dans la Revue des deux Mondes et représentée le 18 novembre 1861 à la Comédie-Française.
L’histoire tragique de Camille et Perdican avec quelques illustrations d’Yves Marevéry.

Actuellement à l’affiche à Avignon.

Lire la suite.

 

 


Mangeront-ils ? de Victor Hugo

http://art.rmngp.fr/fr/library/artworks/victor-hugo_ma-destinee_grattage_gouache_lavis-d-encre-brune_encre-brune_plume-dessin_1857?force-download=63525

Ma Destinée, dessin de Victor Hugo. Photo (C) RMN-Grand Palais / Agence Bulloz Source : RMN

Comédie en deux actes et en vers, parue dans le recueil Théâtre en Liberté en 1886. Lire la suite.

Superbe texte de Victor Hugo à l’affiche à Avignon.


Les Caprices de Marianne d’Alfred de Musset

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b22002305/f36.item

llustrations de Illustrations pour les oeuvres d’Alfred de Musset / Eugène Lami, peintre ; Adolphe Lalauze, graveur. 1883/ Source : BnF/ Gallica

Comédie en deux actes et en prose. La version proposée par Libre Théâtre est la version adaptée par l’auteur pour la scène. Lire la suite.

A l’affiche dans le OFF à Avignon

 


Les Gueux de Victor Hugo

http://art.rmngp.fr/fr/library/artworks/victor-hugo_justitia_crayon-graphite_plume-dessin_pinceau-dessin_encre-brune_lavis_lavis-d-encre-de-chine_fusain_rehauts-de-gouache?force-download=411122

Justicia par Victor Hugo. (C) RMN-Grand Palais / Agence Bulloz. Source : RMN

Drame en un acte et en vers, edité en 1886 dans le recueil Théâtre en Liberté. Texte retraité par Libre Théâtre à partir de l’édition de 1886.
Leçon sur la religion et l’amour donnée par un mendiant philosophe, en haillons, prénommé Mouffetard au Marquis Gédéon. Lire la suite.

A l’affiche dans le OFF à Avignon

 

 

 

 

 


Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée d’Alfred de Musset

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b85398102/f2

Mise en scène de Pierre Bertin. 1955 : photographies d’Etienne Bertrand Weil. Source : BnF/Gallica

Comédie en un acte, publiée en 1845 dans la Revue des deux mondes et représentée pour la première fois en 1848.
Le Comte se rend chez la Marquise, un après-midi d’hiver. C’est son jour de réception mais il est l’unique visiteur à cause des conditions climatiques. Débute un badinage galant. Après les va-et-vient des jeux de la séduction et les faux-départs du Comte, la pièce s’achève sur les fiançailles des deux amants – et sur la porte que l’on ferme. Lire la suite.

A l’affiche dans le OFF à Avignon

 


Merci aux 43 KissBankers qui ont soutenu ce projet et permettent aujourd’hui de lui donner vie.

N’hésitez pas à nous faire part de retours : vos propositions d’amélioration, vos suggestions de textes, de ressources…

data.libretheatre.fr recense aujourd’hui 728 oeuvres théâtrales du domaine public. Le chargement du texte intégral de ces oeuvres se poursuit. 238 textes ont été traités à ce jour.

Le Répertoire de Libre Théâtre est accessible à partir des formulaires de recherche sur libretheatre.fr : des recherches par oeuvre, par auteur et par distribution sont possibles. Vous pouvez ensuite explorer l’ensemble des oeuvres disponibles en élargissant ou réduisant votre recherche.

Read More

Lettre d’information Libre Théâtre n°12

30 juin 2016
/ / /
Comments Closed

Lettre d’information Libre Théâtre n°12 du 30 juin 2016

 

Editorial

voyage6Avant d’entamer le marathon du Festival d’Avignon pour sélectionner les meilleurs spectacles, nous venons d’achever le traitement de 83 pièces d’Eugène Labiche.

Au-delà de l’image du célèbre vaudevilliste, Labiche apparaît au fil de ces pièces, plus subversif tant dans la forme que sur le fond. En 1964, dans une célèbre étude consacrée à Eugène Labiche, Philippe Soupault a montré la cruauté des observations et des peintures sociales. Patrice Chéreau, Jacques Lassalle ou Jean-Pierre Vincent ont renouvelé la mise en scène de ce théâtre, en proposant, au-delà du divertissement une vision satirique et cruelle de la société. Nous vous invitons à redécouvrir ces pièces, aussi agréables à lire qu’à jouer.

Nous attirons aussi votre attention sur les préparatifs de l’année Mirbeau qui se déroulera en 2017, à l’occasion du centenaire de la mort de l’écrivain.

Rendez-vous donc dans quelques jours pour une première sélection de spectacles à Avignon. N’hésitez pas à nous faire part de vos propres découvertes à Paris, à Avignon, en région ou dans le monde francophone !

Ruth Martinez


Chroniques de Libre Théâtre autour du théâtre d’Eugène Labiche

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b53066341c

Caricature d’Eugène Labiche pour le Panthéon Nadar. Source : BnF/Gallica

Le théâtre d’Eugène Labiche

Labiche a écrit 176 pièces. Libre Théâtre a mis en ligne les oeuvres majeures, celles figurant dans le Théâtre complet d’Eugène Labiche édité par Calman-Lévy à partir de 1878 en 10 volumes, ainsi que quelques pièces courtes moins connues.
Pour chacune des 83 pièces traitées par Libre Théâtre, le texte intégral est téléchargeable, avec un résumé, un extrait et des illustrations (affiches, décors, mises en scène…).

Lire la suite.

 

 

 


Biographie d’Eugène Labiche

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b10535599b

Labiche par Nadar (entre 1854-1870). Source : BnF/ Gallica

En 1837, Eugène Labiche fonde avec Auguste Lefranc et Marc-Michel une association de production théâtrale, qu’il se plaît à appeler « usine dramatique » et crée en collaboration avec ses deux amis sa première pièce, La Cuvette d’eau.

Au total, Eugène Labiche a écrit 176 pièces dont la quasi-totalité (172) en collaboration avec d’autres auteurs  (on en compte 46). Les collaborateurs les plus réguliers sont  : Alfred Delacour, Marc-Michel,  Édouard Martin, Alfred Monnier, Auguste Lefranc et Alfred Choler.

Delacour décrit ainsi leur méthode de travail, « notre mode de collaboration étant le suivant : notre plan fait, j’écris la pièce entière, que Labiche récrit à son tour sur mon manuscrit ».  Il semble que le travail de révision de Labiche consistait principalement à supprimer des longueurs, à intervenir sur les répliques des personnages et l’enchaînement des situations pour renforcer les effets comiques.

Lire la suite.


Labiche et le rire

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b531179336

Luguet, Brasseur & Gil Perès, au 2e acte de La sensitive du Palais-Royal, scène de la courte paille par Hadol. Source : BnF/ Gallica

Il est illusoire de vouloir en un article détailler l’ensemble des procédés comiques utilisés dans les pièces de Labiche : nous vous proposons quelques pistes de réflexion, à partir de la typologie proposée par Bergson dans son essai sur le Rire :  le comique de situation, le comique de caractère et le comique de mot.

Lire la suite.


Labiche et le mariage

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b6400879s

Portrait de Leménil (Poupardin) et Grassot (Tourterot) / par Lhéritier. 1844. Source : BnF/ Gallica

Le mariage est l’une des thématiques principales du théâtre d’Eugène Labiche. Il excelle à révéler les multiples hypocrisies du mariage bourgeois du XIXème siècle. Libre Théâtre vous propose, à travers quelques pièces, un parcours sur les thématiques suivantes  : la dot, mariages arrangés et mariages d’amour, la nuit de noces.

Lire la suite.

 

 

 

 


Spectacles recommandés par Libre Théâtre, actuellement à l’affiche à Paris

Le Faiseur, Les Tréteaux de France

"Le faiseur" de Balzac par la troupe des TrŽéteaux de France  Crédit photo : Eric Facon

« Le faiseur » de Balzac par la troupe des TrŽéteaux de France
Crédit photo : Eric Facon

Libre Théâtre vous recommande Le Faiseur de Balzac au Théâtre de l’Epée de bois dans le cadre de La Grande Escale des Tréteaux de France jusqu’au 2 juillet.
Le public est tout d’abord frappé par l’étonnante résonance avec notre époque de cette pièce écrite en 1840, illustrant les dérives du capitalisme financier qui sévissait déjà sous la Monarchie de Juillet : démagogie et opportunisme politique, endettement abyssal de l’état, spéculation boursière effrénée… Le personnage principal de la pièce, Mercadet, spéculateur ruiné vivant d’expédients, mais véritable virtuose de la finance, utilise sans aucun état d’âme tous les stratagèmes à sa disposition pour se refaire rapidement une fortune : lancement de rumeurs, manipulation de l’information, délit d’initié… Les spectateurs d’aujourd’hui réagissent à l’incroyable actualité des propos outranciers de cet escroc cynique évoquant immanquablement la figure d’un Madoff.
Mais c’est aussi pour la créativité et la beauté de la mise en scène de Robin Renucci qu’il faut absolument aller à l’Epée de bois découvrir ce spectacle : les comédiens tous excellents incarnant avec énergie et humour le cynisme ou l’innocence, les costumes extraordinaires tels des carapaces révèlant la force ou la fragilité des personnages, les maquillages proches du masque, la scénographie, les parties chantées, les lumières… tous les genres théâtraux (commedia dell’arte, vaudeville, mélodrame…) sont mis à contribution dans ce spectacle total.
Une pièce à ne pas manquer !

Lire la suite


Le Système Ribadier à l’affiche

Ribadier_pepiniereUn spectacle enlevé porté par d’excellents comédiens.
Le Système Ribadier de Feydeau a toutes les caractéristiques d’un vaudeville classique, mais le moyen utilisé par Ribadier pour tromper la vigilance de sa femme Angèle, très jalouse, est novateur. Il l’endort en l’hypnotisant avant de partir rejoindre sa maitresse ! Le stratagème fait merveille jusqu’à ce que Ribadier révèle l’astuce à l’un de ses amis, amoureux de sa femme… Les situations absurdes et les quiproquos s’enchaînent alors.
Le décor est épuré : à cour et à jardin, l’espace est encadré par deux portes, symboles du vaudeville, et en fond de scène est projeté sur un écran le portrait du premier mari de Madame, dont les expressions évoluent de manière inquiétante au fil du déroulement de l’intrigue.
La sobre mise en scène de Jean-Philippe Vidal met ainsi en lumière le jeu des comédiens, à la fois énergique et subtile, décuplant leur puissance comique : les scènes d’hypnose avec Hélène Babu et Pierre Gérard déclenchent des éclats de rire… et cela fait du bien.
Un spectacle à ne pas manquer à Paris cet été…

A La Pépinière Théâtre jusqu’au 27 juillet Du mardi au samedi à 21 heures, matinée le samedi à 16 heures 7 rue Louis le Grand. 75002 Paris. Métro Opéra.

Lire la suite.


Zoom sur l’année Mirbeau

http://art.rmngp.fr/fr/library/artworks/charles-paul-renouard_m-octave-mirbeau_1899?force-download=476577

Dessin de Charles Paul Renouard. (C) RMN-Grand Palais (musée d’art et d’histoire du judaïsme) / Hervé Lewandowski. Lien

Dans le cadre de la commémoration du centième anniversaire de la mort d’Octave Mirbeau en 2017, Libre Théâtre s’associe à la Société Octave Mirbeau pour promouvoir les montages de l’oeuvre de Mirbeau.

A noter d’ores et déjà :
– la tournée des Affaires sont les affaires, pièce mise en scène par Claudia Stavisky,
– Les Confidentes, par le Théâtre de l’Échange
– De l’épidémie à la grève, mise en scène de Virginie Brochard. Cette pièce sera représentée en clôture de la première journée du colloque Mirbeau d’Angers, le 31 mars au château du Plessis-Macé.
–  Création : Oratorio théâtral d’Antoine Juliens, de Teatr’Opera, inspiré par des personnages de romans d’Octave Mirbeau   Bertrix Belgique les  19 et 21 janvier, puis à Rouvroy, avec le soutien de la province du Luxembourg. Plus d’information sur le site mirbeau.org. Ce spectacle cherche d’autres lieux de représentation, n’hésitez pas à contacter Antoine Juliens.

 


Merci aux 43 KissBankers qui ont soutenu ce projet et permettent aujourd’hui de lui donner vie.

N’hésitez pas à nous faire part de retours : vos propositions d’amélioration, vos suggestions de textes, de ressources…

data.libretheatre.fr recense aujourd’hui 716 oeuvres théâtrales du domaine public. Le chargement du texte intégral de ces oeuvres se poursuit. 238 textes ont été traités à ce jour.

Le Répertoire de Libre Théâtre est accessible à partir des formulaires de recherche sur libretheatre.fr : des recherches par oeuvre, par auteur et par distribution sont possibles. Vous pouvez ensuite explorer l’ensemble des oeuvres disponibles en élargissant ou réduisant votre recherche.

Read More

Lettre d’information n°11 du 5 juin 2016

5 juin 2016
/ / /
Comments Closed

Lettre d’information n°11 du 5 juin 2016

Editorial

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b53049836h/f1.item

Dessin d’acteurs / de Yves Marevéry. 1906. Source : BnF/Gallica

Le chargement des textes sur Libre Théâtre se poursuit, avec quelques belles découvertes iconographiques sur Gallica que nous partageons avec vous (voir les chroniques plus bas). Nous vous recommandons aussi d’excellents spectacles, dans de petites salles parisiennes qui favorisent la proximité avec les comédiens.

À l’heure où de nombreux lycéens viennent de passer l’option théâtre pour le bac 2016, Libre Théâtre vous invite à écouter ou ré-écouter Vincent Dedienne qui, le 2 juin dernier dans sa chronique hebdomadaire sur France Inter, rendait hommage à cette option, actuellement menacée dans certains lycées.

Extraits : « L’option théâtre c’est l’apprentissage de la littérature autrement que derrière un bureau. Cela a à voir avec la gourmandise, la curiosité, la découverte de soi et des autres… L’option théâtre, c’est aussi ce que l’on appelle l’école du spectateur…aller voir des spectacles, découvrir des auteurs, aimer des acteurs, c’est une aventure, peut-être la plus belle de ma vie. L’option théâtre de Chalon-sur-Saône a fait de moi bien plus qu’un bachelier, elle a fait de moi un lecteur, un joueur, un spectateur, un acteur, un citoyen mais plus important encore un amoureux…

L’option théâtre a 30 ans, c’est un dispositif unique et précieux… fondé sur une belle coopération entre les profs et les artistes. Il me semble que nous sommes à un drôle de moment du monde, soit il se fracture et c’est le chaos soit on essaie de le réparer avec des outils complexes que je ne connais pas, et des outils plus simples comme l’altruisme, l’imaginaire, le sens critique, le goût de l’altérité… Il faut donc préserver ces lieux où les ados s’apprivoisent, jouent les uns avec les autres, s’apprennent les uns les autres. Même si ça coûte cher et ça ne rapporte pas d’argent. »

(Voir la Chronique sur le site de France Inter ;  lire aussi l’Appel de Saint-Etienne).

Ruth Martinez


Spectacles recommandés par Libre Théâtre, actuellement à l’affiche

La Double Inconstance à l’affiche

la double inconstance juin 2016Faute de rayon de soleil en ce printemps pluvieux, nous vous recommandons les lumières du Théâtre Ris-Cochet où les élèves du Cours Olivier Sauton (auteur interprète d’un grand succès du OFF 2015, Fabrice Luchini et moi) jouent la Double inconstance de Marivaux. Dans une mise en scène très dépouillée, huit comédiens époustouflants nous entraînent à un rythme effréné dans ce badinage célébrant la frivolité de l’amour comme une force vitale. Le caractère très intime de ce petit théâtre vous permettra en outre d’être au plus près des acteurs.
À ne pas manquer. Lire la suite.

 

 


Les Deux Timides à l’affiche

Les deux timidesUn père d’une timidité maladive a accordé la main de sa fille à un opportuniste, par crainte de le contrarier. La fille, amoureuse d’un autre homme, attend que ce dernier se déclare, et la sauve de ce mariage non désiré. Mais hélas, son prince charmant est tout aussi timide que son père… Sur ce canevas assez simple, Labiche nous propose une comédie légère, reposant avant tout sur la caractérisation des personnages, confrontés tantôt à leur double (les deux timides), tantôt à leur contraire (ces deux timides face un manipulateur sans gêne, et à une jeune fille elle-même très déterminée).
La mise en scène de la Compagnie Hisse et Eau nous invite à pénétrer dans le salon de la famille Thibaudier, en créant une proximité avec le public et une complicité avec quelques clins d’oeil en chansons. Les jeunes comédiens (Gaël Guillon Verne, Sylvain Marceaux, Mathilde Marillat, Roxane Merlin, Eliott Janon) incarnent avec brio ces personnages hauts en couleurs de Labiche. Ne manquez pas ce spectacle. Lire la suite.


Léonie est en avance

leonie_lucernaire2Si l’argument de cette courte pièce de Feydeau est assez simple, Antonin Chalon réussit à créer avec sa première mise en scène un univers loufoque et fantastique, revisitant parfois le théâtre du Grand-Guignol. Il s’empare avec malice de certaines répliques de Feydeau pour en proposer une nouvelle lecture, à travers les rêves de ses personnages projetés en vidéo.
Avec une belle énergie, la talentueuse équipe des comédiens donne un nouveau souffle à cette pièce en composant des personnages décalés, provoquant de nombreux éclats de rire.
Un spectacle joyeux à ne pas manquer.

Lire la suite.

 


Les femmes savantes

Compagnie MandarineLes comédiens de la Compagnie Mandarine campent avec énergie et bonne humeur les personnages truculents de cette satire indémodable. Dans une mise en scène d’une grande efficacité, ils mettent parfaitement en valeur la langue de Molière, déclenchant rires et fous rires du public. On soulignera aussi le plaisir de voir virevolter les superbes costumes, dignes des productions des grands théâtres parisiens. Lire la suite.

 

 

 


Textes récemment mis en ligne

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b530497955/f1.item

Emile Dehelly et Georges Berr. Dessin de Yves Marevéry. 1906. Source : BnF/ Gallica

Le Voyage de Monsieur Perrichon d’Eugène Labiche

La mise en ligne du Voyage de Monsieur Perrichon sur Libre Théâtre permet de découvrir 6 dessins d’Yves Marevéry, réalisés à l’occasion de l’entrée au Répertoire de la Comédie-Française de cette pièce en 1906.

Marevéry a alors 18 ans et dessine des silhouettes d’acteurs lors des matinées de la Comédie-française. C’est le début d’une brillante mais brève carrière dans l’illustration.

Lire la suite.


Croquis réalisé par à partir de la mise en scène de Kerchbron. CC BY-NC-ND . Source : lescroquis.fr

Croquis réalisé par
à partir de la mise en scène de Kerchbron. CC BY-NC-ND . Source : lescroquis.fr

Britannicus de Jean Racine

Britannicus est actuellement à l’affiche de la Comédie-Française.
Le texte est à télécharger gratuitement sur Libre Théâtre où vous découvrirez aussi les croquis de Bénédicte Roullier (lescroquis.fr), des estampes issues du site Gallica, quelques extraits vidéos de mises en scène grâce aux sites de l’INA et du théâtre de Nanterre Les Amandiers, des dossiers pédagogiques… Lire la suite.

 

 


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b550037206/f5

Dessin d’Henriot pour illustrer l’édition de la pièce. Mme Champbaudet et Tacarel. Source : BnF/ Gallica

La Station Champbaudet d’Eugène Labiche et Marc-Michel

Les acteurs de La Station Champbaudet ont été croqués en 1862 par Lhéritier, mais également par Henriot, qui a illustré l’édition de la pièce parue la même année.

La BnF conserve deux manuscrits de cette pièce de la main de Marc-Michel, à feuilleter en ligne, dont l’un comporte le sous-titre « J’ai du bon tabac » . Lire la suite.


http://fresques.ina.fr/en-scenes/fiche-media/Scenes00354/la-double-inconstance-de-marivaux.html

Extrait du téléfilm réalisé par Marcel Bluwal en 1968. Avec Danièle Lebrun, Judith Magre, Jean-Pierre Cassel et Claude Brasseur. Source : INA

La Double Inconstance de Marivaux

La Double Inconstance de Marivaux est actuellement à l’affiche à Paris. Cette pièce a fait l’objet de plusieurs adaptations télévisées dont certaines sont disponibles sur le site de l’INA. On citera notamment l’adaptation de Marcel Bluwal en 1968 avec Danièle Lebrun, Judith Magre, Jean-Pierre Cassel et Claude Brasseur.

Lire la suite.

 

 


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b64008969

Portrait des acteurs par Lhéritier, 1867 : Pellerin, Fizelier, Lhéritier, Geoffroy.

La Grammaire d’Eugène Labiche

La pièce a été jouée par Lhéritier, comédien du Théâtre du Palais-Royal qui avait également un vrai talent de dessinateur. La BnF conserve 500 dessins de Lhéritier (encres et aquarelles). Cet ensemble, intitulé, « Revue-charge des principaux comiques du Théâtre du Palais-Royal, 1831-1875 » comprend des portraits de comédiens et des scènes de spectacles.
Cette pièce sera également au coeur d’une prochaine chronique de Libre Théâtre consacrée à l’orthographe dans les pièces d’Eugène Labiche… Lire la suite.


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b90067151/f1

Marie Tudor, drame de Victor Hugo : costume de Mademoiselle Georges (Marie Tudor) gravé par Maleuvre. Source : Bnf/Gallica

Marie Tudor de Victor Hugo

Le 22 mai marque l’anniversaire de la mort de Victor Hugo. Pour lui rendre hommage, Libre Théâtre a mis en ligne la pièce Marie Tudor, un drame romantique au suspense haletant. Grâce à Gallica, vous pouvez feuilleter le manuscrit autographe et admirer quelques maquettes de costume…

Lire la suite.

 

 

 

 

 


Merci aux 43 KissBankers qui ont soutenu ce projet et permettent aujourd’hui de lui donner vie.

N’hésitez pas à nous faire part de retours : vos propositions d’amélioration, vos suggestions de textes, de ressources…

data.libretheatre.fr recense aujourd’hui 716 oeuvres théâtrales du domaine public. Le chargement du texte intégral de ces oeuvres se poursuit. 238 textes ont été traités à ce jour.

Le Répertoire de Libre Théâtre est accessible à partir des formulaires de recherche sur libretheatre.fr : des recherches par oeuvre, par auteur et par distribution sont possibles. Vous pouvez ensuite explorer l’ensemble des oeuvres disponibles en élargissant ou réduisant votre recherche.

Read More

Lettre d’information n°10 du 6 mai 2016

6 mai 2016
/ / /
Comments Closed

Lettre d’information n°10

6  mai 2016

Editorial

Parallèlement au traitement et à la mise en ligne des pièces de théâtre du domaine public, Libre Théâtre s’engage dans la promotion des compagnies et des théâtres qui font vivre le répertoire.

Nous proposerons régulièrement sur le site une sélection de spectacles à l’affiche à Paris ou en région, en tissant des liens avec ces compagnies pour tenter de vous faire partager leur passion et leur regard sur ces pièces, connues ou moins connues. Nous mettrons à disposition les textes des pièces, accompagnés de quelques illustrations sur l’histoire des principales mises en scène. Nous faisons donc une petite pause dans la mise en ligne des pièces d’Eugène Labiche, même si une partie est déjà disponible sur le site.

N’hésitez pas à nous recommander les spectacles qui vous ont enthousiasmés.

Ruth Martinez


Spectacles recommandés par Libre Théâtre, actuellement à l’affiche

Farces et Moralités à l’affiche

Farces_nationQuatre courtes pièces d’Octave Mirbeau proposées par le Théâtre de la Pirogue.

On ne peut qu’être frappé par la résonance de ces textes avec notre époque : le cynisme des politiques (L’Epidémie), l’injustice et l’arbitraire dont sont victimes les plus pauvres (Le portefeuille) ou le ridicule d’un notable qui se croit écrivain (Chez l’illustre écrivain).
Le jeu des comédiens met en lumière la beauté de la langue mais aussi la modernité de l’humour noir de Mirbeau : partant d’une situation très réaliste, les personnages basculent peu à peu dans l’absurde, par différents effets de langage. La mise en scène de Patrice Sow, d’une efficace sobriété, révèle la puissance comique de ces pièces, trop peu connues et très rarement jouées.

A la Comédie Nation, les 11, 18 et 25 mai à 20h30. Lire la suite.


Le Jeu de l’amour et du hasard à l’affiche

http://www.lucernaire.fr/a-l-affiche/305-le-jeu-de-l-amour-et-du-hasard.htmlLa mise en scène de Salomé Villiers met en lumière la modernité du texte de Marivaux, sans jamais le trahir. Elle souligne habilement la cruauté sociale de l’intrigue, tout en exploitant à merveille son potentiel comique. L’utilisation de la vidéo apporte une dimension burlesque, en ménageant des respirations dans cette pièce au rythme effréné.

Les six comédiens de la troupe (Salomé Villiers, Raphaëlle Lemann, Philippe Perrussel, Bertrand Mounier, François Nambot, Etienne Launay) restituent à la perfection la malice des personnages et la saveur des répliques de Marivaux.

À l’affiche jusqu’au 4 juin au Lucernaire, ce spectacle sera aussi au programme du Festival Off d’Avignon 2016. Lire la suite.


Le Cid à l’affiche

affiche_le_cid_grenier_de_babouchkaToute la magie du théâtre est là : les comédiens du Grenier de Babouchka nous donnent à entendre avec talent et naturel la superbe langue de Corneille.
Jean-Philippe Daguerre est fidèle à l’esprit original de cette pièce, en exploitant la dimension parfois comique des personnages ou des situations, tout en respectant le tragique de l’intrigue. Les comédiens, tous excellents, jouent sur toute la gamme des émotions et incarnent avec justesse ces personnages mythiques. Leur jeunesse et leur fougue nous entraînent dans ce récit épique, émaillé d’étonnants combats de cape et d’épée. Ils sont accompagnés dans cette aventure par deux musiciens interprétant une partition originale de Petr Ruzicka qui souligne discrètement l’action ou ménage des pauses. Dans un décor sobre, les superbes costumes mis en valeur par une très belle lumière donnent vie à la cour de Séville.

A l’affiche au théâtre Michel jusqu’au 22 mai puis au Théâtre Actuel à Avignon du 6 au 30 juillet. Lire la suite.


Textes récemment mis en ligne

Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8528775g

Constant Coquelin dit aîné créateur de Cyrano. Source : BnF/ Gallica

La mise en ligne de Cyrano de Bergerac sur Libre Théâtre est l’occasion de relire ce monument du théâtre français et d’explorer quelques trésors…
Ne manquez pas le premier film sonore en couleur de l’histoire du cinéma ! Ce film a été tourné en 1900 à l’occasion d’une expérience de cinéma sonore, le Phono-Cinéma-Théâtre pendant l’Exposition Universelle de Paris. Ce film est exceptionnel à plus d’un titre : on y voit Coquelin, le créateur de Cyrano en 1897 dans un film colorisé, avec une bande son. Lire la suite.


Le Cid de Pierre Corneille

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8436987s

Théâtre du Marais. Scène du Cid, de Corneille. Estampe de Adrien Marie (1870). Source : BnF/ Gallica

La mise en ligne du Cid sur Libre Théâtre permet de revenir sur la célèbre querelle et de feuilleter via le site Gallica le manuscrit original de l’arbitrage de l’Académie française. C’est aussi l’occasion, grâce aux sites de la BnF et de l’INA de revoir quelques images de mises en scène célèbres  Lire la suite.


Chez l’Illustre écrivain d’Octave Mirbeau

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k7618477j

Le Journal du 28/11/1897. Source : BnF/Gallica

Ces dialogues satiriques et nouvelles d’Octave Mirbeau autour de la littérature, parus dans Le Journal entre 1897 et 1902. Toutes ces saynètes et monologues ont pour sujet un « illustre écrivain » ou un « grand écrivain » et sont une satire féroce des pseudo-littérateurs, vaniteux et sans talent (Chez l’Illustre écrivain, Littérature), spécialistes dans la mise en scène des adultères (Une bonne affaire, Un grand écrivain).

D’un point de vue historique, on lira avec intérêt la dernière séquence de la série Chez l’Illustre écrivain, qui  évoque l’affaire Dreyfus : l’illustre écrivain s’oppose à un jeune poète qui prend parti pour Dreyfus. Mirbeau intervient trois jours après le premier article de  Zola publié dans le Figaro

Lire la suite.


La Cagnotte d’Eugène Labiche

 Découvrez le texte de La Cagnotte, une satire du bourgeois provincial. Avec des liens vers des vidéos de mises en scène (Lagarce, Ribes), des dossiers pédagogiques, les dessins réalisés lors la création par Lhéritier (via Gallica)… Lire la suite.

Tout le théâtre de Labiche est mis en ligne progressivement sur Libre Théâtre. Retrouvez les 25 premières pièces traitées dont Célimare le bien-aimé,
Deux papas très bien,  Doit-on le dire ?Embrassons-nous, Folleville !J’ai compromis ma femme , L’Affaire de la rue LourcineLe Club champenois,  Le Plus Heureux des troisLes Trente-sept sous de M. MontaudoinMon IsménieUn chapeau de paille d’Italie.

Pour chacune de ces pièces, nous vous proposons un résumé, un extrait et des illustrations (estampes, photos, vidéos de différentes mises en scène…). Lien vers le théâtre de Labiche


Merci aux 43 KissBankers qui ont soutenu ce projet et permettent aujourd’hui de lui donner vie.

N’hésitez pas à nous faire part de retours : vos propositions d’amélioration, vos suggestions de textes, de ressources…

data.libretheatre.fr recense aujourd’hui 717 oeuvres théâtrales du domaine public. Le chargement du texte intégral de ces oeuvres se poursuit.

Le Répertoire de Libre Théâtre est accessible à partir des formulaires de recherche sur libretheatre.fr : des recherches par oeuvre, par auteur et par distribution sont possibles. Vous pouvez ensuite explorer l’ensemble des oeuvres disponibles en élargissant ou réduisant votre recherche.

Read More
Libre Théâtre 2015 - Designed by Klasik Themes.