A l’affiche

Feydeau(x), mise en scène de Thierry Harcourt

27 novembre 2017
/ / /
Comments Closed

Feydeau(x), mise en scène de Thierry Harcourt

Trois pièces en un acte de Georges Feydeau  : Amour et Piano, Par la fenêtre, Fiancés en herbe.
Au Lucernaire jusqu’au 21 janvier 2018, du mardi au samedi à 20 heures, le dimanche à 17 heures
53, rue Notre-Dame-des-Champs 75006 Paris

🙂 Libre Théâtre vous recommande

Au Lucernaire, six jeunes comédiens talentueux donnent vie à trois courtes pièces assez peu jouées de Feydeau, écrites alors qu’il n’avait qu’une vingtaine d’années : Amour et Piano, Par la fenêtre et les Fiancés en herbe. Pièces de jeunesse, donc, mais aussi pièces sur la jeunesse. Comme la pianiste débutante de la première saynète, Feydeau fait ses gammes. Mais il est déjà au sommet de son art, qu’il développera aussi dans des comédies plus longues. Des passions enfantines jusqu’aux scènes de ménage, en passant par les premiers badinages, Feydeau esquisse un tableau de l’amour qui, au-delà de son apparente légèreté, est empreint d’une cruelle ironie, quand une jeune fille à marier, par exemple, reçoit chez elle un homme qu’elle prend pour un professeur et qui la prend pour une demi-mondaine. Quiproquo, adultère, jalousie, naïveté… Tous les ressorts du vaudeville sont mis à contribution pour un divertissement complet, prenant parfois des allures de comédie musicale, puisque la musique et la danse sont aussi convoqués pour notre plus grand plaisir. Sous la direction de Thierry Harcourt, les six comédiens nous donnent à entendre avec grâce les dialogues brillants et hilarants d’un auteur en herbe appelé à devenir le maître absolu du théâtre de boulevard.

Un spectacle réjouissant et rafraichissant à ne pas manquer.

Amour et piano avec
Laurence  Facelina (Lucile)
Louis-Victor Turpin (Édouard)
Sébastien Baulain ou Marc Maurille (Baptiste)

Par la fenêtre avec
Mathilde Hancisse (Emma)
Sébastien Baulain OU Marc Maurille (Hector)

Fiancés en herbe avec
Nina Poulsen (Henriette)
Basile Aaïmalaïs ou Antoine Paulin (René)

Tout le théâtre de Georges Feydeau est sur Libre Théâtre.
Lien vers Amour et pianoPar la fenêtreFiancés en herbe

Vous pouvez également explorer l’univers de Feydeau à travers les articles suivants :

Biographie de Georges Feydeau
Les ressorts comiques du langage chez Feydeau
La politique dans les pièces de Feydeau
Les progrès techniques dans les pièces de Feydeau
Le vaudeville et Feydeau (à travers deux articles de Feydeau).

Read More

Les Autres de Jean-Claude Grumberg, mise en scène de Jean-Louis Benoit

26 novembre 2017
/ / /
Comments Closed

Les Autres de Jean-Claude Grumberg, mise en scène de Jean-Louis Benoit

Théâtre de l’Epée de Bois – Cartoucherie, Route du Champ de Manoeuvre. 75012 Paris
Du 23 novembre au 23 décembre 2017,  du jeudi au samedi à 20h30, Samedi et dimanche à 16h00

🙂 Libre Théâtre vous recommande

Comme « Les Envahisseurs » de la célèbre série américaine, « les autres » sont déjà parmi nous. Chez nous. Dans notre famille. Voire aussi en nous-mêmes. Cette altérité si proche et si lointaine nous fascine autant qu’elle nous effraie, dans une étrange dialectique entre le désir mimétique et la peur de l’aliénation. L’autre, c’est bien sûr l’étranger. Mais c’est aussi le différent : l’homosexuel, le communiste, le juif… L’autre, c’est l’inconnu. Ce qu’on ne maîtrise pas, jusque dans son propre inconscient. L’autre, pour l’homme, c’est donc aussi la femme. Ou l’enfant. Tout ce qui n’est pas soi. L’autre est un paradoxe : on ne peut pas vivre sans lui, mais on craint de s’y perdre. Quant à tuer en nous la part de l’autre, c’est se tuer soi-même. Les quatre saynètes constituant la pièce de Jean-Claude Grumberg abordent avec un humour cruel un thème éternel, dont le racisme n’est qu’une des nombreuses facettes. Aujourd’hui comme hier, la haine de l’autre, c’est toujours la haine de soi. L’interprétation généreuse des cinq comédiens, sans nous rendre sympathiques ces personnages incarcérés dans une identité fantasmatique et mortifère, nous fait entrevoir leur souffrance et leur désespoir. On aurait aimé, cependant, que Grumberg ne nous dépeignent pas ces « ennemis de l’autre » comme des « autres » absolus, justement, des épouvantails qui finalement nous rassurent tant ils sont différents de nous. Son propos eût été sans doute encore plus fort si, en donnant un peu plus d’humanité à ces « salauds » (racistes, homophobes, antisémites…), il avait souligné davantage la part d’intolérance qui sommeille en chacun de nous. Le ventre est toujours fécond d’où a surgi la bête immonde. Et ce ventre est aussi le nôtre. Une pièce toujours d’actualité…
Critique de Jean-Pierre Martinez

 

Auteur : Jean-Claude Grumberg
Mise en scène : Jean-Louis Benoit
Avec Philippe Duquesne, Nicole Max, Pierre Cuq, Stéphane Robles, Antony Cochin
Collaboration artistique : Laurent Delvert
Scénographie : Jean Haas
Lumières : Jean-Pascal Pracht
Costumes : Marie Sartoux

 

Read More

Les Monstrueuses de Leïla Anis à la Maison des Métallos

25 novembre 2017
/ / /
Comments Closed

Les Monstrueuses de Leïla Anis

Maison des Métallos, 94 rue Jean-Pierre Timbaud, Paris 11e
Jusqu’au 2 décembre 2017

 

🙂 Libre Théâtre vous recommande Les Monstrueuses dans le cadre du Focus Femmes ! à la Maison des Métallos

Ella perd connaissance peu après l’annonce de sa grossesse. Elle se réveille à l’hôpital et peine à savoir qui elle est. Son identité se dilue. Elle est successivement sa mère, sa grand-mère, son arrière-grand-mère… Retissant les liens et dévoilant les secrets familiaux, elle se reconstruit peu à peu. Entre conte africain et psychanalyse, le texte poétique de Leïla Anis nous entraîne dans la douloureuse histoire des femmes du XXème siècle, entre Yemen et Aveyron : histoire de la moitié de l’humanité, de mères et de filles qui luttent ou subissent. Avec délicatesse, le spectacle évoque la domination masculine, les mariages arrangés, les douleurs de l’accouchement, les avortements clandestins, les questionnements autour de la maternité et de l’amour maternel… Karim Hammiche signe une très belle mise en scène ; il interprète le médecin qui, par ses questionnements et son écoute, fait enfin surgir ces voix trop longtemps étouffées. Leïla Anis, tour à tour inquiétante et lumineuse, incarne sous nos yeux ces destins à la fois singuliers et universels.
Ella est notre sœur et porte notre espoir de lendemains meilleurs. Un spectacle bouleversant.

auteure et comédienne Leïla Anis
metteur en scène et comédien Karim Hammiche
création musicale Clément Bernardeau
créatrice lumière Véronique Guidevaux
régie son Pierre-Emmanuel Jommard
production Compagnie de l’Oeil Brun

Lien vers le site de la Maison des Métallos
Lien vers le site de la Compagnie de l’Oeil Brun

Read More

Une longue peine par la Compagnie des Hommes

18 novembre 2017
/ / /
Comments Closed

Une longue peine par la Compagnie des Hommes

Spectacle actuellement en tournée
Dates sur le site de la Compagnie des Hommes

Crédit : Emilia Stéfani-Law

🙂 Libre Théâtre vous recommande

« Une longue peine » est une proposition théâtrale de La Compagnie des Hommes, distillée comme un alcool sous la prohibition à partir des témoignages bouleversants de quatre anciens détenus ayant purgé de longues peines de prison, et de la femme de l’un d’entre eux, qui l’a accompagné au parloir pendant toute la durée de sa détention. Il est difficile de parler de ce spectacle, mettant en scène de vrais ex-détenus rejouant sur la scène le drame de l’incarcération qu’ils ont vécu dans leur chair. Les comédiens, habituellement, n’interprètent pas leur propre rôle. Une vie en prison. Pourquoi ? Comment ? Par la voix des détenus, le spectacle parle plutôt, et de façon poignante, du comment. La brutalité de la police. L’absurdité de la justice. La cruauté de l’administration pénitentiaire. Comment on arrive en prison. Comment on tente d’y survivre. Comment on en sort. Comment on y retourne. Comment on peut enfin s’en sortir. Par la parole, justement. Ou par l’écriture. Le spectacle est suivi d’un échange avec le public. Et c’est lors de ce véritable deuxième acte qu’on entrevoit le pourquoi. La prison tend à la société le miroir terrifiant de sa propre injustice. De sa propre inhumanité. Certains de ces détenus ont vécu enfermés dès leur naissance. La centrale n’est qu’une prolongation naturelle d’un huis clos familial misérable, inévitablement suivi de séjours en maisons de correction. D’autres finissent en prison pour n’avoir pas voulu vivre dehors en esclaves, comme leurs parents. Ils écopent d’une longue peine pour avoir refusé d’aller au chagrin. Ils finissent à la case prison pour avoir préféré braquer la banque, plutôt que de tirer une carte chance au tabac du coin. On découvre alors que ces anciens détenus, sur la scène, malgré les horreurs qu’ils ont traversées, sont des hommes libres. Qu’ils l’ont toujours été. Plus que beaucoup de ceux qui dans la salle les regardent et les interrogent, enfermés eux-mêmes dans leur prêt à penser, dans leurs préjugés, et dans leurs prétendus bons sentiments. Il faut parfois beaucoup de souffrance pour faire surgir en l’homme ce qu’il a de meilleur. Loin de se présenter seulement comme les victimes d’un système inique, ces anciens détenus assument leurs parcours, leurs erreurs et leurs errances. Ils ne regrettent rien. Ni le bien, ni le mal. Ils demandent seulement un peu d’humanité à leurs juges et à leurs gardiens. Une expérience théâtrale et humaine dont vous ne sortirez pas indemne. À ne manquer sous aucun prétexte.
Critique de Jean-Pierre Martinez

Avec  : André Boiron, Annette Foëx, Eric Jayat, Alain Pera, Louis Perego

Mise en scène : Didier Ruiz
Assistante : Mina de Suremain
Lumière : Maurice Fouilhé
Son : Adrien Cordier
Images :  Adrien Cordier et Alain Pera

Lien vers le site de la Compagnie des Hommes

Read More

Une aventure théâtrale, 30 ans de décentralisation, film documentaire de Daniel Cling

14 novembre 2017
/ / /
Comments Closed

Une aventure théâtrale, 30 ans de décentralisation, film documentaire de Daniel Cling

Sortie en salle le 10 janvier 2018

🙂 Libre Théâtre vous recommande

Mêlant harmonieusement images d’archives et interviews, ce documentaire nous raconte une formidable aventure humaine au lendemain de la deuxième guerre mondiale : comment des troupes se sont constituées un peu partout sur le territoire français, bravant les difficultés économiques, pour s’adresser, hors de Paris, à des publics qui n’étaient jamais allés au théâtre et contribuer ainsi à retisser du lien. Contrairement à ce que pourrait supposer le sous-titre, ce film n’est pas un exposé didactique sur la politique culturelle de l’après-guerre, mais bien une épopée humaine, à hauteur d’hommes et de femmes, réunis par le plaisir de jouer et de faire partager leur passion au plus grand nombre.

Le film nous invite à de merveilleuses rencontres initiées par Philippe Mercier : metteurs en scène et comédiens, pionniers ou héritiers de cette extraordinaire aventure, ils nous font partager leurs souvenirs, avec enthousiasme et gaieté. Récits, réflexions mais aussi anecdotes se mêlent pour raconter 30 ans d’histoire théâtrale et sociale. Le foisonnement des initiatives conduit à la création des premiers centres dramatiques nationaux et à la nomination de jeunes comédiens à la tête de troupes issues du théâtre amateur. Dans les années 60, une nouvelle étape est franchie avec le développement des Maisons de la culture grâce à l’action d’André Malraux et des initiatives dans les banlieues. Cette glorieuse époque s’achève avec le triomphe des metteurs en scène « créateurs » et la disparition progressive de l’esprit de troupe, suivant ainsi le mouvement général de l’individualisation de la société.

Un documentaire passionnant et émouvant à ne pas manquer dès sa sortie.


Réalisateur : Daniel Cling

Avec (par ordre alphabétique) : Robert Abirached, Françoise Bertin, Roland Bertin, Emile Biasini, Catherine Dasté, Jean Dasté, Sonia Debeauvais, Pierre Debauche, Général de Gaulle, Aristide Demonico, Jacques Fornier, Gabriel Garran, Hubert Gignoux, Georges Goubert, JeanLouis Hourdin, Evelyne Istria, Jacques Kraemer, JeanFrançois Lapalus, Jacques Lassalle, Jeanne Laurent, René Loyon, André Malraux, Philippe Mercier, Gabriel Monnet, Guy Parigot, Roger Planchon, Jack Ralite, Guy Rétoré, Isabelle Sadoyan, Maurice Sarrazin, Christian Schiaretti, Bernard Sobel, André Steiger, Arlette Téphany, Pierre Vial, Jean Vilar, Hélène Vincent, Jean-Pierre Vincent, Antoine Vitez.

Montage : Anne-Marie Leduc
Image : Guillaume Martin, Jacques Besse, Damien Fritch
Musique : Jonathan Harvey
Son : Nicolas Joly, Thomas Perlmutter, Emmanuelle Sabouraud, Eric Tayné, Samuel Mittelman
Productrice : Céline Loiseau
Coproduit par : Josiane Schauner, Olivier Bourbeillon
Producteurs associés : Miléna Poylo & Gilles Sacuto
Une production TS Productions et l’Union des Artistes, en coproduction avec Bix Films, Paris-Brest Productions, avec la participation de Vosges Télévision et Rennes Cité Média et le soutien  de l’Adami,  d’Audiens et du Ministère de la culture. Avec l’aide du Centre national du cinéma et de l’image animée.

Read More

Projection privée de Rémi De Vos, mise en scène de Michel Burstin

8 novembre 2017
/ / /
Comments Closed

Projection privée de Rémi De Vos, mise en scène de Michel Burstin

Du mardi au samedi à 21 heures au Lucernaire
53, rue Notre-Dame-des-Champs, Paris 6ème
Jusqu’au 9 décembre

🙂 Libre Théâtre vous recommande

La vie de couple est souvent un ménage à trois : le mari, la femme et la télé. Dans cette comédie de Rémi de Vos, la femme trompe son mari avec la télévision, tandis que le mari trompe sa femme avec une autre femme. Le temps d’un épisode de série, tous tentent de cohabiter. Avant que ce trio peu inspiré ne soit aspiré à l’intérieur du poste par son implosion. Quand la vie de couple a encore moins de sens qu’un soap, tout cela ne peut que finir très mal. La mise en scène inventive de Michel Burstin donne à la pièce un rythme endiablé. Et la performance des trois comédiens (Bruno Rochette, Sylvie Rolland et Elsa Tauveron) fait le reste. On ne s’ennuie pas une seconde. Oubliez pour un soir la télé, et courez voir cette tragi-comédie télévisuelle au « Paradis » du Lucernaire, la plus petite salle des trois, la plus intime et la plus chaleureuse, qui offre une incroyable proximité avec les acteurs. Vous aurez presque l’impression d’être avec eux dans leur salon…
Critique de Jean-Pierre Martinez

Mise en scène : Michel Burstin
Avec : Bruno Rochette, Sylvie Rolland, Elsa Tauveron
Décor : Philippe Calmon
Costumes : Élise Guillou
Lumière et son : Olivier Mandrin

Read More

Intramuros d’Alexis Michalik

2 novembre 2017
/ / /
Comments Closed

Intramuros d’Alexis Michalik

Théâtre La Pépinière, 7 rue Louis Le Grand
du mardi au samedi à 21h, matinée les samedis à 16h

🙂 Libre Théâtre vous recommande

À l’initiative d’une jeune assistante sociale, un metteur en scène, aidé d’une comédienne, vient dispenser des cours de théâtre en prison. Mais seuls deux prisonniers répondent à l’appel. Tel est le point de départ d’Intramuros, écrit et mis en scène par Alexis Michalik. On s’attend à un huis clos carcéral, mais la pièce se transforme rapidement en un thriller mélodramatique, prenant et émouvant. Par une habile mise en abyme, les protagonistes revivent grâce au jeu théâtral les moments clés de leur vie. Jusqu’au final inattendu que nous nous garderons bien de vous révéler.

Les cinq comédiens (Jeanne Arènes, Bernard Blancan, Alice de Lencquesaing, Paul Jeanson et Fayçal Safi) interprètent magistralement ces personnages qui nous accompagnent bien après la représentation. La magie du théâtre opère : avec quelques éléments de décor, des jeux de lumière et un univers musical original interprété en direct par Raphäel Charpentier, nous sommes transportés en imagination d’un lieu à l’autre de l’action jusqu’au moment où le rêve rejoint la réalité.
Un spectacle à ne pas manquer.

 

Texte et mise en scène Alexis Michalik
Avec Jeanne Arènes, Bernard Blancan, Alice de Lencquesaing, Paul Jeanson, Fayçal Safi et le musicien Raphäel Charpentier

Crédit photo : Alejandro Guerrero

Crédit photo : Alejandro Guerrero

Read More

Un cœur Moulinex par la Compagnie Aberratio Mentalis

1 novembre 2017
/ / /
Comments Closed

Un cœur Moulinex par la Compagnie Aberratio Mentalis

Théâtre de l’Opprimé, 78 rue du Charolais, Paris 12ème
du 8 au 26 novembre, du mercredi au samedi à 20h30, dimanche à 17h

🙂 Libre Théâtre vous recommande

Un Cœur Moulinex de Simon Grangeat nous invite à une aventure rare au théâtre : revivre l’épopée industrielle d’une marque célèbre, du capitalisme paternaliste aux dérives terrifiantes de la financiarisation de notre économie. Cependant, au-delà de la présentation pédagogique et documentée des différentes périodes de la saga Moulinex, c’est aussi l’histoire de la société française qui est évoquée dans ce spectacle drôle et émouvant.
Les sept comédiens, mis en scène par Claude Viala, relèvent avec un bel enthousiasme le défi de redonner vie à cette fresque industrielle à travers quelques personnages emblématiques : l’inventeur-fondateur Jean Mantelet, les contremaîtres tout-puissants, les paysannes normandes qui conquièrent leur indépendance financière en devenant ouvrières… L’originalité de ce spectacle est de faire entrer en résonance cette épopée industrielle avec notre mémoire personnelle, notamment par des reconstitutions hilarantes de publicité d’époque et par la présentation de quelques produits phares de Moulinex  : vous reconnaîtrez le presse-purée de votre grand-mère, le sèche-cheveux de votre mère ou votre premier robot-multifonction. Loin d’être nostalgique, cette évocation pleine d’humour invite à la réflexion voire à l’action.
Un spectacle à découvrir à plusieurs pour avoir le plaisir d’en discuter en sortant.

 

Compagnie Aberratio Mentalis
Texte Simon Grangeat
Mise en scène Claude Viala
Avec Hervé laudière, Carole Leblanc, Véronique Müller, Loredana Chaillot, Pascaline Schwab, Christian Roux, Julien Brault.
Assistant à la mise en scène Hervé Laudière
Musique Christian Roux
Scénographie Shanti Rughoobur

Lien vers le site du Théâtre de l’Opprimé

Read More

Le Roi se meurt au Théâtre de l’Epée de bois

1 novembre 2017
/ / /
Comments Closed

Le Roi se meurt au Théâtre de l’Epée de bois

Théâtre de l’Epée de Bois – Cartoucherie, Route du Champ de Manoeuvre. 75012 Paris
Du 6 novembre au 20 décembre 2017, du lundi au mercredi à 20h30
* Relâche exceptionnelle les 20, 21 et 22 novembre.

🙂 Libre Théâtre vous recommande

Le Roi se meurt. Comme nous tous. Depuis sa naissance. Mais cette fois, il va vraiment mourir. Dans une heure ou deux. Jusque là, sans nier la fatalité de sa propre fin, il avait réussi à l’oublier en se réfugiant dans un éternel présent. Mais désormais, comme pour un condamné à mort, l’échéance est fixée, et le temps est compté. Doit-on lui dire, afin qu’il prépare dignement sa royale sortie ? Ou doit-on, pour l’épargner, laisser la mort l’emporter par surprise ?

Le Roi se meurt. Et d’avoir trop aimé la comédie de la vie, il n’a pas voulu voir sa dimension tragique. Il arrive donc au terminus impréparé et indigne. Doit-on passer toute sa vie à préparer sa mort, ou au contraire, pour pouvoir vivre justement, feindre jusqu’au bout d’ignorer cette fatale échéance ?

Le Roi se meurt. Il sait maintenant qu’il va mourir. Du déni à la révolte, jusqu’à l’acceptation, Ionesco nous décrit, dans cette tragi-comédie, ce chemin de croix vers le néant qu’est notre lente agonie.

Le Roi se meurt. Son royaume se meurt avec lui. Avant même de mourir, le souverain a perdu le pouvoir d’agir sur sa propre existence. Et sur celle des autres. La fin de la représentation approche. Le Roi, redevenu simple bouffon, n’est plus l’acteur de sa vie. Il n’est plus que le spectateur de sa propre disparition.

Le Roi se meurt. Avant, peut-être, de renaître. Le Roi est mort. Vive le Roi ?

Merveilleuse Troupe de l’Épée de Bois. Les comédiens sont justes. La diction est parfaite. Le décor est splendide et les costumes dignes d’un grand couturier. Dans la magnifique Salle en Bois, comme dans un immense cercueil, les sujets de sa Majesté, tous en blanc, entourent le monarque, qui porte déjà le deuil de lui-même. Ses femmes, en robes de mariées, sont là pour célébrer son mariage avec la Mort.

Un très beau spectacle, d’une rare puissance. À ne manquer sous aucun prétexte.

Critique de Jean-Pierre Martinez


Le Roi se meurt d’Eugène Ionesco
Mise en scène : Antonio Díaz-Florián
Avec  la troupe de l’Épée de Bois : Antonio Díaz-Florían, Thibault Infante, Palina Kotsiashava, Graziella Lacagnina, Elodie Landa, Mario Tomas Lopez.
Costume : Abel Alba
ScénographieDavid León
Lumières : Quique Peña

 

 

 

Read More

F(l)ammes, texte et mise en scène d’Ahmed Madani

20 octobre 2017
/ / /
Comments Closed

F(l)ammes, texte et mise en scène d’Ahmed Madani

Maison des métallos, Paris du 17 au 29 octobre 2017
Théâtre de la Tempête,  du 16 nov. au 17 déc. 2017
Et en tournée en 2018


🙂 Libre Théâtre vous recommande

F(l)ammes est un spectacle tout feux tout femmes. À partir de rencontres avec de jeunes françaises issues de l’immigration, et avec une troupe de comédiennes non professionnelles au départ, Ahmed Madani, le metteur en scène, a su transformer un torrent d’émotions brutes en une rivière de diamants, composée de dix pierres précieuses, toutes différentes mais toutes aussi étincelantes. Ces filles-là savent tout faire : jouer, bouger, danser, chanter… et tout simplement être là. Elles nous en mettent plein la vue et plein les oreilles, plein la tête et plein le cœur. Avec leurs propres mots et parfois même leurs propres langues, avec beaucoup de poésie et pas mal d’humour, elles nous racontent chacune leurs histoires singulières, leurs difficultés à vivre, et leur exultation d’être vivantes. Loin d’un discours victimaire ou militant, elles clament tout simplement avec force, grâce et délicatesse leur liberté et leur sororité, en ne revendiquant que l’égalité qui leur permettra d’exprimer pleinement leurs différences et de bâtir ensemble un avenir radieux. Un spectacle total qui tient à la fois du documentaire et de la comédie musicale. On en sort un peu plus léger et un peu moins pessimiste. Un des plus grands succès du Festival OFF d’Avignon. À ne manquer sous aucun prétexte.
Critique de Jean-Pierre Martinez

 

Une performance spectacle d’Ahmed Madani

Avec Anissa Aou, Ludivine Bah, Chirine Boussaha,  Laurène Dulymbois, Dana Fiaque,  Yasmina Ghemzi, Maurine Ilahiri, Anissa Kaki, Haby N’Diaye, Inès Zahoré

Assistante à la mise en scène  : Karima El Kharraze
Regard extérieur Mohamed El Khatib
Création vidéo Nicolas Clauss
Création lumières et régie générale Damien Klein
Création sonore Christophe Séchet
Chorégraphie Salia Sanou
Costumes Pascale Barré et Ahmed Madani

Read More
Libre Théâtre 2015 - Designed by Klasik Themes.